En pays Gascon, couvent de chartreux du 13è S.,
rénové au 17è S. et agrandi au 19è S.
, LOT-ET-GARONNE aquitaine FR

Situation

En pleine Gascogne, au calme mais non isolée, la propriété se trouve à quelques petits kilomètres de la capitale historique du pays d’Albret.
Dans ce véritable pays de cocagne, particulièrement prisé des épicuriens, les restaurateurs ont su mettre en valeur la qualité des produits locaux.
Écoles, lycée, commerces et grandes surfaces sont à quelques minutes. Sur le plan des loisirs, un golf de 18 trous et un important centre équestre ne sont guère plus éloignés.
De tout temps, le climat doux, tempéré et très ensoleillé a fait de cette région un site privilégié de villégiature.
L’autoroute A62, l’aéroport d’Agen (3 aller/retour par jour pour Orly), le train ou encore la future gare TGV sont autant d’éléments qui rendent très facile l’accès à la région.

Description

Le pays d’Henri IV a eu une histoire riche et mouvementée, et de nombreux témoignages architecturaux de ce glorieux passé subsistent encore de nos jours.
Ainsi, cet harmonieux ensemble de bâtiments dont la fonction et l’apparence ont subi beaucoup de transformations au cours des siècles.
A l’origine il s’agissait d’un très important prieuré séculier fondé par les chartreux de Bordeaux au moyen-âge.
Quand il est vendu à la suite de la Révolution, il comprend encore un château et sa chapelle attenante, un grand domaine agricole et un moulin, toujours debout de nos jours bien que ne faisant plus partie de la propriété.
Le logis principal, de la même époque que la chapelle qui a depuis disparu, a été remanié à plusieurs reprises aux 13ème et 14ème siècles, puis au 17ème siècle par la création de cheminées monumentales et le percement des ouvertures.
Au début du 19ème siècle, le propriétaire entreprendra des grands travaux qui agrandiront vers l’est le bâtiment. Ils ont transformé ce qui devait être un prieuré un peu austère en un château beaucoup plus classique et agréable.
Fronton cintré, cour d’honneur en fer à cheval, communs qui l’entourent en hémicycle, grand bassin circulaire, couloir en surplomb du premier étage, grande pièce de réception en retour surmontée de son toit terrasse, sont quelques exemples de ces embellissements tardifs.
L’accès privé passe par un petit pont surplombant le déversoir du moulin fortifié des chartreux. Il mène vers une allée bordée de cèdres, séquoia et autres arbres pluri-centenaires qui aboutit à la grille de la cour d’honneur.
Le bassin, alimenté par une source très abondante, fournit toute l’eau nécessaire à la propriété et son jardin. De discrets panneaux solaires rendent également la maison et les gîtes autonomes en eau chaude.
La propriété est entourée de plus de 6 hectares de parc, bois et champs, et possède un étang suffisamment grand pour que l’on puisse y canoter ou y pêcher.
Une odeur de « pignada » flotte discrètement sur le domaine qui se situe à la limite orientale du massif landais.

Le château

En découvrant sa belle façade plein sud très classique et percée de nombreuses ouvertures, il est difficile d’imaginer l’origine médiévale et religieuse du bâtiment. Pourtant, derrière cette belle unité se cachent à l’ouest une tour moyenâgeuse, au centre une grande aile remaniée au 18ème siècle et à l’est, en retour, la partie agrandie au 19ème siècle. Trois entrées marquent ces différentes sections.
La couverture en tuiles creuses, à longs pans et croupe, est en très bon état.
Chapeautant la façade, un imposant fronton cintré lui donne beaucoup d’allure et seule la petite cloche au joli timbre témoigne du passé monacal du logis.
Les actuels propriétaires ont restauré trois des communs pour en faire des gîtes indépendants. Le château, qu’ils occupent dans sa majeure partie, comprend également un gîte et deux studios, mais il serait facile de réintégrer ces surfaces au bâti principal sans gros travaux.
Si on y intègre le gite de la partie médiévale et les deux studios, le château offre plus de 500m² habitables, avec possibilité d’agrandissements supplémentaires au deuxième étage.
Deux caves, dont la plus importante est semi enterrée, se trouvent sous la partie 19ème siècle.


Rez-de-chaussée
La porte orientale ouvre sur une grande entrée au sol couvert de larges dalles de pierre. Au fond du vestibule se trouve l’escalier de bois du 19ème siècle à double volée et large palier qui dessert les étages supérieurs. De jolies boiseries d’appui peintes courent le long des marches.
Deux belles doubles portes se font face avant les premiers degrés et desservent respectivement, à l’ouest la salle à manger et à l’est une pièce faisant actuellement office d’atelier. Celle-ci a été aménagée un peu dans l’urgence il y a quelques années comme chambre avec salle de bain pour une personne âgée. La pièce avec son éclairage d’angle et sa cheminée en état de marche ne manque pas d’atouts, mais nécessiterait une complète rénovation, d’autant qu’elle forme un passage obligé pour accéder par une double porte vitrée à la grande pièce de réception en retour rajoutée au 19ème siècle - sauf à passer par l’extérieur.
Ce grand salon, percé par des ouvertures sur trois façades, possède une importante cheminée pour l'heure uniquement décorative, ainsi qu'un accès direct vers l’extérieur, à l’est, par un bel escalier de pierres à double volée, large perron et jolie ferronnerie du 19ème siècle.
Les murs sont peints de faux marbre en soubassement et de fresques rythmées par des colonnes en partie haute. Les fresques largement inspirées par l’Egypte ont été réalisées par un artiste contemporain.
La pièce possède également un époustouflant plafond à fausse voûte en arc-de-cloître au riche décor stuqué.
L’entrée centrale mène directement à une vaste pièce qui fait office de cuisine/salle à manger, l’une et l'autre étant séparées par une grande ouverture en plein cintre au cachet très 17ème siècle. Plus à l’ouest, un salon possédant une magnifique cheminée de même époque et un beau plafond aux poutres anciennes lazurées.
Grâce aux nombreuses ouvertures de la façade, la demeure est très lumineuse.
Le gîte médiéval dans la partie ouest est détaillé plus loin.

Premier étage
Ce niveau possède sur toute sa longueur un couloir en surplomb qui distribue toutes les pièces et facilite la circulation.
C’est ce corridor qui permet l'accès à l’étage du gîte occupant l’extrémité ouest de la demeure sans passer par l’extérieur. Il donne également accès à la grande terrasse-solarium, bordée par une balustrade, qui se situe au-dessus de la grande pièce de réception et revient vers le grand escalier.
Toutes les pièces donnent au sud avec vue sur la cour d’honneur et sont baignées de lumière
De part et d’autre du palier se font face de belles doubles portes :
- côté est se trouve le premier studio, détaillé plus loin.
- côté ouest, en enfilade, deux chambres entourent une très grande salle de bain avec coin salon, dressing moquetté, sanitaire sur estrade en chêne traité, baignoire sur pied, lavabo double vasque et douche à l’italienne.
Le contraste entre les deux chambres est saisissant. Toutes deux possèdent au sud deux belles fenêtres, mais si la première est résolument contemporaine, la seconde forme une magnifique chambre d’apparat de style 17ème siècle possédant encore sa cheminée monumentale.

Deuxième étage
Sur le palier, côté est, se trouve un deuxième studio, détaillé plus loin.
De l’autre côté, une grande suite composée d’un salon/bibliothèque au plafond à double pente souligné par de belles poutres, parquet de chêne massif contemporain.
Une arche ouverte mène à la chambre qui possède un plafond identique et le même sol.
Dans l’alignement, une deuxième arche ouverte surélevée de quelques marches donne sur le dressing qui commande la salle de bain. Elle est équipée d'un lavabo vasque à l’ancienne, d'une douche, d'une baignoire sur pied sous un grand miroir vénitien et de toilettes séparées par une cloison.
Derrière le mur du dressing, un grenier très bien isolé, suffisamment grand et possédant déjà ses ouvertures, permet d’envisager la création de chambres supplémentaires.

Le gîte médiéval

Il occupe le rez-de-chaussée et le premier étage de la partie la plus ancienne du château et correspond à ce qui était autrefois une tour médiévale.
On y accède par la troisième et dernière entrée de la maison, façade sud, côté ouest. Le mur qui le sépare de l’actuel salon n’étant pas porteur, il serait facile de réintégrer le gîte à la maison.
Sans sacrifier le confort à l’esthétisme, les propriétaires ont su conserver les nombreux éléments décoratifs haute-époque du logis.
Un petit escalier de bois permet de rejoindre le niveau supérieur. Par sécurité, les propriétaires ont eu l’idée ingénieuse de fixer au sol deux cantous qui servent de rambarde.


Rez-de-chaussée
Le rez-de-chaussée se compose d’une entrée au bout de laquelle se trouvent une salle de bain et des toilettes. La pièce de séjour ouverte à l'ouest a elle aussi conservé tout son caractère, avec ses meurtrière et son potager.
Premier étage
L’étage est occupé par une belle chambre d’apparat qui possède encore sa cheminée monumentale du 17ème siècle et à l’ouest une fenêtre ayant conservé son aspect médiéval, avec notamment ses coussièges de pierre et un beau plafond.

Les studios du château

Au premier étage du château, côté est, se trouve le premier studio : une belle pièce d’angle qui possède trois fenêtres, une cheminée, un plafond à l’ancienne, une salle de bain attenante et son coin cuisine.
Juste au dessus, au deuxième niveau, un deuxième studio dont l'agencement est identique à celui du premier étage.

Le manège

Il s'agit apparemment d'une très vaste grange qui semble avoir été par la suite transformée en manège. Sa toiture a été refaite et elle ferme la cour à l’ouest. Elle est utilisée comme garage mais pourrait du fait de sa taille éviter la location d’une tente en cas de très grande réception.
D'une longueur de 25m sur 10.50m de large, sa hauteur sous poutres est de 3.50m et son faîtage culmine à 6.30m.

Les gîtes en hémicycle

Ils possèdent chacun une grande pièce de séjour avec un coin cuisine, deux chambres et une salle de bain. L’un est de plain pied, les deux autres ayant un étage.
Tous ont accès à la grande piscine de 16 mètres avec son pool house et son sauna.
Une restauration de qualité a été apportée à chacun d’eux et l’isolation a été particulièrement soignée.
Surfaces habitables approximatives respectivement de 85 m² et 120m².

Le gîte indépendant à l'ouest

Sur l’arrière de la propriété, un troisième et dernier gîte entièrement indépendant donne comme les autres sur la grande piscine de 16 mètres, son pool house et le sauna.
Surface habitable approximative de 125 m².
Ces logements trois peuvent sans conteste être qualifiés de « haut de gamme ». L’électroménager est estampillé de marques prestigieuses telles que Godin ou même Laclanche.

Ce que nous en pensons

Difficile de recenser tous les atouts d'une telle propriété : le visiteur ne manquera pas d'y faire encore bien des découvertes.
Son emplacement est idéal pour les amateurs de calme et de promenades en forêt, à pied ou à cheval. Ce sentiment de sérénité semble d'ailleurs partagé par des tortues Cistude d’Europe, qui ont élu domicile dans l’étang et qui, en été, se laissent admirer par dizaines, se dorant au soleil sur un tronc d’arbre.
En outre, il serait gravement injuste vis-à-vis des propriétaires de ne pas évoquer le soin tout particulier qu’ils ont apporté aux buis taillés, fleurs et autres végétaux qui forment un écrin velouté à cette splendide propriété.

1 890 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 370160

Surface cadastrale 6 ha 64 a 28 ca
Nombre de chambres 11
Surface du bâtiment principal 630 m2
Surface des dépendances 600 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Sud-Ouest du Lot-et-Garonne


Armelle Chiberry du Vignau +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus