demeures à vendre - haute-garonne - dans une antique cité face aux pyrénées

Dans une antique cité face aux Pyrénées,
une ruine médiévale IMH à finir de restaurer

Saint-Gaudens, HAUTE-GARONNE midi-pyrenees 31800 FR
Midi-Pyrénées

Situation

Sur une crête de contreforts pyrénéens, à proximité de Saint-Gaudens, une «sala» gasconne, ancienne tour fortifiée, garde toujours une des trois entrées de la cité médiévale. Dans un paysage de campagne idyllique, sans aucune nuisance visuelle, la petite localité semble s'être à demi endormie. La vue vers le sud sur la chaîne des Pyrénées est saisissante : il ne doit pas être facile de s'en lasser !
La petite cité a su conserver contre vents et marées jusqu'à nos jours une activité commerçante et sociale. Boutiques, écoles, collège, maison de santé, cinéma et restaurants y sont toujours bien présents, phénomène devenu assez rare pour être noté.
À une heure de Toulouse et de Tarbes (gare TGV et aéroports internationaux).
Station de ski à une heure de route.

Description

La coutume veut qu’il soit question de "la" tour alors même qu'il y en a deux : l'une de section circulaire située dans l'angle sud-ouest s’avère être à l’origine de l’ensemble construit; la seconde, de section rectangulaire, est adossée à la muraille côté sud. Appelée «sala» en gascon, "la" tour était la maison forte, habitation avant tout, autour de laquelle étaient édifiées par la suite des parties annexes plus ou moins importantes. L'ensemble qui en résultait se métamorphosait souvent en château.
Au sud de la demeure, une route étroite longe une vallée très dégagée qui donne sur l'ample perspective de la chaîne des Pyrénées. Une place, située à ce qui était l'extérieur de la cité, borde le côté ouest. Une rue, ancienne voie d'accès à la cité, longe le bâti sur un troisième côté, au nord. Un mur mitoyen achève de délimiter la propriété vers l'est.
La petite cité possède bien des avantages de ce qui est petit et aussi de ce qui est grand. La bourgade est particulièrement tranquille. La circulation automobile est rare dans les rues étroites et au demeurant peu nombreuses. Ici le piéton est roi : toutes les courses peuvent d'autant plus se faire à pied que l'activité se concentre en une zone de taille réduite, à la fois centrale et ouverte sur les différents accès. Rien ne manque en matière de commerces de proximité : épicerie, boulangerie, boucherie, et même un cinéma qui demeure très actif. Bref, cette localité du Comminges aux dimensions modestes est une petite ville en concentré.
La tour d'angle, dite « de Savoie » est classée MH, ce qui garantit la protection de son environnement.

Ensemble du bâti et de ses aménagements réalisés

La protection par les Monuments historiques de la seule tour d'angle suffit à garantir la pérennité de la vue et de la qualité esthétique des environs. Les travaux entrepris jusqu'à présent et ceux qui sont prévus peuvent donc être réalisés en toute légalité.
L'ensemble se compose de divers éléments de bâti quelque peu hétéroclites datant de différentes époques (du 16ème au 18ème s.) parfois identifiables : une cave à vin en demi sous-sol, taillée en partie dans la roche, les restes d'une ancienne forge dont certains habitants de la commune ont conservé le souvenir.
Au moins deux maisons distinctes ont été réunies en une seule au 18ème s. Ceci est clairement visible par le dénivelé à leur jonction et aussi par des linteaux qui ont été parfois modifiés pour que leur hauteur fût suffisante.
Actuellement une lecture claire des surfaces et de leur utilisation au fil des siècles demeure difficile. Voilà qui explique les choix que l'actuel occupant a dû faire pour réhabiliter les lieux. Certains éléments décoratifs, tant du 16ème que du 19ème s., sont néanmoins aisément reconnaissables : reste de fresque ou cheminée de marbre, papier peint etc. Il ne s'agit ici que de résidus mais qui ne sont pas à négliger et dont la mise en valeur ne fera qu'accentuer l'effet parfois vertigineux du temps qui passe.
Les 270 m2 de la surface habitable se répartissent sur deux niveaux sous combles, ces derniers ne disposant pas d'une hauteur sous poutres suffisante pour être aménageables. Ils peuvent néanmoins constituer un volume de rangement important.

Partie de l'enceinte de la cité, la porte dite de « Savoie » est encore marquée par les traces des anciens gonds, le trou barrier servant à la fermeture des battants, les sommiers de l'arc.
Au niveau de la cave, creusée dans le roc, l'enceinte elle-même est d'une épaisseur moyenne d'un mètre. Un jour à large ébrasement éclaire la cave et semble être contemporain du rempart. Les pierres d'encadrement en calcaire poreux sont érodées. Un linteau monolithe est entamé d'un plein-cintre et l'ébrasement en sifflet est très prononcé.
Au rez-de-chaussée, le mur est d'une épaisseur d'un mètre pour la maison à pans de bois et de 1,20 m pour l'ancienne forge (côté nord). Les fenêtres ont été percées après 1896 pour la travée entre la tour de Savoie et la tour carrée; au 18ème siècle pour la portion située au-delà de la tour carrée.
À l'étage, le mur a une épaisseur de 95 cm pour la maison à pans de bois et de cinquante centimètres seulement de l'escalier à l'angle nord-est de la bâtisse. De part et d'autre de la baie, deux corbeaux en quart de rond sont sans doute les vestiges d'un dispositif en encorbellement.
Au niveau des combles, sur la façade nord-ouest, quatre pierres percées de bouches à feu (à étrier rond, avec niche de tir, sans plongée, ni profondeur d'ébrasement). Elles datent sans doute du 16ème ou du 17ème s., avec reconstruction du mur depuis le premier étage.
L'ensemble de la structure a visiblement subi des modifications à plusieurs époques et quelques éléments permettent parfois de retracer la chronologie de certaines transformations. Par exemple, à l'occasion d'un sondage, une cheminée et un potager ont été dégagés : ils avaient été masqués par une cheminée plus récente.

Étant donné la configuration actuelle du bâti, le mieux est de se référer aux plan et élévation en illustration pour comprendre l'ensemble de la disposition des différentes parties et des niveaux.

Une pièce d'eau et un jardin de curé ont été aménagés dans ce qui était autrefois une cour.

Ce que nous en pensons

L'amateur éclairé trouvera ici une occasion rare d'investir une construction vénérable et d'écrire une nouvelle page de sa longue histoire. La solidité du bâti est à toute épreuve. La restauration s'est jusqu'à présent concentrée sur le gros œuvre, pratiquement achevé. L'intérieur n'étant pas classé malgré les restes d’une fresque du 15ème s., les nouveaux occupants auront tout le loisir d'aménager le lieu à leur guise.
Rien ne manque dans la petite cité médiévale pour qu'il y fasse bon vivre, avec la chaîne des Pyrénées en toile de fond.

290 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 593576

Surface cadastrale 370 m2
Surface du bâtiment principal 270 m2

Responsable régional
Gers

Philippe Fritsch       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus