À Paris, près du Trocadéro,
un hôtel particulier épris de botanique et cultivant l’art de recevoir
Paris, Paris Île-de-France FR

paroles de propriétaires

Pourquoi vous êtes vous installé dans cette région, en ce lieu et pas ailleurs ?

Je suis architecte de jardins et je prescris des artistes car je suis passionné d’art. Il y a quelques années, je cherchais un lieu qui pourrait devenir une vitrine de mon activité avec un jardin pour présenter le savoir-faire à la française, l’univers de l'art, du jardin et de la nature ainsi que le travail des artistes. Je cherchais aussi un espace réceptif pour accueillir mes clients. Lorsque cette maison chargée d’histoire, située près du Trocadéro et avec vue sur la tour Eiffel, avec son esprit maison de campagne et son jardin, s’est présentée à moi, je l'ai immédiatement achetée !

Qu'offrez vous aux personnes qui viennent séjourner chez vous ?

Nous recevons comme à la maison avec discrétion et élégance. À l'accueil, une corbeille de fruits, des rafraîchissements sont proposés ainsi que des macarons de chez Carette, servis dans de la porcelaine blanche de Limoges. Une gamme de produits Bulgari est mise à disposition dans la salle de bains, digne d'un grand hôtel. Nous pouvons être présents comme nous effacer en toute discrétion. La grande table d'hôtes de notre cuisine est ouverte pour partager un café. La maison s’ouvre sur un jardin de 130 m2. Intime et feutré, il abrite une galerie d’art et est accessible pour un moment de détente, à l’occasion d’un café ou d’un apéritif.

Quelles sont les particularités architecturales
de votre édifice ?

C’est un bâtiment de style néogothique édifié en 1883. L’origine de sa forme triangulaire est due au souhait de son maître d’œuvre, un ancien ministre des Colonies pour y affirmer son attachement à la symbolique maçonnique. La façade composée d’un double appareillage de pierres et de briques est répertoriée car elle présente de nombreuses sculptures animalières. Pour l’aménagement du jardin je me suis inspiré des grands botanistes de l'école de Nancy, ville dont je suis originaire, qui ont cherché à valoriser la nature.

Vos bonnes adresses alentour, en dehors des sentiers battus ?

Nous donnons nos petits conseils à l’arrivée de nos hôtes. Mais nous pouvons recommander d'ores et déjà, le restaurant « l'Étude » tenu par un chef japonais brillant. Situé à cinq minutes, il propose de la grande gastronomie servie dans une vaisselle remarquable. La « Pâtisserie des Rêves », à deux pas, est le reflet d'un savoir-faire artisanal français de grande qualité. Patrick Roger, grand chocolatier est également à quelques encablures. Et pour les amoureux de culture, le quartier regorge de musées : palais de Tokyo, musée Guimet, musée de l'Homme, Cité de l'architecture et du patrimoine, musée du Quai Branly.

Quelle est son histoire ?

À la fin du 19e siècle, le quartier est en devenir et la famille Fournier construit sa maison sur d'anciennes carrières. En 1910, la maison est offerte à Pearl Watt, grande actrice américaine du cinéma muet, par l'un de ses admirateurs égyptien. Femme la mieux rémunérée de son temps, elle s'installe dans la capitale française et reçoit le Tout-Paris. La princesse belge de Caraman-Chimay s'y installe ensuite pendant quelques années. En 1956, elle est vendue à Jacques Homberg, collectionneur d’art et ami intime de Christian Dior. Mort en 1957 ce dernier n'y vécut qu'un an. Décédé en 2000, Jacques Hombert cède toute sa fortune à son valet de chambre qui vend la propriété à un marchand de biens. Nous la lui rachetons en 2006.

Ce que nous en pensons

Légèrement en retrait des frondaisons de l’avenue qui mène au Trocadéro, tout proche, et sous le regard bienveillant de la tour Eiffel, le « 6, Mandel » fait partie de ces lieux insolites dont Paris a le secret. À l’abri d’un jardin sagement exubérant, l’hôtel particulier aux contours néogothiques laisse deviner le souvenir d’une société brillante et amoureuse des arts qui se réunit là pendant plus d’un siècle. Prolongé d’une grande verrière, il est désormais l’écrin de réceptions ou d’expositions comme celui de séjours raffinés dans son unique chambre où de nombreux détails célèbrent la mémoire de monsieur Dior qui vint y séjourner.

Tarif

entre 190 € et 235 € / nuit
entre 420 € et 610 € / week-end

Les petits-déjeuners ne sont pas inclus dans le prix

Réf 529359

Ouverture du 01 janvier au 31 décembre

Capacité d'accueil

2 1 1

Une seule et unique chambre d’hôte se cache au deuxième étage de l'hôtel particulier. Le jardin de 130 m2, avec vue sur la Tour Eiffel, abrite une galerie d’art et est propice à la contemplation.

Équipements et services
  • Internet WIFI
  • Service de ménage quotidien sur demande

Langues parlées

Anglais

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

Autres activités de ce lieu

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus