Au cœur d'une cité historique du Sud-Ouest,
hôtel particulier du 17ème siècle et son jardin

Situation

Dans le centre historique de Nérac, la capitale de l’Albret, à quelques encablures de la ville d’Agen et de son aéroport (trois A-R par jour pour Paris/Orly), de sa future gare TGV (projet validé pour 2021), ce qui place la cité presque aux portes de la capitale, même pour un simple week-end.
Ancienne résidence des rois de Navarre, la ville a su, tout en se modernisant, conserver son âme et mettre en valeur ses témoignages du passé. De part et d’autre des rives de la Baïse, reliées par le pont-vieux, se découpent les fières silhouettes des châteaux, hôtels particuliers ou maisons à colombages émaillées de belles poternes, portes cochères et fontaines. La riche campagne vallonnée qui lui sert d’écrin est parsemée de jolies fermes où le canard est roi : nous sommes en pays de foie gras.

Description

Dressé dans la vieille ville, l'hôtel particulier, flanqué de ses deux tourelles du 17ème siècle, est construit en retrait sur de larges allées ombragées, avec son jardin orienté à l’ouest.
D’anciennes écuries surmontées d’un étage, construites tout en profondeur, bordent une venelle privée qui débouche par une porte cochère dans une rue sur l'arrière.
Derrière ses grilles, la façade orientée au nord donne sur les allées, tandis que la façade ouest s’ouvre sur un jardin arboré et fleuri d’environ 400m² protégé par un mur de pierre.
Le gros œuvre est en calcaire, moellons avec enduit partiel, la façade principale en pierre de taille.
La couverture est en tuiles creuses, toit à longs pans, pignon couvert pour la partie centrale et tuiles plates pour les tourelles avec une couverture en pavillons.
La structure se compose d’un rez-de-chaussée surmonté d’un étage carré et d’un étage d’attique en surcroît.
La maison abrite au rez-de-chaussée un appartement indépendant de trois pièces disposant sur l’arrière d’une petite cour privative, et à l’étage d'un autre appartement, actuellement à l'état de projet très avancé, qui pourrait avoir une entrée indépendante.
L’hôtel, qui aurait été construit sous Louis XIII par le président de la chambre des comptes de Nérac, fut habité quelques siècles plus tard par le président du tribunal civil, d'où son nom d'"hôtel des présidents".
Mais c’est en novembre 1659 que la maison connut sa plus belle heure de gloire, quand le jeune Louis XIV en personne y fit étape sur la route de Saint Jean-de-Luz, où le Roi-Soleil s'en allait épouser l’infante Marie-Thérèse d’Espagne.

Un peu d'Histoire

Au 16ème siècle, les protestants ou même simplement les sympathisants de le Réforme étaient persona non grata à la cour de France. Marguerite de Navarre, femme de lettres reconnue, grande politique et très influente sœur du puissant roi de France François Ier, choisit de les accueillir à bras ouverts dans sa province. La cour de Nérac finit par former un véritable creuset d’influence et avait acquis un tel poids qu'il n'était pas prudent de s'en tenir éloigné. Les grands personnages historiques qui s’y sont succédé ont marqué les lieux de leur empreinte et les pavés de la vieille ville résonnent encore des pas de ces grandes figures : Jeanne d’Albret, la reine Margot, Henri IV et son ministre Sully, Rabelais ou Montaigne, que suivront plus tard Georges Sand, le baron Haussmann ou encore le président Fallières…

L'hôtel particulier

Comme toujours dans les vieilles maisons citadines, les différentes constructions s’imbriquent ou se superposent. Le cas est ici particulièrement flagrant car l'édifice se dresse en plein centre de l’ancienne ville médiévale. Ainsi, le mur aveugle qui borde la venelle à l’arrière de la maison n’est autre que celui de l’ancienne mairie, datant en partie du 14ème siècle, qui a été abandonnée après un incendie au début du 17ème siècle.
Les plans de la ville du temps d’Henri IV indiquent qu’à la place de la maison se trouvaient des jardins. Ils mentionnent la façade d'une maison donnant sur ce qu’on appelait à l’époque l’allée des Quatre-seigneurs, mais elle se tenait nettement plus en retrait que la façade actuelle.
De cette ancienne demeure, on peut encore admirer les fenêtres extérieures de style médiéval prises dans le bâti du mur de l’escalier central.


Rez-de-chaussée
Au centre de la façade principale, tournant le dos à l'allée des Quatre-seigneurs, la porte d’entrée à double battant s’ouvre sur un long couloir aux carreaux de Gironde bicolores anciens, qui traverse la maison et s’arrête au pied du grand escalier de pierre.

A l’est de ce couloir est aménagé un appartement indépendant, qu'il est possible de louer, et qui sera décrit plus loin.

A l’ouest et en enfilade, trois pièces de réception : d'abord un salon en angle, dont la tourelle a été aménagée comme cabinet de toilette et qui pourrait devenir une chambre de plain-pied avec sa cheminée de marbre et son trumeau Louis XVI, puis une pièce de séjour et une salle à manger. Les deux premières pièces s’ouvrent sur le jardin par des portes-fenêtres. La salle à manger avec son immense cheminée de pierre est une pièce entièrement voûtée qui semble plus ancienne. Une très large ouverture en plein cintre la fait communiquer avec le séjour et double ainsi la surface de réception.
Dans le prolongement, une grande cuisine baignée de lumière et entièrement équipée s’ouvre de toute la largeur de sa baie vitrée sur une venelle, permettant de prendre les petits déjeuners ou les repas à l’abri des regards autant que des grosses chaleurs. Un mur entier de placards offre une surface de rangement exceptionnelle.
La cuisine communique avec les anciennes écuries, dont la moitié de la superficie au sol et le niveau supérieur ont été aménagés.
Un superbe bassin de nage intérieure de 8 mètres de long a été installé dans une vaste pièce entièrement voûtée.
Rien ne manque : douche à l’italienne, ouverture électrique du volet de sécurité et de la large baie ouvrant sur le jardin, dispositif de nage à contre-courant et bien sûr chauffage afin de profiter de ce petit luxe toute l’année.
En outre, différents locaux techniques.

Premier étage
On y accède par un magnifique escalier de pierre droit tournant à demi-palier éclairé par de hautes fenêtres. Un escalier secondaire débouche sur un charmant corridor qui rejoint "l'appartement des enfants" au-dessus des écuries.
A l'exception de ceux des salles de bain, tous les sols sont en parquet.
Donnant sur le palier, un salon baigné de lumière, avec cheminée 18ème siècle, boiseries et placard, ouvre sur le jardin.
Au nord, deux belles chambres d’apparat se partagent la façade sur les allées, chacune avec leur salle de bain installée dans les tourelles (baignoire douchette, vasque, toilette).
L’une, véritable suite parentale, possède également une pièce de dressing aux vastes placards modernes, assez grande pour accueillir un petit lit et servir de chambre d'appoint si nécessaire.
A l’est, deux chambres plus petites mais pleines de charme. Donnant sur le palier, une pièce aveugle avec un immense et superbe placard en bois peint Louis XVI fait office de dressing commun et de pièce de dégagement.
La dernière chambre, attenante au salon, bénéficie également du soleil et de la vue sur le jardin. De jolies proportions, elle possède une profonde alcôve dont les portes desservent une salle de bain d’un côté et un petit escalier menant à un ancien fruitier de l’autre. A côté de la cheminée de marbre, une ouverture donne accès à un petit dressing, lui-même communiquant avec le corridor qui rejoint l’étage situé au-dessus des écuries.

Appartement indépendant

La maison comporte actuellement un appartement indépendant de trois pièces disposé à l'est sur toute la longueur du rez-de-chaussée et disposant sur l’arrière d’une petite cour privative.

Appartement des enfants

Au bout du couloir, à mi-escalier de la maison principale, se trouve une surprenante bibliothèque éclairée par de larges fenêtres à petits carreaux qui apportent beaucoup de cachet et de lumière. Deux murs couverts de rayonnages, une très jolie cheminée de bois Louis XVI et d'étonnants placards en boiseries ouvrant sur les côtés apportent un raffinement supplémentaire à cette pièce pleine d’élégance, qui donne sur le jardin.
L'appartement des enfants, accolé à la bibliothèque, est composé d’un séjour en L, d’une salle d’eau avec toilettes et d’une chambre où a été mis en valeur le mur de torchis à colombages, au charme plus rustique.
Le coin cuisine prévu dans le séjour n’a pas encore été réalisé mais tous les départs et arrivées d’eau et d’électricité sont déjà en place. Peu de travaux seront nécessaires pour rendre cette partie autonome.
Un autre accès à cet appartement, passant par les écuries, pourrait le rendre complètement indépendant en vue par exemple d'une mise en location.

Dépendances

Une moitié des écuries ouvertes sur la venelle est restée dans son jus avec son pavage et ses quatre anciennes stalles utilisées pour l'heure comme atelier. Un escalier de bois permet d’accéder à la fois au-dessus des écuries, à l’appartement des enfants et au vaste grenier de la maison principale.

Ce que nous en pensons

L’Hôtel des Présidents est un morceau de roi, même le plus absolu de nos souverains ne s'y est pas trompé. Son élégance nonchalante lui imprime un charme irréfutable fait de bric et de broc, à sa seule aune. Particulièrement bien situé, en pleine vieille ville et sur de larges allées arborées, il est étonnamment lumineux. Le merveilleux Parc royal de la Garenne, classé site historique, est à deux pas, comme les rives de la Baïse et ses belles promenades en gabarre.Tout s'y trouve à portée de main, mais la demeure garde son quant-à-soi, un peu à l'écart de la zone très animée des boutiques et commerces.
A la clé, elle offre de nombreuses options d'investissement : maison de vacances modulable, cadre doré d'une activité hôtelière de très haut de gamme ou tout simplement repaire familial pour tout un clan, noblesse oblige.

795 000 €
Les prix indiqués incluent nos honoraires de négociation.

Référence 998654

Surface cadastrale 867 m2
Surface du bâtiment principal 280 m2
Surface des dépendances 80 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Lot-et-garonne

Armelle Chiberry du Vignau    +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus