monument historique à vendre bessin - calvados

Dans le Calvados, au cœur des marais du Bessin,
un moulin à blé et bief du 17ème siècle classé MH avec dépendances
Bayeux, CALVADOS basse-normandie 14400 FR

Situation

Au sein d'un hameau, la propriété est à 4 km de la voie rapide qui mène à Paris (A13) à 280 km. Caen, et son aéroport vers Londres et le sud de la France, est à 35 min. La célèbre plage d’Omaha Beach est à 9 km. Toutes les infrastructures utiles (gare, grandes surfaces...) sont dans une ville réputée à 17 km. Le premier bourg avec tous les commerces de proximité peut se rejoindre à pied ou à vélo à 1.5 km.

Description

Construit par un conseiller au parlement de Paris en 1684, il est classé grâce à sa façade et ses toitures à la Mansart. François Mansart, l’architecte essentiel du Grand Siècle, a édifié en 1631 le château proche de Balleroy. Le moulin est bordé par deux petites routes de campagne, le bief et la rivière, et est entouré par les champs et les prairies du marais. Au fond d’une cour d’honneur bordée par un grand mur de pierre (et dans son prolongement, deux dépendances), par le bief et par des grilles qui entourent un portail en fer forgé en arc de cercle. Sa façade et ses ornements en pierre sculptée dévoilent leur élégante et austère simplicité. De la cour, une passerelle enjambe le bief où se trouve la grande roue. Un passage sépare une ancienne boulangerie et son four à pain de l’extension du moulin, puis débouche sur le jardin que longe la rivière. À l’arrière, un portail en bois accède de la route à un parc de stationnement empierré et à un jardin, par un pont en bois.

Le moulin

Le moulin est séparé en deux de manière symétrique entre ce qui fut la partie industrieuse et l'ancienne habitation. Les portes d’entrée jumelles sont accolées au centre de l’édifice composé d’un faux avant-corps central inspiré de l’architecture baroque. La travée au-dessus des deux portes est composée d'un fronton à trois pans surmontant une table saillante, le tout encadré par deux hautes ouvertures verticales. Au niveau du double toit d’ardoise à quatre pans, un fronton cintré avec rampants des deux côtés parachève l’ornementation de cet avant-corps central. Dans l'axe central et transversal du bâtiment, le conduit de cheminée est décoré d’une frise sculptée sous quatre frontons triangulaires.


Rez-de-chaussée
La porte jumelle de droite ouvre sur un vestibule aux murs en pierre apparente, au sol couvert de tomette ancienne. Il dessert deux chambres (l'une sur carreaux de ciment peints au sol), et une cuisine. Il communique avec la partie industrieuse transformée en salle de séjour dans laquelle donne l'autre porte jumelle. Un escalier mène à l’étage complet du manoir. Dans la salle de séjour, le beffroi, autrement dit la charpente du moulin, dont il est dit qu’il est millénaire, se déploie dans la largeur au fond de la pièce. Dans le mur se découvrent les ouvertures rondes par lesquelles passait le mécanisme qui permettait aux deux roues de faire tourner les meules. Les propriétaires les ont mises en valeur à côté du beffroi. Les murs sont couverts de chaux, les plafonds ont poutres et solives apparentes et les sols sont dallés de pierre. Une cheminée en pierre fait face au beffroi. Une ouverture accède à une salle à manger dans ce qui fut autrefois une bergerie : en témoigne une longue auge en pierre à trois bassins, au-dessus de laquelle une large baie horizontale a été percée. Deux murets en pierre la séparent de la cuisine. À l’arrière de celle-ci, deux portes commandent l'accès, l’une, au jardin à l’arrière, l’autre, à une salle d’eau. La pierre des murs et la charpente sont apparentes. Une ouverture dans le fond de la salle à manger débouche sur la pièce qui enjambe le bief.
Premier étage
L’escalier débouche sur un petit palier avec, d’une part, en face, une salle de lecture qui se trouve au-dessus de la salle de séjour et, d’autre part, deux chambres et une salle de bain. De la salle de lecture à larges baies verticales et l’emplacement encore marqué dans le mur des anciennes meules de pierre, un escalier trois-quarts tournant grimpe au troisième niveau.
Deuxième étage
Il est mansardé et éclairé par des fenêtres de toit. Les fermes et des poutres sont apparentes. Le sol est un parquet de larges lames de chêne. L’escalier débouche sur un premier palier qui dessert deux chambres, dont l’une est aveugle. En enfilade, un second palier distribue la plus grande chambre et une salle d’eau.
Bâtiment de réception
Une pièce, à cheval sur le bief, dans la suite de la salle à manger, fait le lien. Elle est percée de part et d’autre d’ouvertures horizontales qui regardent la roue du moulin et le bief. Toute en longueur, la salle de réception a de larges ouvertures d’inspiration industrielle. Les murs sont en pierre apparente. D’un côté, une porte en bois débouche sur la boulangerie. De l’autre, une porte cochère en bois donne sur le jardin à l’arrière du moulin.

Les dépendances

Une écurie et une cidrerie, dans la cour d’honneur, sont en enfilade et servent de lieux de stockage et d'atelier. Un escalier de meunier dans l’écurie monte aux deux greniers qui communiquent.

La boulangerie

La passerelle au-dessus du bief y mène. La boulangerie a conservé le four à pain et son cuveau. À l’arrière, une petite pièce aurait servi, selon la légende, de cabinet de toilette, rendu confortable par la chaleur du four.

Le jardin

Le bief et la rivière l’entourent complètement. Près du pont, un petit canal, enjambé par une passerelle, se jette dans la rivière, et permet d’évacuer le trop-plein du bief par l'effet d'une vanne. Constitué de pelouses, parsemé d’arbres fruitiers et de massifs, le jardin est séparé en deux par les vestiges d’un vieux mur de pierre.

Le garage

Accolé à l'extension, d'une surface d'environ 50m2, couvert d'ardoise, il est constitué de parements de bois horizontaux surmontant un soubassement en moellon.

Ce que nous en pensons

Le moulin tient plus du petit château que d'une fabrique de farine. Le grand Mansart a construit non loin de là, et son influence se fait sentir ici. L'âge baroque s'épure dans le classicisme et il est touchant que tant de soin ait été apporté à l'édification d'un bâtiment après tout utilitaire. La magie de l'eau opère aussi profondément. Pendant trente ans l'occupant des lieux, épaulé par un architecte en chef des Monuments Historiques, a compris la valeur de ce qu'il rénovait : la succession ne peut être qu'enthousiasmante.

442 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 810907

Surface cadastrale 2110 m2
Surface du bâtiment principal 396 m2
Surface des dépendances 102 m2

Responsable régional
Ouest Basse-normandie


Brune Boivieux       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus