Dans la capitale du Bessin, discret hôtel particulier du 18è S.
avec son jardin et sa vue sur la cathédrale

Situation

Dans une ville très dynamique, proche des plages du Débarquement et des parcs régionaux du Cotentin et du Bessin.
La cité est riche d’une architecture très variée, des logis les plus traditionnels en pans de bois aux construction de pierre de Caen. Elle est aussi liée au souvenir d'hommes illustres qui y sont passés, de Guillaume le Conquérant au Général de Gaulle.
Les accès depuis Paris ou Caen sont facilités par l’A13 qui longe la ville. La gare SNCF est à 10mn à pied. A 20mn, l'aéroport de Caen-Carpiquet assure des liaisons quotidiennes vers Paris-Orly, Nice via Lyon ainsi que Londres deux fois par semaine.
Commerces, écoles, collèges, lycées et services sont à Bayeux, les facultés étant concentrées à Caen.

Description

Le triangle d'or de la ville, qui entoure la cathédrale, est fait de ruelles étroites et de manoirs dressés ça et là, tous mitoyen de murs. Une de ces rue est constituée d'hôtels particuliers donnant sur un parc arboré.
Les façades sont hautes et sobres, avec parfois des portes cochères qui ouvrent sur ce coin de verdure.
La façade de la propriété joue la discrétion derrière ses fenêtres haut perchées et sa porte cochère : rien, extérieurement, ne laisse imaginer ce que recèle cet hôtel particulier.

L'hôtel particulier

L'hôtel particulier est le plus haut de façade dans cette rue qui en compte des dizaines d'autres. Il est bâti selon un plan en U, avec deux ailes qui s'avancent dans le jardin.
Les façades sont en enduit à la chaux, des pierres taillées encadrant les fenêtres de bois et le porche imposant.
Côté rue, le rez-de-chaussée, avec ses fenêtres surélevées protégées par des grilles, est à l’abri des regards. L'étage noble est surmonté d'un étage à la Mansart avec des lucarnes au fronton de pierre sur le brisis. La toiture est en ardoise naturelle.
Côté jardin, l'étage noble est souligné d'un large perron qui passe au-dessus de la verrière masquant en partie le rez-de-chaussée.
Un joli garde-corps à ferronnerie en arabesque se prolonge sur le mur de soutènement du jardin.
Différent du côté rue, le brisis est percé de lucarnes à façade en bois, avec terrasson en zinc.


Les caves
Derrière une lourde porte, un étroit escalier en pierre patinée par les siècles descend vers deux caves voûtées.
Ventilés et éclairés par des soupiraux, les lieux sont sains et feront une bonne cave à vin - ou un fruitier.
Une autre cave accessible par l'atelier-chaufferie, voûtée et pavée au sol, peut servir comme espace de rangement.
Rez-de-chaussée
Derrière une porte cochère, un porche fermé s'ouvre sur la cour carrée et le jardin disposé en surplomb.
Le rez-de-chaussée est centré sur ce porche.
A gauche, l'entrée et son escalier d'honneur ainsi qu'un salon de lecture autour d'une cheminée en marbre rouge.
L'escalier aux marches en chêne et au garde-corps en fer forgé ouvragé repose sur un sol en dalles de pierre polies.
A droite, une petite entrée mène vers l'imposante cuisine et son arrière-cuisine en retour vers le porche.
Près de trois siècles de frottements ont rendu luisantes les larges dalles au sol.
Comme dans toutes les pièces, la cheminée a une place éminente.
Une véranda longe l'aile et se termine dans le salon d'hiver - ou d'été selon les goûts.
Subtilement disposé par l'architecture, ce rez-de-chaussée est tout au long du jour inondé d'une lumière et d'une chaleur qui se diffusent jusque dans une petite salle à manger située entre la cuisine et le salon d'été.
Premier étage
Étage noble de l'édifice, le niveau est centré sur l'escalier d'honneur. Il comprend d'un côté un grand salon, un bureau et une chambre avec sa salle d'eau. De l'autre, une grande salle à manger, une antichambre, une cuisine aménagée, une salle de bain et deux chambres en enfilade.
Chaque pièce a accès au perron qui descend vers le jardin.
Les deux ailes ont des plafonds à solives apparentes, ceux de la partie centrale sont hauts et moulurés à caissons.
Les murs sont tapissés de tentures et un parquet blond en bois massif se prolonge sur tout l'étage.
Les pièces d'eau ont reçu des travaux récents de rénovation et toutes les autres pièces sont à l'avenant grâce à un entretien soigneux et permanent.
Deuxième étage
Exclusivement composé de chambres, cet étage abrité sous le toit à la Mansart ne démérite pas quant au volume des pièces.
Dans l'aile droite se trouvent une chambre, un couloir longeant une salle d'eau avec toilettes, une salle de bains puis des toilettes.
Trois marches plus haut, la partie centrale avec couloir de part et d'autre de l'escalier d'honneur fait face à trois grandes chambres. L'une d'elles possède son propre coin cuisine. Les autres sont pourvues de placards discrets.
Quatre marches plus bas, l'aile gauche comprend deux chambres et une salle de bain avec toilettes, le tout desservi par un long couloir.
Un parquet en chêne couvre l'ensemble de l'étage hormis les pièces d'eau récentes, qui ont reçu un carrelage au sol.
Des tissus tendus habillent les pièces sous des plafonds peints. Quelques-unes pourraient mériteraient quelques travaux de rafraîchissement.
Le parc
Entièrement clos de hauts murs avec une exposition au sud, le parc enchantera tout amateur de jardin, avec ses vivaces qui s'épanouissent sous les charmes classés qui ornent le fond du parc.
Surélevé, le jardin est accessible par la cour via un escalier à double révolution ou par le perron.
Deux chambres ont également un accès direct vers le jardin par quelques marches de pierre.
Garage
Passé le porche, une cour pavée encadrée par les deux ailes de l'hôtel et le mur de soutènement du jardin permet de stationner ou d'accéder au garage fermé dans l'aile gauche.
Un petit privilège en plein centre ville.

Atelier
Derrière le garage se trouvent un atelier et le local chaufferie qui mène vers une des caves voûtées.

Ce que nous en pensons

L'hôtel particulier présente une forme en U très atypique, qui lui permet de happer littéralement la lumière à toute heure de la journée. Sa présence très discrète au coeur d'un cité qui brille de mille facettes saura séduire les amateurs d'incognito. Actuellement occupé comme résidence principale, il pourra aisément se transformer pour abriter des chambres d’hôtes sans exiger de travaux importants. La ville est en effet très touristique du fait de son histoire vieille de dix siècles, qui s'inscrit aussi au plus profond de ses musées et de sa cathédrale.
L'hôtel particulier saura enjôler tout acquéreur exigeant et désireux de résider dans le centre d'un ville pas comme les autres.

889 000 €
Les prix indiqués incluent nos honoraires de négociation.

Référence 436751

Surface cadastrale 973 m2
Surface du bâtiment principal 527.30 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Basse-normandie

Hélène Lainé       +33 1 42 84 80 85


contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus