château à vendre lot-et-garonne - aquitaine

Au bord du Lot navigable, avec une berge privée,
un château du 15e s. inscrit et classé, sur 35 ha de terres

Villeneuve-sur-Lot, LOT-ET-GARONNE aquitaine 47300 FR
Aquitaine

Situation

Au cœur du Sud-Ouest, à proximité des villes de Villeneuve-sur-Lot et d’Agen, dont l’aéroport permet de rallier Paris en 1h25. Par le TGV, Toulouse et Bordeaux ne sont qu’à 1h00, et la capitale à 4h. Une région au doux relief vallonné, alternant, telle une mosaïque colorée, prairies, bois, et paysages de cultures, où se déploie un remarquable patrimoine architectural : bastides médiévales, villages perchés, châteaux, abbayes, moulins etc. La propriété est proche de deux bourgades, dont une ancienne cité, jadis puissante, place militaire au Moyen âge, aujourd’hui élue des artistes et des artisans d’art, où il fait bon flâner dans les ruelles pavées aux façades ornementées, s’arrêter pour profiter des petites tables locales, ou plus simplement, apprécier le panorama.

Description

La propriété s’étend 35 ha environ. Les terres sont cultivées ou laissées en prairie pour faire paître du bétail. On y distingue quelques bosquets, un ruisseau, ainsi que deux étangs. Une longue allée arborée de plus 600 m de long mène à la demeure, ainsi qu'aux communs, dont une imposante construction, située à une cinquantaine de mètres au nord du château, flanquée par deux tours et abritant une voûte en berceau de 45 m de long. À l’est, en extension, une vaste salle de réception récemment aménagée dans une ancienne grange-étable, puis la piscine. Un peu plus loin, l’ancien four à prunes est placé à quelques mètres du ruisseau traversant la propriété. À l’ouest, à proximité du chemin d’accès, se trouve le garage. À l’écart, 300 m environ au nord-ouest de la demeure, se situe un corps de ferme desservi par un chemin indépendant. Il se compose d’une maison d’habitation, d'une imposante grange, de l’ancienne écurie actuellement à usage de remise, ainsi que d'un puits. Le château est agrémenté d’un beau parc de 2 ha environ formant un imposant massif de verdure parsemé d’arbres centenaires. Son dessin et les nombreuses plantations d’essences diverses furent réalisés au début du 19ème s. Il recèle deux puits, dont un équipé d’une belle noria, ainsi que deux terrasses. La première s’accompagne d’un petit bassin bâti, dominant la berge privative à laquelle accède l’ancien chemin de halage. La seconde abrite encore, au plus près de l'eau, une cressonnière.

Le château

L’absence d’archives antérieures au 15ème s. ne permet pas de connaître l’époque de construction du château, mais les sept familles qui l’ont possédé sont connues jusqu'à nos jours. Son emplacement en bordure de rivière lui attribuait un rôle de surveillance, de maîtrise des lieux de passage, et de protection des barrages existants. Entouré par un large fossé aujourd’hui en partie comblé, le corps de logis comporte trois niveaux élevés sur une salle voûtée en berceau de 28 m de long et 10 m de large. Il bénéficia d’une extension de sa façade au 18ème s. À l’angle nord-est, un donjon, décapité à la Révolution, et recouvert depuis d’un toit en bâtière : murs de 3 m d’épaisseur, 13 m de diamètre, 20 m de haut, percés de baies à meneaux Renaissance, et surmontés d’un chemin de ronde. À l’origine, le donjon n’avait aucune porte sur l’extérieur, chacun de ses niveaux étant relié au corps de logis par un couloir de 90 cm de large facile à obstruer. À l’ouest, une tour carrée, primitivement édifiée hors-œuvre, abrite une remarquable illustration de l’art gothique : un escalier en vis torsadé, à marches monolithes, dont la terminaison forme un palmier. Au sommet, une pièce voûtée à croisée d’ogives, éclairée par deux petites fenêtres à meneaux. Le château est aujourd’hui inscrit MH, à l’exclusion des deux tours, qui sont, elles, classées MH. Toutes les toitures ont été refaites. Bien qu’à restaurer, les intérieurs encore dans leur jus sont tout à fait habitables. La surface de 685 m2 environ se décompose en grands volumes lumineux dont la décoration témoigne encore de l’élégance d’un lointain passé : parquets Versailles ou à points-de-Hongrie, cheminées à trumeaux moulurés, frises et rosaces, murs tapissés, boiseries d’appui, volets intérieurs, dallages en pierre, tomettes, …


Rez-de-chaussée
L'entrée principale est sur la façade ouest, et une deuxième donne dans l'ancienne cuisine de la tour ronde accessible par un petit pont jeté sur l'ancien fossé. Le grand vestibule, au sol couvert d'un beau dallage d'époque, dessert directement le grand salon - dont les murs s'agrémentent d'une frise retour d'Egypte typique du genre -, le salon de lecture, ainsi que la cage d'escalier en vis de la tour carrée. Si le passage menant au sous-sol est de nos jour condamné, l'escalier permet toujours d'atteindre les combles, et l'ancienne salle du «trésor» située au sommet. Dans le prolongement du grand salon, dans la direction de la rivière, un long couloir distribue trois chambres et les toilettes de l'étage. L'une des chambres dispose d'une salle d'eau privative, les deux autres étant équipées d'un ensemble lavabo-bidet. A l'opposé des deux salons, vers le nord-ouest, se succèdent un bureau, ainsi qu'une salle à manger équipée d'une cuisine récemment installée. Un passage permet ici de rejoindre l'ancienne cuisine située dans la tour ronde, dont les éléments d'origine sont remarquablement conservés.
Premier étage
Trois escaliers permettent d'y accéder : l'escalier en vis de la tour carrée, ainsi que les deux escaliers de service situés dans la salle à manger et l'ancienne cuisine. L'étage regroupe actuellement quatre chambres, deux salles de bains, un petit espace buanderie, ainsi que deux grandes pièces à réhabiliter (46 m2 et 41 m2), dont l'ancien salon de billard du château, à l'origine situé à l’extrémité sud-est, donnant sur la rivière. Une galerie de distribution, aménageable par ses dimensions, permet de mettre en communication l'ensemble.
Deuxième étage
Seules deux pièces placées au sommet des deux tours occupent ce niveau. La première, dans la tour ronde, est à réhabiliter. Eclairée par une grande fenêtre à meneaux, elle dispose d'un sol en tommettes d'époque, est ornée d'une cheminée laisse apparaître de beaux éléments de charpente. Elle donne accès à l'ancien chemin de ronde, intact. La seconde pièce se situe dans la tour carrée de l'escalier en vis. Quelques marches d'un étroit passage facilement défendable permettent d'atteindre l'ancienne salle du « trésor », où les seigneurs avaient pour habitude de ranger leurs documents les plus précieux. La pièce est coiffée d'une voûte à croisée d'ogives, décorée d'une cheminée et d'un sol de tommettes d'époque. Deux fenêtres sont des postes d'observation pour surveiller la rivière.
Les caves
Le logis principal surmonte une vaste salle voûtée en berceau de 28 m de long et 10 m de large. C'est là que se trouvent notamment la chaufferie, ainsi que les cuves à fioul. Un étroit passage desservait deux anciens chemins de fuite aux accès de nos jours condamnés. Au niveau de la tour ronde, sous l'ancienne cuisine, une autre cave voûtée servait au stockage des aliments remontés par une trappe, toujours en fonction.

L'ancienne ferme

Située à une cinquantaine de mètres au nord du château, l'imposante construction, élevée sur deux niveaux, est surmontée d’une haute toiture à deux pans, couverte de tuiles plates. Cinq lucarnes ajoutées au 19e s. enjolivent la partie sud. Au rez-de-chaussée une remarquable voûte en berceau de 45 m de long est bâtie en moellons. Plusieurs pièces s'y succèdent : une étable, un chai, une cave, une écurie équipée de trois anciennes stalles. La façade ayant été agrandie au cours du 20ème s, deux remises, un bûcher, ainsi qu'un logement modeste de 63 m2 (salle à manger avec coin cuisine; petite salle de séjour; chambre avec douche et lavabo) ont trouvé leur place. L’espace offert par les combles, toujours dévolu au stockage et au séchage, serait aménageable compte tenu de l'éclairage apporté par les lucarnes. À chacune des extrémités du bâtiment s’élève une tour à trois niveaux coiffée d’un toit en éteignoir couvert d’ardoises. L'étage servait autrefois à loger le personnel : un appartement de 50 m2 est à réhabiliter dans la tour est (salle de séjour-cuisine avec cheminée cantou; salle d’eau ; toilettes; une chambre; une petite pièce). Une chambre d’appoint de 34 m2, restaurée celle-ci, a été aménagée dans la tour ouest.

Salle de réception

Située dans le prolongement est de l'ancienne ferme, la salle de réception (192 m2) a récemment été aménagée dans une grange-étable à la toiture entièrement refaite. Une vaste partie additionnelle, ajourée et couverte (92 m2) est comme un espace de transition avec l'extérieur, au plus près de la piscine. Une pièce réservée au traiteur, des sanitaires et l'unité technique de la piscine complètent une surface d'un total de 320 m2.

Garage

Bâtiment en pierre de 45 m2, qui s'ouvre par une grande porte en anse de panier à deux battants, et couvert d'une toiture à quatre pans en tuiles canal. La façade ouest est percée de bdeux fenêtres. La forme de la toiture semble indiquer que les dimensions de l'ouvrage étaient autrefois plus importantes.

Ancien four à prunes

Il se situe à l'écart, à proximité du ruisseau traversant la propriété, côté est. Le four est actuellement hors d'usage, mais la construction présente un bon état général.

Petite remise

Le bâtiment abritait autrefois les latrines du château. Il borde le mur d'enceinte surplombant la rivière.

Le corps de ferme

Situé à l'écart, à 300m environ au nord-ouest du château, le corps de ferme est accessible par un chemin indépendant. Il est constitué d'une maison d’habitation de 157 m2 environ, élevée sur deux niveaux, reconstruite en 1984 à la suite d'un incendie (entrée, cuisine, salle à manger, salle d'eau, toilettes, pièce à usage de garde-manger, et quatre chambres). A celle-ci s'ajoutent une imposante grange, d'anciennes écuries actuellement à usage de remise, ainsi qu'un puits. Il n'y a ici pas de chauffage central et la fosse doit être mise aux normes.

Ce que nous en pensons

Il y a cinq siècles, le château assurait, à tous les sens du terme, le franchissement du Lot. Comme beaucoup de ses congénères il a perdu, au fil du temps, sa vocation défensive au profit d'une fonction résidentielle. Au cours de cette évolution il a été à la fois amputé et enrichi de composantes : le monumental ensemble actuel est d'une noblesse incontestable parce que sans afféterie. Les plantureuses dépendances donnent bien des idées sur la nouvelle vie d'une demeure seigneuriale qu'un vaste domaine isole et protège. Au bord d'une des plus belles rivières de France, les travaux de confort nécessaires apparaîtront légers aux amateurs de plaisirs esthétiques et de nourritures terrestres.

Vente en exclusivité

1 300 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 761211

Surface cadastrale 34 ha 99 a 41 ca
Surface du bâtiment principal 685 m2
Surface des dépendances 2070 m2

Responsable régional
Périgord, Limousin, Quercy

Ilan Libert       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus