châteaux à vendre - calvados - dans le bessin

En Basse Normandie, dans le Bessin,
château du 17e s. et son colombier du 16e s., entouré de douves, sur 1 ha de terrain

Bayeux, CALVADOS basse-normandie 14400 FR
Basse-Normandie

Situation

Dans le Bessin, région du Calvados très touristique et emblématique des événements de la dernière Guerre mondiale.
Une départementale relie en 10mn la propriété à l'A13.
Paris se rejoint en 2h50, Caen en 40 minutes, Bayeux en 20 minutes, les plages sont à moins de 15 minutes par la route.
La gare SNCF de Lison à 10 minutes, permet de rejoindre Paris en 2h20.
Écoles, commerces, médecins et pharmacies dans la ville d'à-côté, distante de 6 km.

Description

L'environnement du Bessin est composé de prés et de champs cultivés découpés par des haies bocagères et des ruisseaux, des hameaux de deux ou trois bâtisses disséminés ça et là parmi de nombreux manoirs et châteaux.
Depuis la route départementale à 200 m, une longue allée privée et carrossée mène vers le portail du logis.
Le mur d’enceinte dont certaines parties sont encore debout souligne le tracé des douves en eau. Celles-ci entourent le château situé au fond du parc qui forme un quadrilatère. Un colombier circulaire édifié à un angle de l’entrée se prolonge par les murs en ruine d'un moulin dressés au bord de la douve. En face, une grange servant de remise à bois.
A l’arrière du château, un pont piétonnier permet l’accès vers un pré.
L’ensemble de la propriété représente 1 ha environ.

Le château

Vu de l'entrée de la propriété, le château se distingue partiellement au fond de l'esplanade, caché derrière ses hauts murs d'enceinte.
Il se dévoile entièrement une fois passé le portail situé dans l'axe de la porte d'entrée.
Les propriétaires actuels ont œuvré pour rendre au lieu toute sa splendeur en engageant d'importants travaux de restauration. Murs porteurs, cloisons, équipements techniques, fenêtres bois isolantes et couvrement sont récents et en parfait état d'entretien.
La symétrie partielle de la façade et l'implantation des cheminées de brique laissent penser qu'une aile était prévue mais n'a jamais vu le jour, ou qu'elle a été détruite.
Les façades sont en maçonnerie de moellons chaulés que le temps a patinés. Un appareillage saillant et mixte de briques et pierres de Caen encadre les ouvertures. Ce même jeu de damier souligne l'entablement de gouttière en pierre taillée.
Les lucarnes en fronton de pignon, acrotère en pierre de Caen et brique, sont surmontées d'un boulet en pierre, rappel de celui de la porte d'entrée.
La couverture en ardoise naturelle est récente et la charpente solide.


Rez-de-chaussée
Comme souvent constaté dans l'architecture de la région, le logis est partagé en deux avec des pièces à plafond haut pour la réception des convives et d'autres à plafond plus bas pour la vie courante, plus faciles à chauffer.
L'entrée d'honneur avec son escalier en dalles noires sépare le château en deux parties. Elle traverse le bâtiment sur sa largeur et s'ouvre sur une porte proche du vestiaire donnant sur l'arrière du parc.
Les larges dalles en pierre calcaire sont patinée par les siècles.
Les murs sont enduits à la chaux. Les modénatures de briques orangées qui ornent les portes et encerclent deux coussièges, ainsi que la voûte en éventail attestent de la noblesse du lieu.
Le salon d'honneur orienté à l'ouest est baigné par la lumière du soleil, y compris au coucher. Les dimensions sont généreuses sous un haut plafond à solives vernies apparentes.
Le sol à damiers en pavés de terre cuite de Noron-la-Poterie est également joliment patiné par le temps. Des briques couchées contournent le foyer de la cheminée qui forme une décoration monument au salon.
En revenant vers l'entrée, une double porte en chêne accède vers la salle à manger. Ses murs peints, son sol en pavés de terre cuite et sa cheminée sont d'une sobriété exemplaire.
A la suite, la cuisine agréable par ses belles dimensions. La cheminée au foyer large et le potager rappellent que cette pièce fut pendant plusieurs siècles la seule habitée, dans le château - c'était encore le cas il y a quelques années. Les murs peints, comme les poutres et solives apparentes, rendent la pièce lumineuse. Le sol en larges dalles blondes et noires est de même facture que celui de l'entrée.
Deux portes dans un coin, l'une mène au parc et l'autre vers un escalier cloisonné.
Un bureau se situe au dos de la salle à manger, des toilettes sont logés sous l'escalier.
De la cuisine, une buanderie, une chaufferie et des caves sont accessibles par une porte ouvrant sur l'extérieur.
Premier étage
Cet étage est partagé en deux parties non communicantes qui possèdent leur escalier.
L'escalier d'honneur à deux volées mène vers un palier et un salon puis vers le second étage. Les marches en pierre noire sont larges, peu hautes et soulignées par une rampe d'appui et des balustres en pierre de Caen sculptés. La lumière extérieure grâce à la double exposition se reflète sur les murs en chaux et les pierres blanches encore apparentes. Le sol du palier est un damier en deux tons de pavés de terre cuite, caractéristique de la région.
Le salon est jumeau de celui du rez-de-chaussée par ses dimensions et son exposition. Chaleureux avec ses murs chaulés et quelques pierres apparentes, son sol est en parquet blond de bois massif et son plafond à poutres maîtresses et solives apparentes.
La cheminée monumentale est en pierre de taille avec un rappel du sol en damier de l'escalier. La hauteur sous plafond de 4,30 m explique que seuls deux niveaux occupent cette aile du château.
Le second escalier, dérobé, se trouve dans la cuisine. En bois avec un large palier, il distribue trois chambres et leurs salles d'eau.
Les sols ondulés en tomettes, les murs chaulés de couleur douce et les plafonds à solives apparentes et patinées se retrouvent dans les diverses pièces de cet étage. Trois chambres exposées au sud, dont l'une avec sa salle de bain équipée de toilettes, une salle d'eau avec toilettes pour les deux autres.
Deuxième étage
Posé sur le palier haut de l'escalier d'honneur, l'escalier en bois débouche sur un dégagement. Sont desservies deux chambres spacieuses et leur salle de bains ou salle d'eau respectives. Toilettes dans chacune d'elles.
Les chambres sont de bonnes dimensions. Sols en parquet de bois massif, murs chaulés et plafonds peints à poutres et solives apparentes.
Leurs pièces d'eau respectives reprennent les codes de construction du château, avec sols reconstitués en tomettes carrées et rappel sur les équipements. La lumière naturelle vient les éclairer par une fenêtre.
Combles
Pendant les travaux de rénovation, une trappe et un escalier escamotable ont été installés dans le couloir de dégagement du second étage.
La charpente entièrement visible atteste de la solidité de la structure. La hauteur imposante sous faîtage (8 m environ) sur toute la longueur du château offre un volume appréciable. Le sol est recouvert de panneaux de bois qui attendent leur finition en vue d'aménager de nouvelles pièces de séjour.
Des lucarnes éclairent tout cet espace.

Le colombier

Situé dans le prolongement du mur d'enceinte et à un angle du quadrilatère formé par les douves, le colombier marque l'entrée de la propriété.
Surmontés d'un toit conique en ardoise naturelle, les murs circulaires sont construits en moellons de pierre calcaire jointoyés à la terre.
Au rez-de-chaussée, en poussant une lourde porte en bois, se découvre une ancienne boulangerie avec le four à pain en fond de pièce. Le conduit de cheminée extérieur longe la façade pour sortir à la gouttière de la toiture.
Le colombier proprement dit, situé au-dessus de cette pièce de séjour, n'est accessible que par une simple échelle rapportée. Le grand nombre de boulins prouve que le château fut jadis une propriété prospère.

La grange

A mi-chemin entre le portail et le château, une grange édifiée à l'opposé des ruines. Ouverte en façade, elle sert de remise à bois et permet de garer quatre véhicules.
Construction en murs épais de plaquettes de pierre calcaire et de torchis avec une toiture en ardoise naturelle à trois versants.

Les ruines

La partie occidentale du parc est abritée des vents d'ouest par les ruines de l'ancien moulin.
Elles sont dans le prolongement du colombier et forment un haut mur dont les fondations plongent dans la douve en eau.

Ce que nous en pensons

La justesse qui a présidé aux travaux de restauration du château est digne d'être soulignée : tout amateur d'architecture du 17e siècle sera ravi et comblé. La position admirable de l'édifice, dressé au cœur d'une campagne généreuse avec le bocage à perte de vue, offre des perspectives pleines de charme et de poésie. L'architecture quelque peu minérale du château facilite la vie entre ces vénérables murs qu'elle rend indifférents aux assauts du temps.
Les volumes généreux et le bon niveau de confort seront décisifs pour motiver les acquéreurs. Eux, comme leurs visiteurs, seront par ailleurs comblés par la richesse du terroir et les délices que la mer apporte à la gastronomie locale.

Vente en exclusivité

860 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 284425

Surface cadastrale 11445 m2
Surface du bâtiment principal 548 m2
Surface des dépendances 100 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Haute-normandie

Marie Merien       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus