À 1 heure de Lille, de la Belgique et de l’Angleterre,
ancien ermitage des 18ème et 19ème S. et sa chapelle

Situation

Dans l’arrière-pays de la Côte d’Opale, au cœur du Parc Naturel Régional le plus septentrional de France.
De ci de là, dans un relief vallonné de cuesta, entre bocage et talus, en herbage ou boisé, s'égrainent les ponts, moulins, fermes à cour carrée, calvaires, chapelles, oratoires, puits en bâtière, pigeonniers ou manèges à battre, autant de témoins spécifiques de l’histoire régionale.
En lisière de village, à moins d’une demi-heure de deux villes portuaires et des plages, à quelques encablures du Tunnel sous la Manche et de l’Angleterre.

Description

Annexée par le roi de France au milieu de la seconde moitié du 15ème siècle avec la Picardie, l'actuel Boulonnais a pendant près de mille ans servi de champ de bataille à toute l'Europe.
Particularité peu connue, la houille y a été exploitée de manière artisanale depuis la fin du 17ème siècle jusqu'au milieu du 20ème siècle. Le charbon alimentait les verreries locales.
Autre ressource locale, les carrières de marbre, où des générations de familles entières ont travaillé comme tailleurs de pierre, polisseurs ou marbriers. Il en sort un très beaux marbre gris-beige ou bleuâtre utilisé dans le monde entier pour la décoration de bâtiments prestigieux.
Dans le patrimoine de la commune où se dresse l'ermitage se trouvent un château construit à l'emplacement d'un ancien ouvrage détruit par les Anglais, une église, une maison dominicaine ou encore un couvent.

L'ermitage

Comptant sans doute parmi les plus importantes propriétés du village, le couvent a été fondé au milieu du 19ème siècle.
La demeure fut bâtie pour un comte vers le milieu du 18ème siècle. Une demoiselle parisienne qui l'avait rachetée en fit don à une institution. Quelques religieux venus de Belgique en prirent alors possession pour en faire un couvent.
Au début du 19ème siècle, la construction fut améliorée. Une grille fut installée à l’entrée et une chapelle édifiée puis bénie par l’évêque d’Arras au milieu du siècle.
Les religieux partis en exil, le couvent fut abandonné au début du 20ème siècle, avant de rouvrir une trentaine d’années plus tard sous forme d'orphelinat, puis de redevenir siège du noviciat.
Réquisitionné et évacué pendant la guerre, le couvent fut définitivement supprimé au milieu du 20ème siècle.
La propriété devint alors tour à tour une colonie de vacances, une maison d’enseignement pour jeunes filles, une maison de retraite, enfin une maison d'aide sociale à enfance.
D’importants travaux d’aménagement, de rénovation et de mise aux normes ont été réalisés à la fin du 20ème siècle, de même que la totale réfection des toitures, y compris celle de la chapelle.
L’ensemble comprend un important bâtiment principal de près de 600 m².
Au rez-de-chaussée, dix pièces, dont une vaste de réception, une cuisine, deux celliers, une réserve et des sanitaires.
Au premier étage, dix-sept chambres dont trois grandes, une salle de réunion et des sanitaires.
A l’étage supérieur, une vaste salle, des salles d’eau, des sanitaires et deux grands greniers.
Au sous-sol, deux caves et un fruitier.
A cela s’ajoutent une bâtisse latérale de plus de 150 m² à usage d’habitation et de dépendance sur deux niveaux, une petite maison de près de 60 m² et une chapelle.
A l’intérieur de cette chapelle, une cloche de belle dimension porte un texte gravé mentionnant le nom de ses parrains et sa bénédiction par l’évêque.
Nombre de décors et d’éléments aussi originaux qu’étonnants se trouvent à l’intérieur de l’édifice religieux, principalement dans le chœur. Sur le côté, une petite sacristie.
Autres dépendances.
La grille d’entrée ouvre sur un parking.
Entourant l'ensemble des bâtiments, un vaste jardin de plus de 6 000 m², comprend une partie en prairie, une autre en verger et un ancien petit potager.
Au fond, la vue alentour est dégagée, avec l’horizon en perspective.

Ce que nous en pensons

La propriété profite avant tout d'un environnement et d'une situation remarquables, à la limite d’un agréable village et d’une campagne paisible. Dressée non loin de la mer, au coeur d'une région de migrations ornithologiques, elle baigne à la fois dans une atmosphère océanique et dans un arrière-pays préservé. Sa situation géographique entre la Grande-Bretagne et le Benelux est tout aussi intéressante.
Agrémenté de sa chapelle, l'endroit forme un ensemble assez original dont les éléments sont en bon état. Son potentiel est important et nombreuses sont les possibilités qu'il peut porter grâce à sa belle capacité habitable, à commencer par toutes les formules d'hébergement.

585 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur simple : 1 500 Euros TTC*
Avis de valeur argumenté à partir de 2 500 Euros TTC*
Expertise à partir de 3000 Euros TTC*
Les tarifs des avis de valeurs argumentés et des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établis respectivement sur la base d’un taux horaire moyen de :
Avis de valeur argumenté : 60 Euros TTC*
Expertise : 80 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 509558

Surface cadastrale 6030 m2
Surface du bâtiment principal 590 m2
Surface des dépendances 940 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Picardie

Bruno Van Montagu       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus