ruine à vendre anjou

Au nord de l'Anjou, en position dominante sur un peu moins de 2 ha,
une closerie du 15e s. à l'origine, bordée par une rivière de 1ère catégorie
, SARTHE pays-de-loire FR

Situation

Au cœur d’un triangle urbain Le Mans (40 km) – Angers (65 km) – Laval (65 km). Echangeurs de l’A11 Paris/ Angers, à une quinzaine de kilomètres. TGV à Sablé-sur-Sarthe pour Paris en 1 h 15. La capitale à 250 km.
A la frontière des provinces du Maine et de l’Anjou, la région résume notre pays. L’histoire y est présente partout, d’un site néolithique aux entreprises hautement technologiques qui y sont implantées. Riche en bocages traversés de rivières de qualité, et de petites cités de caractère, la région bénéficie de la douceur du climat de la vallée de la Loire.
Les villages alentour, distants de moins de 5 km, apportent les premières commodités, écoles, centre médical etc. Une petite ville à une dizaine de kilomètres pourvoit au complément : supermarchés, collèges, lycées, hôpital...

Description

Dominant la campagne, au milieu de prairies, l'ancien clos agricole n’était que ruines il y a moins de dix ans. Un court chemin conduit aux portes du lieu. Un travail de terrassement et de plantations importantes a été entrepris depuis une quinzaine d’années. Un arboretum a pris naissance à gauche, dès l’entrée dans les lieux qui se fait côté nord et à laquelle les bâtiments tournent le dos pour s’ouvrir plein sud sur la campagne. La vue porte loin.
Seul, sur l’ensemble des constructions, le logis a été rénové par des artisans locaux et aménagé en maison de week-end. A l’arrière de l'habitation principale, une dépendance datée du 15e s. présente quelques éléments architecturaux. Face au petit logis, une enfilade de bâtiments de dépendance se termine par un vieux préau. L’ensemble plein sud et avec vue depuis les terrasses.
Puis le terrain en coteau, travaillé partiellement en restanques, permet un cheminement sauvage vers le bas de la propriété où coule une rivière de première catégorie bien poissonneuse. De part et d’autres des taillis de bois ou de jachère.

Le logis principal

Logis rectangulaire sur deux niveaux dans la partie centrale avec des extensions à un niveau. Toiture en tuile. Murs isolés en moellons de pierre apparents sur certaines parties ou totalement enduits à la chaux sur d’autres. Huisseries double vitrage avec volets intérieurs. Sols divers, en tomettes anciennes, en carrelage années 70. Murs et poutres des plafonds peints, certaines parois étant enduites à la chaux. Four à pain rénové. Poêle Godin. Cave enterrée sous partie. Logis entièrement drainé. Exposition est /ouest.


Rez-de-chaussée
Deux entrées, l’une, sur la façade ouest, dans le salon. L’autre par la terrasse exposée au sud pour un accès direct à la salle de repas/cuisine. Dans le salon, à gauche et à droite, deux chambres de plain-pied dont l’une avec cheminée et four à pain. Dans le salon toujours, un escalier en pas japonais dessert l’étage. La grande cuisine dont les murs sont habillés de bardeaux de bois donne sur la terrasse protégée de murs avec une vue plein sud. En continuité de la cuisine, une arrière-cuisine/ lingerie, une salle d’eau et des toilettes.
Premier étage
Dortoir de 6/7 couchages avec poutres apparentes, parquet en pin, murs peints. Trois fenêtres de toit sur le côté ouest. Accès à un petit grenier pour la VMC.

Les caves
Une cave en terre battue ventilée avec aménagements maçonnés pour réhausser le stockage sur le pourtour.

La dépendance du 19e s.

De plan rectangulaire sur deux niveaux. Toiture en tuile. Murs en moellons de pierre. Pourtour des baies en brique. Volets extérieurs en chêne. Poutres anciennes aux plafonds, plaque de novopan au sol du grenier. Sol en ciment. Drainage fait. En attente, les arrivées et évacuations des flux. Composée de deux pièces, anciennes étables, aujourd’hui à usage d’atelier. Grenier aménageable. Une porte ouvre sur le préau.

Le préau ancien

De plan rectangulaire avec des poutres apparentes du 19e s. Toiture en ardoise. Murs et murets en moellons de pierre apparents. Chappe béton. Drainage fait. En attente, les arrivées et évacuations des flux pour tout projet d’aménagement.

La dépendance du 15e s.

De plan rectangulaire sur deux niveaux. Toiture en tuile. Murs en moellons de pierre. Traverses, jambages et linteaux monolithes des baies en pierre de taille biseautée. Poutres anciennes au plafond. Sol en terre battue. Drainage, zinguerie faits. En attente, les arrivées et évacuations des flux. Composée de deux pièces, dont l’une avec cheminée et four à pain à reconstruire.

Les extérieurs

Le clos de haies a bénéficié de plantations à foison, dont à l’entrée, sur le plateau, un arboretum. Au centre du terrain, à mi- coteau, de nombreux arbres fruitiers prolifiques dont les fruits sont délicieux (cerises, pêches de vigne…). Le bas de la propriété est délimitée par une poissonneuse rivière de première catégorie avec rives privées qui sont un lieu de pêche privilégié de truites, brochets, gardons etc.

Ce que nous en pensons

La nature est tout autour et, à l'intérieur du clos, les actuels occupants ont mis quinze ans à créer une sorte d'écosystème qui concilie plantations et respect de la végétation sauvage. Les arbres fruitiers sont prodigues de leur production et la rivière qui coule en contrebas de ses poissons. En position dominante, logis et dépendances ont fait l'objet des rénovations essentielles. La "modularité" des espaces d'habitation favorise aussi bien l'autonomie de chaque membre de la famille qu'une activité d'accueil d'hôtes. Il se dégage des lieux comme une promesse de bien-être et de ressourcement.

Vente en exclusivité

245 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 638450

Surface cadastrale 12521 m2
Surface du bâtiment principal 128 m2
Surface des dépendances 277 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Sarthe


Catherine Boivin       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus