Dans la presqu'île du Cotentin, un château ISMH du 18è S.
et ses communs dans un parc de 16 hectares

Situation

Dans le département de la Manche, sur la presqu'île du Cotentin, à mi-distance de Valognes et la mer, à l'orée d'une petite commune.
Valognes, à 4 km, réunit écoles, commerces, artisans, hôpital, pharmacies et cabinets médicaux, ainsi qu'une gare SNCF avec des trains pour Cherbourg ou Caen (1 heure), ainsi que pour Paris qui est à moins de 3 heures.
A 30 minutes de Cherbourg et des embarcadères pour les croisières ou traversées vers l'Angleterre.
A 10 minutes des larges plages de sable, face à la baie des Veys et les îles Saint-Marcouf.

Description

Dans une région ayant conservé un environnement naturel et boisé entrecoupé de prés clos.
Au cœur d'un parc forestier de 16 hectares, longé par des petites routes rurales.
Le château se dresse derrière un portail en ferronnerie, au bout d'une longue allée cavalière qui se scinde en deux pour s'enfoncer de part et d'autre du massif forestier.
Face au portail d'entrée, une esplanade gravillonnée délimitée par des balustrades et murets de pierre mène au château en contournant une pelouse avant d'aboutir aux communs et à la chapelle.
L'étang se trouve derrière le château qui le surplombe.

Le château ISMH

Il s'élève sur trois niveaux dont un étage de soubassement dominant l'étang sous un niveau de combles aménageable.
La façade principale, soulignée d'un long perron aux murets de pierre de taille, donne sur la cour en esplanade. L'entrée est dans l'alignement du portail d'entrée en ferronnerie du domaine.
Le centre du bâti est marqué par un corps de bâtiment en léger retrait surmonté en son centre par un fronton triangulaire percé d'un œil de bœuf. Les ouvertures sont alignées verticalement jusqu'aux lucarnes de la toiture.
La façade postérieure est en parfaite symétrie.
La couverture à deux pans et croupe en ardoise naturelle est posée sur des voliges en bois. Souches de cheminée en pierre sur les refends et pignons.


Niveau de soubassement
Il se rejoint par un escalier descendant de la cuisine du rez-de-chaussée ou par une porte qui s'ouvre sur l'étang.
D'un côté de la pièce d'entrée se trouvent l'ancienne cuisine du château avec son imposante cheminée, une cave et une chaufferie. Une sortie communique avec une cave voûtée disposée sous la terrasse via un escalier en pierre qui débouche sur le parvis du château.
De l'autre côté de l'entrée, trois caves voûtées en enfilade conduisent à une quatrième ménagée sous la terrasse du salon d'apparat.
L'ensemble affiche une belle hauteur sous plafond, toutes les pièces sont éclairées par des fenêtres cintrées côté étang.
Les sols sont pavés de larges dalles polies pour les espaces de circulation et la cuisine, en terre battue dans les caves.

Rez-de-chaussée
A droite du vestibule, l'office transformé en cuisine permet de rejoindre la salle à manger traversante par une porte à double battant qui fait face à une autre, identique, ouvrant sur le salon d'apparat.
Dans l'angle opposé, les mêmes portes à double battant s'intègrent aux lambris de hauteur qui habillent les murs pour continuer sur les larges tableaux des ouvertures. Le plafond à corniche est souligné d'une frise peinte, le parquet Versailles se prolonge dans le salon d'apparat.
Eclairé sur trois de ses faces, le salon est une vaste pièce très lumineuse de 117 m² sous plus de 5 mètres de hauteur de plafond.
Le ciel de plafond circulaire est couronné d'une corniche en plâtre peint, les murs entièrement ornés de lambris de hauteur en bois ouvragé souligné de filets peints. Des volets intérieurs discrets habillent les ébrasements des baies.
Face à l'entrée se trouve un salon avec balcon donnant sur l'étang. Son atmosphère est nettement différente avec ses murs revêtus sur un soubassement en bois peint, son plafond à solives apparentes peintes et son sol en dalles de pierre polie posées en diagonale.
Derrière l'escalier se trouve un salon passant avec une alcôve donnant sur le parc et l'entrée du domaine, rehaussé de panneaux muraux sur un parquet Versailles.
A l'opposé du salon d'apparat, un appartement avec entrée séparée réunit une chambre parentale, une salle de bain et un salon, ainsi,qu'une pièce pouvant être transformée en cuisine et une salle à manger à terminer de restaurer.
Les parquets sont à panneaux à bâtons rompus ou Versailles pour les pièces préservées, les autres exigeront une restauration du sol au plafond.
Premier étage
Le palier de l'escalier d'honneur se prolonge de part et d'autre par un long couloir desservant neuf chambres avec leurs pièces d'eau respectives qu'il faudra moderniser. Toutes donnent sur l'étang mais chacune a une décoration différente. Les parquets sont souvent d'origine, qu'ils soient à point de Hongrie, à bâtons rompus ou droits. Les soubassements sont en bois.
Un salon de décoration plus moderne a été aménagé dans une vaste antichambre qui fait le lien entre trois chambres.
Combles
L'accès passe par un confortable escalier dérobé qui part du palier de l'escalier d'honneur. Partagé en quatre par des murs de refends, le niveau forme un beau volume aménageable. Entièrement recouvert d'un plancher en bois massif, il est fort lumineux grâce à un éclairage naturel provenant des lucarnes.

La chapelle ISMH

Placé dans l'axe du château, l'édifice marque l'entrée de la cour des communs dont elle masque la vue.
La toiture principale à deux pans en ardoise naturelle et faîtage en terre cuite vernissée est surmontée d'un campanile. Frontons de façade sur trois côtés avec œil de bœuf ou blason qui couvrent des ouvertures à linteau cintré sur les trois faces de la chapelle.
Les façades sont en maçonnerie de pierre apparente et pierre de taille, comme le soubassement. Entrée avec escalier à degré adouci.
La voûte de la chapelle, qui a servi de logement il y a de nombreuses années, est doublée d'un plafond en panneaux de bois aidant à conserver la chaleur.
Au dos du bâtiment, le logis du chapelain, occupé par une pièce unique centrée autour d'une cheminée, est accessible via un escalier directement par la chapelle ou par une entrée extérieure. Un escalier cloisonné monte sous les combles. Une trappe permet de voir la charpente au-dessus du plafond en coupole de la chapelle.
Une cave voûtée s'étend sous le logis, avec un accès vers l'extérieur par une porte à deux battants et une rampe carrossable.
Le surface de la chapelle est de 66m² environ, celle de la pièce du chapelain de 30m² environ. Surfaces identiques pour le grenier et la cave.

Les communs

Ils forment un L autour d'une cour en gravillons fermée par une balustrade qui rejoint les deux pavillons d'entrée, dont la chapelle, et laisse un passage pour les véhicules. Ils sont de facture élégante avec leur maçonnerie de pierre soulignée d'un appareillage de pierre de taille sous une toiture en ardoise naturelle ponctuée de lucarnes.
Au fond de l'esplanade, les anciennes écuries ont été converties en une salle de réception de 123 m² avec cuisine professionnelle, vestiaires et sanitaires.
Une entrée relie un atelier de plus de 200 m² aux anciennes écuries. A l'arrière, une porte ouvre sur les allées cavalières du domaine forestier.
Les charreteries en retour d'angle ont été transformées en garages.
Surface au sol de 650m² environ sous un grenier aménageable de même surface.

La maison des communs

Le pavillon, qui fait le pendant de la chapelle, est adossé aux garages des communs. Actuellement loué, il abrite un logement de plain-pied de 70 m² environ avec quatre pièces habitables.
Il donne directement sur la longue allée cavalière de l'entrée du domaine, sans passer par le château.
Son architecture est identique à celle de la chapelle, avec son campanile et ses façades en maçonnerie de pierre et pierre de taille percées d'ouvertures cintrées.

La maison de l'étang

A distance du château et donnant sur l'étang, cette petite dépendance épouse la rive avec une façade antérieure très basse et une façade postérieure plongeant dans l'eau. Elle est faite d'une maçonnerie de moellons de schiste sous une toiture à deux pans en ardoise naturelle avec cave et grenier.
La maison a été transformée en partie en habitation avec deux chambres et assure un revenu locatif.

Ce que nous en pensons

Le charme propre à la demeure a pour meilleur allié son superbe environnement forestier, qui lui assure un calme et une sérénité sans faille. Largement préservés, ses décors d'époque traduisent une splendeur d'origine maintenue bien vivace, même si les antiques parquets qui chantent aujourd'hui sous les pas des visiteurs furent probablement les témoins de bien des petites intrigues dont ils conservent le secret. D'innombrables détails combleront l'amateur d'architecture du 18ème siècle, dont l'esprit voguera à travers les pièces en tentant de recréer une atmosphère révolue qui ne demande qu'à renaître, en famille ou entre amis. Le statut ISMH de la propriété devrait y aider.
La location de la salle de réception pour des manifestations diverses peut également être poursuivie afin de faire prospérer le domaine qui recèle encore bien des possibilités d'aménagements autour de l'étang et parmi les arbres de la forêt.

2 968 000 €
Les prix indiqués incluent nos honoraires de négociation.

Référence 733088

Surface cadastrale 16 ha 79 a 87 ca
Surface du bâtiment principal 1406 m2
Surface des dépendances 1640 m2

Responsable régional
Basse-normandie

Hélène Lainé       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus