châteaux à vendre - eure-et-loir - au coeur d'un village à 70 km de paris

Au coeur d'un village à 70 km de Paris,
un château des 15ème, 18ème et 19ème s. dans un parc de plus de 30 hectares

Étampes, EURE-ET-LOIR centre-val-de-loire 91150 FR
Centre

Situation

Au sud-ouest de la capitale, le château est accessible par la nationale 20 ou par l'autoroute A10 en une heure environ. A vingt minutes de voiture, la gare d'Etampes permet de rallier Paris en 30 min. L'aéroport international d'Orly est à moins d'une heure.
Non loin des parcs naturels de la Haute-Vallée de Chevreuse et du Gâtinais, la propriété se trouve dans une région aux ciels larges et à la lumière franche.

Description

Des silex de l'époque préhistorique et des objets gallo-romains découverts aux abords du village attestent d'un peuplement ancien : une voie romaine passait là.
Peu d'informations du Moyen Age ont subsisté. Les archives du château révèlent qu'au 15ème s. le domaine consistait en une maison forte et basse-cour, un clos de vigne contenant trois arpents, une garenne et un four.
Vers 1450, la maison fut brûlée presque entièrement par les armées anglaises commandées par le comte de Schrewsbury. Sa reconstruction débuta aussitôt après, menée par le baron du village et achevée vers 1560 par son petit-fils.
Longtemps baronnie, cette terre fut érigée en marquisat par Louis XIV en mars 1664 pour services rendus.
D'importants travaux débutèrent en 1730. 1849 marque le début d'une rénovation et modernisation majeures.
Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, le domaine accueillit un centre de colonies de vacances. De cette période datent les derniers ajouts visibles, réfectoire, sanitaires et utilisation des grands salons en dortoirs. Depuis les années 1980 la propriété appartient à un éditeur parisien.
Aujourd'hui, au centre du village, la grille du château jouxte l'église. Le mur nord de celle-ci constitue d'ailleurs intégré un côté de la cour d'entrée. Dans le prolongement de l'église, l'aile du 15e s. surnommée "ancien château" est à angle droit avec deux corps du 18ème et 19ème s. ou "nouveau château".
La cour est fermée sur son troisième côté par les communs.
Derrière les communs et à droite du nouveau château, la cour nord présente une robuste tour ronde. Contigu à la tour, un bâtiment de sanitaires a été ajouté au 20ème s.
Une serre rectangulaire à armature métallique clôt la cour.
Derrière le nouveau château, les douves ont été couvertes et deux structures légères installées pour l'usage de l'actuel occupant.
Une esplanade se poursuit par une surface boisée puis par le bois proprement dit.

L'ancien château

Dans le prolongement du mur de l'église qui constitue un des côtés de la cour d'entrée, l'aile du 15ème s. est surnommée "ancien château". Elle présente une élévation de trois niveaux : rez-de-chaussée, premier étage et étage de combles. Le toit brisé est couvert en ardoise et percé de lucarnes en oeil-de-boeuf. La façade, caractéristique du Moyen Age tardif, est percée de baies irrégulières. Deux portes en plein cintre, une porte basse et une porte haute rythment le rez-de-chaussée, complété par une baie à meneau certainement postérieure au bâti originel. Au premier niveau, quatre baies à grands-carreaux éclairent l'étage.


Rez-de-chaussée
La majeure partie du rez-de-chaussée est occupée par les cuisines constituées d'une grande pièce sans cloison. A l'extrémité méridionale du bâtiment, la dernière porte ouvre sur la réserve et un escalier qui descend vers la cave historique. Elle semble avoir un jour constitué le point de départ de souterrains plus vastes et présente aujourd'hui plusieurs espaces utilisables. De l'autre côté du bâtiment, un office et une cage d'escalier relient l'ancien château au nouveau château.
Premier étage
L'escalier s'ouvre sur un couloir ménagé dans la longueur du bâtiment, qui permet d'accéder à quatre chambres dont trois sur la cour d'entrée, et deux toilettes. Une dernière pièce plus modeste pourrait être une buanderie.
Combles
L'étage de combles, aux charmantes lucarnes en oeil-de-boeuf, est aménagé en une série de chambres. S'y trouvent aussi deux douches et des toilettes.

Le nouveau château

Le lien vers les deux corps du 18ème et 19ème s. ou "nouveau château", en retour d'équerre par rapport à l'ancien château, est assuré par une tourelle carrée de quatre niveaux et coiffée d'une toiture pyramidale.
Le premier des deux corps est de faible largeur, sur trois niveaux et un étage de combles sous une toiture d'ardoise à deux pans. Le deuxième est plus large, d'élévation semblable mais sous un toit brisé en ardoise. Les fenêtres et les grandes lucarnes à petits carreaux sont encadrées de chambranles aux motifs antiquisants.
En façade sur jardin, une tourelle d'angle complète le bâti.


Rez-de-chaussée
L'entrée se fait par un large vestibule dont la partie droite est constituée d'un escalier à retours à trois volées droites par niveau. Face au vestibule, une première pièce de réception, ouvrant sur le jardin, servait de grand réfectoire du temps de la colonie de vacances. Dans le prolongement de celui-ci, une seconde pièce de réception servait de petit réfectoire. Un étonnant plafond à caissons peints la décore. Accessible depuis celle-ci, la salle à manger historique de la maison termine l'aile. Une plaque y évoque Henri IV : "cette salle a été habitée par le roi Henri le Grand lors de sa visite". Enfin, la base de la tourelle d'angle ménage un espace de débarras.
Premier étage
Un palier ouvre d'un côté sur un bureau, de l'autre sur ce qui fut un salon de réception, au coin duquel subsiste un espace de toilette du temps où la pièce fut utilisée en dortoir. L'étage comprend encore un second salon puis un grand bureau, un vestiaire et des toilettes dans la tourelle d'angle.
Deuxième étage
Etage le plus cloisonné, il fut utilisé en logement de gardiens au 20ème s. Le palier prolongé d'un dégagement est dessiné en étoile pour desservir trois chambres avec débarras et penderies et deux salles de bains. Le niveau se poursuit par un salon, un bureau, un vestiaire et de nouveau des toilettes dans la tourelle d'angle.
Combles
Le palier de l'étage de combles ouvre sur une chambre, un premier salon incluant un espace de toilette, un deuxième salon et un troisième salon par lequel on accède aux toilettes de la tourelle d'angle. Un escalier dans le second salon permet de monter à un modeste quatrième niveau, sous la toiture de la tour carrée, composé d'une chambre isolée.

Les communs

La cour d'entrée est fermée sur son troisième côté par les communs, bâtiment de deux niveaux principaux, couvert par un toit à deux pans en ardoise et présentant en façade un cadran solaire.


Rez-de-chaussée
Deux larges portes cochères permettent d'accéder à deux pièces servant de garage. Un bûcher et une remise complètent le rez-de-chaussée.
Premier étage
Le premier étage des communs est accessible depuis la robuste tour servant d'escalier circulaire, par une passerelle. Seule une chambre est cloisonnée, le reste est un vaste espace ouvert, jadis aménagé en dortoir.
Combles
Le grenier des communs n'est pas aménagé. Il présente une charpente autoportée laissant un passage sous poutres d'1m80 environ. Il est éclairé par des lucarnes en chien-assis.

La robuste tour

Derrière les communs et à droite du nouveau château, la cour nord présente une robuste tour ronde à toit conique en ardoise, reliée au premier étage des communs par une passerelle en bois suspendue et couverte. Jouxtant la tour, un bâtiment de sanitaires a été ajouté au 20ème s. Derrière la tour se trouve un hangar à bois.


Rez-de-chaussée
La base de la tour a servi de pédiluve pour la colonie de vacances. Un escalier intérieur quart de cercle prend appui sur le mur est de la tour.
Premier étage
Une salle de douches collectives et quatre cabines individuelles au premier étage de la tour communiquent avec les communs par une passerelle couverte.

La serre

Une serre rectangulaire à armature métallique clôt la cour.

Les douves couvertes

Du côté ouest du nouveau château, les douves sont aujourd'hui couvertes et l'accès s'y fait par un escalier comme dans une cave. Les cuves de fioul et la chaufferie y ont été installées, et l'ensemble présente une surface originale et importante. L'ancien pont sur les douves forme une surprenante arche souterraine.

Le terrain

Le parc est constitué d'une esplanade avec un cèdre pluri-centenaire, fermée par une pièce d'eau de faible profondeur qui a servi de pataugeoire aux enfants de la colonie de vacances. Elle se prolonge par une surface boisée non entretenue puis par le bois non exploité de près de 28 hectares. Deux parcelles agricoles, de chaque côté du parc, forment une surface cultivable de près de 5 hectares.

Ce que nous en pensons

Le prix demandé pour l'acquisition de ce château correspond plus à l'imagination et à la détermination qui seront nécessaires qu'à sa valeur vénale. Un parc de plus de trente hectares si près de Paris se prête à bien des projets. Les divers corps de bâtiment ont eu leurs heures de gloire et leurs périodes plus humbles. La visite d'Henri IV aux seigneurs de l'époque est attestée. L'avenir est ici à la culture, aux arts, aux activités d'accueil, et même au maraîchage que l'époque veut rapprocher des lieux de consommation : les deux parcelles agricoles représentent près de 5 ha. Beaucoup d'équipements et d'installations -serre, réfectoires, sanitaires, immense cave dans les douves-, attendent de se mettre au service d'un nouvel occupant qui n'aura pas laisser passer sa chance.

Vente en exclusivité

680 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 913999

Surface cadastrale 32 ha 68 a 52 ca
Surface du bâtiment principal 1400 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Essonne

Virgile Durand       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus