À quelques minutes de Fontainebleau, un très rare ensemble de 27 ha,
entre boucles de Seine et forêt domaniale
Fontainebleau, SEINE-ET-MARNE ile-de-france 77300 FR

Situation

Dans un méandre, la Seine borde, sur plus de 2 km, le château qui se situe près d'un village à quelques minutes de Fontainebleau, le 21ème arrondissement de Paris, aux confins du village connu pour son chasselas doré, et ses murs de vignes qui s'étendent sur plus de 300 km. Forte de son passé artistique, la région qui a inspiré grand nombre de peintres impressionnistes attire aujourd'hui un grand nombre de touristes.
Paris est à une soixantaine de kilomètres par l'autoroute A6, et 45 mn par le train.

Description

En position dominante entre rivière et forêt, le château est accessible soit directement depuis le village par une longue allée privée le long de la Seine, soit par le haut de la propriété depuis la forêt domaniale en franchissant un imposant portail en fer forgé puis en empruntant une voie privée à travers bois sur environ 1,5 km. De cette façon, l’arrivée au château est magistrale. Dans la partie haute, boisée, les vestiges d'une maison de garde qui pourrait aisément retrouver sa fonction. Dans la partie basse, le château en forme de U, avec sa façade principale donnant vers le fleuve. Un jardin agrémenté de volières dessinées par EmilioTerry donne le départ à un escalier de Penthièvre en pierre qui monte dans la forêt. À l'est, une cour pavée rectangulaire est fermée par les différents bâtiments de dépendances et accède à un ancien verger/potager clos de murs et souligné d'un côté par des serres appuyées contre le bâtiment des boxes. À l'ouest, en continuité de l’ensemble, au fond de la perspective, un petit pavillon à l'extrémité d'une grande prairie en lisière de forêt. En face, une île fait partie de la propriété.

Le château

Son origine remonte au 16ème siècle. Il a été édifié à la demande du médecin d'Henry IV, Roch Le Baillif et a ensuite été remanié au cours des siècles par d'illustres propriétaires, tel le comte deToulouse, parrain de Louis XV, qui est venu y séjourner à plusieurs reprises, le duc de Penthièvre ou encore le général de Ségur. Une toiture d'ardoise rythmée par de multiples lucarnes à fronton triangulaire couvre le bâtiment en forme de U et vient s’appuyer sur une corniche à modillons. Les façades couvertes d'un enduit blanc sont percées de nombreuses baies symétriques encadrées de persiennes. Côté rivière, la façade est marquée dans sa partie centrale du rez-de-chaussée par une avancée vitrée surmontée d'un balcon soutenu par des colonnes. Il est composé de trois niveaux sur caves qui se partagent environ 900 m². À l'arrière, deux pavillons en saillie encadrent une galerie vitrée


Rez-de-chaussée
L'entrée se fait par un grand vestibule qui distribue de part et d'autre, dans chacun des deux pavillons, un premier escalier qui accède aux étages ; un second, aux caves. L'un des pavillons abrite l'office où le mobilier d'origine a été conservé, comme les éviers en zinc, et une grande cuisine qui ouvre sur la cour des dépendances. Quant à l’autre pavillon, il comprend une chambre et sa salle d'eau ainsi que des toilettes. En face, une porte à double battant ouvre sur la salle à manger largement vitrée et donnant sur la Seine. Le sol est un parquet en point-de-Hongrie. Les murs sont habillés de panneaux de papier peint représentant des scènes de chasse. D'un côté, le grand salon d’une surface d'environ 67 m², le sol est un parquet à point-de-Hongrie ; le plafond, à la française. Les lambris sont peints en « blanc de roi », ton gris très en vogue au 18ème siècle. De nombreuses baies ouvrent des perspectives sur l'eau. De l'autre côté, un petit salon précède une grande chambre avec salle de bain, toilettes et garde-robe. Dans chaque pièce, une cheminée en marbre. La hauteur sous plafond est d'environ 3,60 m.
Premier étage
Dans la partie centrale : deux chambres ayant chacune un cabinet de toilette ; une troisième chambre. D'un côté, deux chambres et une salle de bain avec toilettes ; de l'autre, trois chambres et deux salles de bain avec toilettes. Elles sont toutes très spacieuses. Les sols y sont parquetés, certaines en parquet de Versailles. Partout, d'élégantes cheminées en marbre. La plupart des chambres donnent sur le fleuve.
Deuxième étage
Il comprend une quinzaine de pièces mansardées, de tailles différentes. Certaines ont conservé une cheminée.

La maison de garde

Située à l'entrée des dépendances, sa surface est d'environ 80 m². Au rez-de-chaussée : un salon, une salle à manger et une cuisine. Au premier étage : trois chambres et une salle d'eau avec toilettes. Une pièce supplémentaire sous toiture.

Les bâtiments de dépendance

Le premier bâtiment en retour d’équerre est percé au rez-de-chaussée de nombreuses baies à petit carreau encadrées de brique. La toiture en ardoise, percée de lucarnes pendantes, est à restaurer. Divers ateliers y sont aménagés ainsi qu'un appartement de deux pièces avec douche et toilettes, d'anciens abattoirs, une stabulation, une écurie, et une cave. (Surface approximative de350 m²). En face une imposante maison couverte de lierre est inaccessible pour le moment. Elle est de trois niveaux sur caves pour une surface au sol d'environ 140 m². À la suite, une longue bâtisse d'environ 200 m² où sont adossées d'anciennes serres, abritait les boxes et une grange. Une petite grange. Un puits alimenté par une source. De l'autre côté du château, à l'extrémité de la prairie, un pavillon.

Le jardin

D'agrément, il a été conçu autour de «l'escalier de Penthièvre ». Des volières sont occupées par des colombes blanches. Des massifs fleuris et une ancienne roseraie en tunnel qui est devenue aujourd'hui une très romantique « glycineraie ». Une piscine inutilisée.

La partie boisée

Elle occupe la plus grande surface de la propriété soit environ 22 ha et est plantée de hêtres, marronniers, tilleuls, frênes et érables. Un plan simple de gestion est mis en place. Elle comprend également des fours à chaux et une glacière. Une île sur la Seine (environ 80 a) complète la propriété.

Ce que nous en pensons

Un château est toujours unique. Celui-ci l'est à l'évidence pour son incroyable situation. Une pièce unique en Ile-de-France, c'est certain. Le découvrir au bout d'une longue allée boisée, posé au bord de l'eau est impressionnant. L'élégant bâtiment est posé là, en surplomb des bords de Seine tel un vaisseau. La disposition classique de ses pièces ouvre partout des perspectives sur les méandres du fleuve ou sa colline boisée. Sa proximité de la ville impériale et de la capitale est particulièrement séduisante. La superficie des dépendances laisse imaginer des projets de grande envergure. Stéphane Mallarmé qui s'était installé non loin de là disait de ces lieux : « J'oubliais mes fugues aussitôt que pris de trop de fatigue d'esprit, sur les bords de Seine et de la forêt de Fontainebleau, en un lieu, le même depuis des années : là, je m'apparais tout différent... j'honore la rivière. »

Vente en exclusivité

3 690 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 785804

Surface cadastrale 27 ha 79 a 42 ca
Surface du bâtiment principal 900 m2
Surface des dépendances 770 m2
Nombre de chambres 10

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Fontainebleau et sa région


Gilles Baleria +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus