demeures à vendre - dans les deux-sèvres - poitou-charentes

Dans les Deux-Sèvres, grande demeure de village du 18è S.
avec une deuxième maison de même époque à restaurer

Situation

À 4 heures de Paris par la route, dont 375 km sur autoroute (sortie à 15 km), et à 15 km de la gare TGV de Saint-Maixent-l'École qui place la capitale à deux heures et quart en train, avec certains trajets directs. À 50 minutes de l'aéroport de Poitiers-Biard et ses liaisons quotidiennes pour Londres. À 4 km d'une petite ville avec un grand marché, commerce, restaurants, connue pour son marché d’antiquités d'été et de truffes en hiver. Le village, aujourd'hui très paisible malgré son histoire agitée, il n'est pas loin d'un site néolithique majeur.

Description

Les deux maisons sont mitoyennes et occupent la majeure partie d'un îlot urbain. Elles sont accessibles par diverses entrées depuis trois ruelles très peu fréquentées qui les contournent. Les deux entrées au nord ne sont pratiquement utilisées que par les piétons.
La grande maison principale, édifiée à la fin du 18ème siècle, a de multiples facettes. Sa porte au nord est remarquable. Son impressionnante façade, orientée au sud-est, permet de profiter de la chaleur en hiver et de se protéger en été. Elle est ponctuée d’ouvertures presque régulières, offrant au jardin un fond de scène sans prétention bordé sur un côté par des dépendances à usages divers. Au sud, une entrée par la rue ouvre sur le jardin et la piscine, menant jusqu’à la salle à manger d’été et sa tonnelle dressée près de la cuisine d’été. Le petit verger de la propriété se trouve de l'autre côté de la rue, sur les berges de la Sèvre niortaise.
La deuxième maison, qui date du début du 18ème siècle, est à restaurer. Mitoyenne et perpendiculaire à la première, elle est accessible par une petite cour et une porte en plein-cintre datée 1724 ménagée dans une tour. La maison longe la ruelle qui mène à la Sèvre 60 mètres plus loin.

La grande maison

Édifiée en 1792, elle affiche encore nombre d’éléments d’époque. Sa forme en L et sa couverture de tuiles canal, en harmonie avec les habitations du village, lui donnent une saveur méridionale. La couverture a été refaite par l'actuel occupant. Bâtie en moellons de calcaires soigneusement maçonnés, ses encadrements sont en pierre de taille. Les façades enduites sont lumineuses et leur état correct. De nombreuses baies ajoutent à la luminosité ambiante qui change d’heure en heure du fait des différentes expositions. Les menuiseries sont généralement en bon état voire neuves.


Rez-de-chaussée
Au centre de la façade, la belle porte d’entrée est encadrée par des pilastres supportant un linteau en demi-lune où se lit l'inscription « l’an premier de la République ». Le court passage depuis l’entrée débouche à gauche sur un premier salon et à droite sur un bureau ou chambre. Le salon est particulièrement chaleureux grâce à sa poutraison apparente, son beau plancher ancien et son élégante cheminée. Tout aussi agréable, le deuxième salon se trouve juste à côté. Depuis celui-ci, une petite porte ouvre sur une grande pièce de 60 m² dont le plafond ancien, d’une hauteur de 5 mètres, est fait de poutres et de planches. La cuisine d’hiver a conservé ses tomettes d’origine, sa cheminée et son ancien garde-manger entre des murs badigeonnés à la chaux. La salle à manger, d’une belle surface, comporte une fausse cloison où sont astucieusement dissimulés des rangements. La cheminée en marbre et stuc est d'époque Napoléon III, de même que les moulures du plafond.
Premier étage
Un escalier demi-tournant avec palier en bois mène au premier niveau occupé par quatre belles chambres, respectivement blanche, bleue et grise, la dernière étant dite "du jardin". Les chambres grise et bleue partagent une garde-robe. La chambre "du jardin" est jouxtée d’un bureau en annexe et la blanche est équipée d'un cabinet de toilette. L'étage comprend une salle de douche.
Deuxième étage
Une belle chambre et sa salle de bain occupent un angle de cet étage mansardé. La bibliothèque est logée dans un autre angle, entourant la cage d’escalier. Au nord, deux marches mènent à la lingerie puis, au fond, à un grenier.
Rez-de-jardin
La cage d’escalier de la maison est prolongée par un escalier droit qui descend au rez de jardin. Le niveau réunit trois espaces différents : une cuisine d’été avec la chaufferie (chaudière à pellets de bois), une grande chambre et sa salle de douches, et une belle cave creusée dans la roche depuis des lustres. Devant la cuisine, des plantes grimpantes couvrent la pergola, cadre enchanteur pour les déjeuners et soirées d’été. La chambre avec sa salle de douches et ses toilette est accessible directement depuis le jardin. Le sol en béton ciré et les poutres traversantes au plafond créent un très esthétique effet de contraste.

La deuxième maison

De nombreux indices suggèrent que cette intrigante maison cache bien son jeu. L’entrée principale passe par la tour ; plus bas vers le sud, d’autres portes ouvrant par la rue donnent directement sur des pièces du rez-de-chaussée. La toiture en tuiles romane est à refaire, ainsi que les intérieurs qui exigeront une restauration complète. Les façades sont semblables à celles de la grande maison et mériteraient d’être ravalées. L’extrémité sud du bâtiment est occupée par un garage fermé.


Rez-de-chaussée
Cet étage est occupé par quatre pièces autrefois utilitaires, dont un four à pain avec un beau dallage médiéval et une belle cave voûtée. Un escalier droit en pierre donne un deuxième accès au premier étage.
Premier étage
Un escalier hélicoïdal en pierre logé dans la tour mène à ce premier niveau. Des petites fenêtres éclairent le passage. Malgré la date gravée sur la clé de voûte de la porte, il semblerait que cette petite tour soit d'origine médiévale. Sa toiture est malheureusement tronquée et lui rendre son toit conique pourrait nettement enrichir l’allure générale de la maison. Quatre pièces, dont plusieurs avec cheminée, attendent une restauration. Une terrasse orientée au sud est adjacente à la cuisine. Cet étage est également accessible par l’escalier droit dressé près de la boulangerie.
Deuxième étage
Les trois chambres qui se partagent l'étage sont de bonne taille et deux ont leur cheminée. L'une est équipée d'une loggia disposée au-dessus de la terrasse.

Les dépendances

Il s'agit de divers bâtiments désaffectés. L'un abrite un curieux double four à pain, un autre était l'ancienne buanderie, un troisième abritait les carrosses... Tous mériteraient d'être entièrement réhabilités.

Ce que nous en pensons

Le léger voile de mystère qui entoure la demeure et ses origines ne la rend que plus excitante. Si la région qui ne manque pas d’attraits, la propriété n’est pas en reste : son apparente décontraction est la marque d'une haute ascendance que trahissent son style et son allure, profondément marqués par l'esthétique propre au 18ème siècle, aujourd'hui tant recherchée. Elle est en bon état général et peut être occupée sans travaux préalables, ce qui permettrait d'en faire aisément une résidence principale. Avec sa piscine et sa pergola, elle forme d'ores et déjà un cadre rêvé pour de longs week-ends ou vacances en famille ou entre amis. Quant à ses multiples pièces et bâtiments annexes, ils pourraient servir d’ateliers à des artistes ou artisans qui trouveront à y exploiter de beaux volumes pleins de caractère.
Le potentiel qu'offre la deuxième maison en terme de restauration ouvre également la possibilité d’y aménager des chambres d’hôte.

350 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 335452

Surface cadastrale 1878 m2
Surface du bâtiment principal 560 m2
Surface des dépendances 300 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Charente Et Périgord Vert

Henry Lewis       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus