Dans le Gers, en Armagnac, un relais de poste du 16e s.
et ses dépendances sur un parc de 4 ha
Lectoure, GERS midi-pyrenees 32700 FR

Situation

Dans le sud-ouest, au cœur du Gers, dans la campagne vallonnée du Bas-Armagnac, à quelques minutes d'un village remarquable fortifié du 11e s. et des commodités de la ville antique d'Eauze, célèbre pour son centre médiéval et ses arènes, la propriété jouit d'un environnement préservé de toute nuisance et d'une vue imprenable sur les champs et les bois qui l'entourent.
Dans un rayon de 10 km, sont clairsemés golf 18 trous, lac aménagé, haras de renommée internationale et marchés aux étals généreux garnis de produits locaux. Par la route, Bordeaux et les plages de l'Atlantique sont accessibles en moins de 2h et Toulouse en 1h30.

Description

Au détour d'une petite route de campagne, un chemin discret bordé de cyprès fraichement plantés mène à la propriété. L'allée longe sur la droite une imposante dépendance de pierres et de briques flanquée d'un ancien auvent. Passé ce bâtiment, à l'équerre, une nouvelle longue dépendance côtoie une esplanade enherbée qui s'étend jusqu'à la cour cintrée de murets de pierres implanté devant le logis principal.
D'autres édifices et murs de pierres dégradés par le temps se dressent à l'arrière de la demeure. Arbres centenaires, bambouseraie, marre, lavoir et puits ponctuent le parc qui domine les champs et bois alentours.

La demeure

Bâti au 16e s., la maison du « maître de poste », fermier et propriétaire des lieux et de la cavalerie, prenait place autrefois en centre et fond d'une cour encadrée par deux vastes dépendances dédiées à l'activité du relais de poste. À ce jour, un seul de ces deux édifices demeure. La bâtisse, restaurée intégralement dans les règles de l'art, présente toutes les caractéristiques des maisons de maître de l'époque.
De plan carré, un rez-de-chaussé surélevé d'un étage, bordé de deux rangs de génoises qui soulignent une toiture à quatre pans coiffées, à leurs jonctions, d'élégants poinçons, ainsi qu'une façade symétrique percée de nombreuses baies lui octroie un certain caractère. L'appareillage en moellon de la façade est recouvert d'un enduit à la chaux patiné légèrement ocrée typique de la région. Le chaînage en pierre de taille des angles de la construction est de bonne facture, tout comme les encadrements des baies avec fenêtres à la française et œils-de-bœuf en pierre de taille moulurée. Toutes les pièces de la maison sont baignées de lumière grâce aux nombreuses fenêtres à grands carreaux dont 3 des 4 façades ont été percées. Au centre de la façade principale, un large perron en pierre mène à une lourde porte d'entrée en bois à double vantail surmontée d'une imposte vitrée.


Rez-de-chaussée
L'entrée prend place dans la première partie d'un vaste vestibule, si caractéristique de l'habitat bourgeois local, qui dessert de part et d'autre les différentes pièces de la maison. Au sol, une mosaïque se détache du dallage de pierres. Une importante hauteur sous plafond, de grandes doubles portes de bois encadrées par des pierres de taille, de fines rosaces en stuc au plafond et des enduits en plâtre fin et teintes douces sur les murs caractérisent la pièce. Sur la droite, une salle à manger présente un poêle en faïence installé dans l'âtre de la cheminée et dont le foyer est habillé de briquettes. Sur la gauche, une cuisine a été conçue en mêlant adroitement modernité et finesse d'antan. Les façades des rangements bas sont telles d'anciennes portes de frigo de bois, l'imposant piano de cuisson Godin et un évier double en pierre trône dans une petite alcôve voutée. En enfilade : une arrière-cuisine, indispensable à la bonne intendance de la maison. Séparée par une verrière en bois d'époque fin 18e s. et restaurée, la seconde partie du vestibule dessert une salle de séjour avec son un poêle en faïence, un bureau au plafond provençal éclairé par une porte-fenêtre ouvrant sur une cour en partie ceinturée par de vieux murs de pierres, vestiges de dépendances, une suite, ainsi qu'une dépendance adossée à l'arrière de la bâtisse. La suite, de plain-pied, a été traitée dans un esprit industriel champêtre. Son espace salle d'eau à l'italienne avec toilettes séparées est défini par des verrières aux cadres de métal.
Premier étage
Au fond du vestibule, l'escalier d'origine aux larges lames de bois conduit à un couloir qui court d'un bout à l'autre de la maison et distribue 3 chambres et une spacieuse suite. Le sol est un parquet à l'anglaise et les plafonds laissent apparaitre leurs poutres peintes. Les hauteurs sous plafond sont en moyenne de 2m70. Des travaux sont encore en cours à ce niveau. Cependant, les éléments présents ou d'ores et déjà terminés font écho à la qualité des espaces situés au rez-de-chaussée. Les menuiseries neuves de style, les matériaux de qualité, jusqu'aux interrupteurs design en laiton, pour ne citer qu'eux, tout a fait l'objet d'une attention particulière.

Les dépendances

Conformément à la configuration des importants relais de poste de l'époque, la propriété conserve de nombreuses constructions qui présentent des éléments d'architecture notables. Ces différents bâtiments abritaient autrefois le logement des domestiques et les écuries, mais aussi les bâtiments agricoles : granges à grains, fourrages et avoines, enfin l'auberge et une hôtellerie. Aujourd'hui, une partie de ces bâtiments a subi les affres du temps, certains sont même à l'état de ruine.


Rez-de-chaussée
Communicante et adossée à l'arrière de la maison, la dépendance renferme une buanderie, une pièce technique et de rangement, ainsi qu'un four à pain.
Chai
L'imposante dépendance a été bâtie en moellon et affiche de hauts porches en plein cintre alternant briques et pierres de taille. Transformée en chai ultérieurement, les cuves qui trônent à l'intérieur témoignent de cette activité passé. La poutraison comme la charpente sont à réviser mais en bon état général. La couverture est à changer.
Atelier
Attenant au chai, cet espace aux volumes bien plus modestes a été restauré et est fonctionnel.

Ce que nous en pensons

Le relais de poste est désormais le relais de son histoire. Les cinq siècles traversés avec une remarquable préservation ont gravé dans ses pierres, ses marches, ses ruines, la mémoire d'un passé d'allées et venues. Jusqu'ici méconnu mais restauré et rénové dans les règles de l'art, il appartient, s'ils le souhaitent, aux futurs occupants de lui rendre sa fonction première en continuant les travaux à l'étage et dans les dépendances - notamment celui d'héberger les voyageurs.
Alliant confort moderne et authenticité, les bâtis de ce hameau proposent un vaste potentiel permettant d'envisager tous types de projets de vie ou d'activité.

Vente en exclusivité

925 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 233077

Surface cadastrale 3 ha 63 a 50 ca
Surface du bâtiment principal 422 m2
Nombre de chambres 6
Surface des dépendances 550 m2

Conseiller
Sud-Est du Lot-et- Garonne


Gaëtan de Laugardière +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus