À Marseille, au cœur du quartier de Saint-Julien,
un hôtel particulier du 19ème siècle et son parc arboré
Marseille, BOUCHES-DU-RHONE paca 13012 FR

Situation

À 160 m d’altitude, à l'écart de l'agitation du centre-ville de Marseille, le quartier de Saint-Julien a gardé son esprit de village, avec ses associations très actives. Les peintres amateurs, les cavaliers en herbe, les boulistes ainsi que les adeptes du footing trouveront ici de quoi vivre leur passion. Fernandel avait élu domicile non loin de là, dans une villa où il passa ses dernières années.
À trente minutes de l'aéroport Marseille-Provence, à vingt minutes du Vieux-Port et des plages, quinze minutes de la gare Saint-Charles, sept minutes de l'autoroute, la bastide n'est pas isolée et son voisinage est de qualité.
Écoles, cabinets médicaux et commerces sont accessibles à pied.

Description

À l'abri des regards, au sein d'une petite copropriété, l'hôtel particulier de 298 m² environ, exposé plein sud, a la jouissance exclusive d'un jardin qui lui fait face. Entièrement clos, celui-ci, très arboré, avec arbres fruitiers, tilleuls, platanes centenaires, fontaine et différents espaces de vie est d'une surface d'environ 1800 m². Le forage de l'eau et l'arrosage automatique lui assurent une allure de petit paradis, même au plus chaud de l'été. À l'entrée de la propriété, un grand espace permet de garer des voitures et un bâtiment annexe d'environ 35 m², actuellement utilisé comme bureau, pourrait servir de studio indépendant ou d'atelier. Pour accéder à la bastide, une courte allée de graviers, bordée de tilleuls et pelouse amène jusqu'au perron habillé de marbre.

L'hôtel particulier

La maison, de deux niveaux sur sous-sol rehaussé, a été construite en 1870 et a appartenu à la Comtesse Adélaïde-Eugénie Jaubert de Saint-Pons. La toiture à quatre pans est couverte de tuile canal et comprend un fronton en façade principale et une lucarne en façade postérieure. Le tympan du fronton, sculpté et orné de putti, est l'écrin d'une horloge d'époque. La façade, structurée par des entablements de rive, est percée de neuf hautes baies droites dont les huisseries ont toutes été changées afin d'apporter le confort du double-vitrage. Les moulures d'encadrement de fenêtres et de porte donnent à la bastide un style haussmannien, témoin d'une époque où le quartier a bénéficié de l'essor industriel et économique de Marseille.
Les balcons en zinc situés devant les baies ont été restaurés par les Compagnons du Devoir et sont ornés de garde-corps en fer forgé délicatement ouvragés.


Rez-de-chaussée
Un grand vestibule carrelé de marbre et de pierre aixoise dessert, à l'ouest, un vaste salon de réception de plus de 40 m² avec cheminée de marbre, boiseries et moulures ; à l'est, une cuisine ouverte et une salle à manger de plus de 38 m² avec cheminée de marbre. Le parquet en chêne du salon est d'époque. Le parquet de la salle à manger, plus récent, a été restauré avec un bois de chêne provenant de la même scierie des Vosges que celui du salon. Les pièces de réception sont exposées plein sud.
Premier étage
Un escalier balancé avec jour central et main courante en bois dessert chaque niveau. Depuis le palier du premier étage, une première chambre parquetée est exposée à l'est. Deux très grandes chambres exposées au sud, dont une avec cheminée de marbre, sont séparées par une petite chambre qui a été transformée en garde-robe. Deux salles de bain ainsi que des toilettes indépendantes. Le sol, couvert de tomette, met en valeur la décoration contemporaine choisie par les propriétaires.
Deuxième étage
Sous les toits, deux petites pièces mansardées n'ont pour l'heure pas de destination particulière. C'est ici qu'une trappe accède au mécanisme de l'horloge du fronton. Il suffirait de peu de chose pour la remettre en fonction et voir de nouveau son contrepoids entraîner la course des aiguilles.
Entresol
À l'entresol, les cinéphiles pourront assouvir leur passion dans la salle de projection équipée d'un projecteur DLP, d'enceintes et d'un véritable écran de cinéma. Le hammam est alimenté par une chaudière vapeur indépendante. Un atelier acoustique très bien insonorisé (5 feuilles BA13 et porte phoniques) ravira les musiciens. Une chambre d'appoint, une salle d'eau, une buanderie, un atelier et le local de la chaudière complètent ce niveau.
Les caves
Une cave à vin sur gravier et sous voutains, équipée de deux VMC, peut accueillir deux-mille bouteilles. Son accès se fait depuis l'entresol.

Les dépendances

Une dépendance d'environ 35 m² actuellement utilisée comme bureau, pourrait servir de maison de gardien ou de studio indépendant. Un coin cuisine et une salle d'eau y sont déjà aménagés. D'autre part, deux abris de jardin attenants à la maison permettent de remiser facilement bicyclettes, skis, outils de jardinage etc.

Ce que nous en pensons

L'ensemble a été entièrement restauré en 2009, avec des matériaux nobles et en respectant les éléments d'époque et les techniques maîtrisées par les Compagnons du Devoir. L'architecte a su remanier les pièces de sorte que l'ancien et le contemporain se répondent dans une parfaite harmonie, apportant tout le confort moderne à cet élégant hôtel particulier. Facile à vivre pour une famille avec des enfants, elle accueillera des visiteurs ou du personnel de service dans le studio indépendant.
Cette campagne marseillaise nichée en plein cœur du 12ème arrondissement de Marseille invite au repos à l'ombre de ses grands arbres. L'horloge du fronton semble s'être arrêtée pour rappeler qu'ici, tout est fait pour prendre le temps de vivre.

1 500 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 553303

Surface cadastrale 2900 m2
Surface du bâtiment principal 330 m2
Surface des dépendances 35 m2
Nombre de chambres 4

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Marseille et sa première couronne


Marie-Hélène Wisdorff +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus