demeures à vendre - lot-et-garonne - entre le lot et la garonne

Entre le Lot et la Garonne,en bordure de village, dans un parc aux arbres remarquables,
une grande demeure du 18ème s.

Situation

Située à vingt minutes de l'autoroute A62 qui permet de rejoindre Toulouse ou Bordeaux en moins d’1h30, à 30' d' Agen, de sa gare d'où les TGV gagnent Paris en 3h10 et de son aéroport régional qui assure 3 allers/retours par jour avec Orly.

Description

En Guyenne, le Pays de Serres domine les vallées du Lot et de la Garonne. Le paysage de collines et de vallons est verdoyant. La propriété est située en bordure d’un village de 280 habitants avec école, construit sur le rebord d'un coteau rocheux et dominant ainsi de ses maisons de pierre centenaires la vallée du Lot. La vue porte jusqu'au confluent du Lot et de la Garonne.
Jusqu'au 19ème s., on produisait ici un bon vin rouge qui s'exportait vers Bordeaux. Actuellement, c'est la culture de la noisette qui occupe les pentes bien exposées.
La demeure date de 1750. Elle fut sans doute construite sur les vestiges d'un bâtiment plus ancien comme en témoignent les fossés maçonnés. Dénommée château au 18ème s., elle appartenait alors à un mousquetaire gris du Roi.
Dans une rue tranquille qui domine la vallée, deux colonnes de pierre marquent l'entrée, cachée du regard par la végétation. Un chemin mène au parc et à la façade est de la maison.
Face au chemin, une imposante tour de garde, ceinturée d'une corniche de pierre anti-prédateurs et de fenêtres à corniche moulurée. A sa base : une arche de pierre. Elle est prolongée, au sud, par des vestiges d'écuries et de four à pain. En retour d'équerre, un bâtiment percé de trois arcades, dont une est traversante et ouvre sur la campagne. Ce corps de bâtiment était relié à la maison par une grange qui a laissé place à la piscine. Entourée des vieux murs, bordée de lauriers-roses, de cyprès de Florence et d’oliviers, elle évoque la Toscane.
Le parc est planté, comme il était d'usage au 18ème et 19ème s., de beaux arbres choisis pour leur feuillage et leur développement. Des bosquets de laurier-sauce et buis forment comme une clôture délimitant le jardin. Un verger est intégré au jardin. Il comporte un vieux poulailler landais sur pilotis. A proximité, un espace dédié à la pétanque...

La demeure

La façade nord, surplombant la rue qui longe le village, présente une façade classique. Au centre, la porte-fenêtre vitrée donnant sur un balcon à balustres, est surmontée d’un fronton triangulaire percé d’un oculus. Deux hautes fenêtres à petits carreaux de chaque côté. Le soubassement, avec sa porte centrale ouvrant sur la cave, est appareillé en bossage continu. Il faut noter la couleur des pierres de construction : le village a été bâti à partir d’une carrière locale, réputée pour la belle teinte claire de son calcaire légèrement ocré.
La façade est donne sur le parc par une porte-fenêtre inscrite dans un léger avant-corps encadré de deux colonnes engagées. Trois hautes fenêtres à petits carreaux s'ouvrent à droite et à gauche. A l’aplomb, sous le toit, de petites ouvertures d’attique au linteau arrondi. Un large escalier arrondi descend vers un niveau recouvert de gravier, puis le jardin. La maison a une deuxième entrée à l'ouest. La voie longe les bâtiments jusqu’à un parking créé sur la prairie au-dessus.
Côté ouest, une volée de marches mène à un perron dallé de terre cuite donnant sur l’entrée par une haute porte-fenêtre, la cuisine et la salle à manger d'été.


Rez-de-chaussée
L’entrée est dallée de carreaux de la Gironde et la cage d’escalier, au fond, prend toute la largeur. La rampe de fer forgé à balustres, de type provençal, et les marches de comblanchien lui donnent une allure presque contemporaine.
A gauche de l'entrée, une large galerie traverse la maison. D’ouest en est, elle a vue sur la vallée et sur le parc. Le sol est recouvert de carreaux de la Gironde au calepinage raffiné et les murs sont en pierre apparente. Elle est séparée en deux parties par une cloison avec une porte-fenêtre et un tympan vitré en éventail encadré de deux petites fenêtres avec consoles en appui. Des portes à moulures donnent accès aux chambres et aux salons. La galerie, côté est, est ouverte sur le parc par une porte vitrée d’esprit Directoire. De part et d’autre, deux encoignures.
Côté ouest de la galerie, une salle à manger d’hiver donne, au nord, par une porte à double battant, sur une chambre avec vue dominant la vallée du Lot. La haute fenêtre à petits carreaux a une imposte vitrée, le plancher est à larges lames et le plafond en plâtre. Une cheminée droite en marbre gris est surmontée d’un miroir dans un trumeau décoré d’une gypserie en éventail. Sur le mur est, un placard et la porte vitrée d'un vestiaire. Au nord, une porte ouvre sur un couloir. En vis-à-vis, de l’autre côté du couloir, une grande chambre parents-enfants divisée par une demie cloison. Deux fenêtres à imposte et petits carreaux regardent la vallée. Entre les deux chambres, en bout de couloir, une salle d'eau avec douche, lavabo et toilettes.
La deuxième partie de la galerie traversante dessert, au nord, sur une chambre tournée vers le parc par deux fenêtres à petits carreaux et à imposte vitrée. Elle a une cheminée de marbre gris au manteau mouluré. Au sol un plancher à larges lames et un plafond plâtré. Le lit est placé contre le mur ouest, dans une alcôve entre deux portes vitrées. Un passage se dissimule derrière cette alcôve, avec deux placards à portes moulurées et sert de dressing. Au nord-est une chambre donne sur le couloir en retour qui mène à la salle de bain avec baignoire, lavabo et toilettes. Au sol, un plancher peint.
De part et d’autre, à l'est, une chambre ouvrant sur le parc et, au nord, un petit bureau donnant sur le balcon de la façade nord par une porte-fenêtre avec imposte en éventail. Au sol, un plancher à larges lames.
Toujours dans sa deuxième partie, la galerie traversante ouvre, au sud, par une porte à double battant, sur le grand salon. Avec son parquet à marqueterie centrale en forme d’étoile, sa cheminée de marbre gris au manteau sculpté, son plafond mouluré, il est très 19ème s. Deux fenêtres cintrées donnent sur le parc. Les murs sont lambrissés à mi-hauteur. Des trumeaux de bois sculpté ornent le dessus des portes qui se font face.
Du grand salon, est accessible le petit salon situé à l’angle sud-est de la maison. Les murs de cette pièce sont entièrement recouverts de boiseries du 18ème s. comme la cheminée de bois sculpté. Comme dans le grand salon, le bois a été laissé naturel, « à la capucine ». Parquet à lames droites. Deux fenêtres, l’une donnant sur le parc et l’autre, en retour d’angle, sur la terrasse qui prolonge la salle-à-manger d’été. Sur le mur ouest, une grande bibliothèque est prise dans les boiseries et une porte communique avec l’office pris en tambour entre le petit salon et la cuisine. L’office, avec sa grande table centrale pour des petits-déjeuners, a un sol en terre cuite et donne au sud, par une porte-fenêtre étroite à imposte, sur la terrasse devant la salle à manger d’été. La porte à l’ouest ouvre sur la cuisine. Au nord une réserve abrite le congélateur et des rangements.
La cuisine, de grande dimension, fait la jonction entre l’entrée et la salle à manger d’été. Elle est équipée d’un îlot central. Les plans de cuisson sont placés contre le mur est et les deux éviers sur le mur ouest et sur le mur est. Le sol est en grès façon terre cuite. Elle a une fenêtre et une porte-fenêtre à l’ouest, donnant sur un petit patio, vestige d’un bâtiment plus ancien avec un vieil évier de pierre et les restes d’une cheminée avec son four à pain intact. Une porte-fenêtre au sud donne sur la grande salle à manger d’été. Laquelle est vaste et s'ouvre sur la terrasse par deux verrières qui ont pris la place des portes de grange. Du coup elle est inondée de lumière. Le sol est recouvert de grands carreaux façon terre cuite. Une grande cheminée de pierre décore le mur sud. A l'ouest une porte ouvre sur un escalier de pierre vers un entresol servant de réserve et vers la salle de jeux de l'étage.. Sur le même mur, au ras du sol, deux grandes ouvertures en arcade vitrées donnent du jour à un sous-sol à usage de réserve. La troisième arcade est fermée, formant une niche où sont exposées des poteries.
Premier étage
L’escalier de l’entrée aboutit à un vaste palier et un couloir partagé en son milieu par une arche de pierre. Le sol est recouvert de sisal. A l’est, avec vue sur le parc, quatre chambres. La première, en bout de couloir, a une porte-fenêtre ouvrant sur un balcon à balustres. Plancher à lames droites, charpente apparente au plafond. Les murs sont en pierres appareillées. Dans l’entrée ont trouvé place, d’un côté une salle d’eau avec douche et lavabo et, en face, des toilettes.
La seconde chambre n’a qu’une fenêtre sur le parc, un plafond épousant la pente du toit, un sol recouvert de sisal. Là aussi, dans le petit vestibule de l’entrée, ont été installées la salle d’eau avec douche et lavabo et, adossées, les toilettes.
Les deux chambres suivantes, ouvrant sur un vestibule au sol couvert de sisal, forment comme un petit appartement, ou une suite parentale. La première a une fenêtre donnant sur le parc et la seconde, plus grande, une fenêtre sur le parc et une autre, au sud, sur la terrasse de la salle à manger d’été. Le vestibule dessert des toilettes séparées et une salle d’eau avec douche et lavabo. Sol en carreaux de stratifié gris. Une grande salle de bain, avec lavabo double et baignoire ferme le palier. Sol stratifié gris. Côté palier central, adossée à la salle de bain, une salle d’eau avec douche et toilettes.
Côté ouest, donnant sur le couloir, une chambre d’enfants avec, dans l’entrée, deux niches se faisant face, équipées chacune d’un large lavabo. Une fenêtre sur la vallée. A la suite, deux chambres ouvrant sur le palier. L’une avec deux fenêtres et l’autre une seule. Chacune avec un placard de rangement.
Le couloir, qui se prolonge au sud, mène à une lingerie, avec une fenêtre à l’ouest, et à une grande salle de jeu, de même surface que la salle à manger d’été du rez-de-chaussée. La charpente apparente dans tout son développement donne beaucoup de caractère à cet espace. A l’angle sud-ouest un escalier descend dans la salle à manger d’été.
A cet étage tous les murs sont en pierre apparentes, les axes de circulation recouverts de sisal et les pièces ont des planchers en bois lamifié.

Maison à restaurer

Elle est située en contrebas de la terrasse d’entrée, séparée d’elle par un passage planté de végétation. Une porte, à l’est, donne accès à une pièce avec une grande cheminée de pierre et sa niche à sel. Le sol est en carreaux de terre cuite. La deuxième pièce mitoyenne est plus dégradée. Mais elle porte les vestiges de ce qui a dû être une très haute cheminée avec, sans doute, le four à pain. Elle donne, par une porte-fenêtre, sur un espace herbeux, pris entre les ruines des anciennes écuries et le parking, lieu possible d’un jardin clos. Cet ensemble, restauré, pourrait devenir un gîte ou une maison de gardien.

Ce que nous en pensons

Les vieilles pierres dans tout leur éclat. L'intérieur, l'extérieur, le parc, le paysage, tout est beau ici, net, juste. Il y a dans cette demeure de la profusion sans exubérance. Une vraie élégance, sans chichi. Comme si seulement de plus en plus de confort s'était ajouté au fil des siècles à un bâti qui ne souffrait pas de retouches. Heureusement il reste une maison à restaurer. Un clan familial désireux d'établir son fief dans la région, ou d'y retrouver ses racines s'appropriera les lieux avec l'impression d'avoir toujours été là. D'autres vocations peuvent s'épanouir avec autant d'espace, autant de volumes variés. La piscine pourrait être à Tivoli, en Toscane ?
Non : elle est dans la Gascogne heureuse.

1 300 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 284324

Surface cadastrale 12125 m2
Surface du bâtiment principal 1050 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Lot-et-garonne

Armelle Chiberry du Vignau    +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus