Entre Lorraine, Belgique et Champagne-Ardenne,
une vaste maison de famille et son parc de 9ha
Stenay, MEUSE lorraine 55700 FR

Situation

À 250km de Paris, 200km de Bruxelles et 90km de Luxembourg.

Une région de pleine nature qui présente un bel équilibre entre forêts profondes et grasses prairies, paysages vallonnés où serpente la Meuse, un patrimoine naturel remarquable mis en valeur par son classement Natura 2000.

Traditionnellement territoire de chasse et de pêche, les loisirs de plein air sont à la mesure de ces grands espaces préservés.

Description

Aux portes d'une petite ville de caractère, fortifiée, la propriété s'étend sur plus de neuf hectares clos de murs de pierre et de grillages ainsi que deux hectares de pâtures séparés par un chemin communal.
À l'abri de toutes nuisances, elle possède deux entrées. L'allée principale, bordée d'arbres, laisse tout d'abord entrevoir un vaste parc qui précède la demeure, tandis que la seconde, sur la façade arrière, longe la maison de gardien.
Le parc est agréablement réparti en bois, prairies et verger. Il forme un ensemble naturel et facile d'entretien. Un petit chemin forestier légèrement vallonné et des plus charmant fait entoure la propriété.

La demeure

En position dominante et communément appelé « le château », il est construit en moellon et pierre de taille entre 1563 et 1565.
Maison forte à vocation défensive à ses origines, c'est une bâtisse imposante en retour d'angle, trapue, de deux niveaux sur cave, surmontée d'une haute toiture à coyau en ardoise percée de lucarnes. Une dépendance, plus basse, la prolonge, dont les ouvertures, originales, ne sont pas sans évoquer un style religieux.
Au 19ème siècle, pour faciliter la circulation entre les deux ailes, un pavillon à trois faces est construit en son angle. En pierre de taille et brique, il ajoute une touche de charme à l'ensemble auparavant austère.


Rez-de-chaussée
La bâtisse, bien évidemment, possède plusieurs accès mais le plus élégant se situe dans le pavillon central, pavé d'un damier noir et blanc d'où s'échappe un escalier de chêne et ses rampes en fer forgé.
Une fenêtre intérieure rappelle les limites anciennes de la demeure.
Suit une spacieuse galerie de 100 m2 qui distribue les pièces de réception.
Un grand et petit salon, un bureau et un espace pour billard.
Ces pièces sont élégantes et lumineuses, orientées au sud. Un balcon y surplombe le parc. Planchers de chêne. Des cheminées au manteau marbre, toutes étant fonctionnelles, constituent le seul moyen de chauffage actuel alors même qu'un système de chauffage central est installé.

Dans l'autre aile, la salle à manger, également parquetée, pourvue d'une cheminée au manteau de bois, communique avec l'office et la grande cuisine de 30m2.
Celle-ci, plus rustique, a conservé sa grande cheminée lorraine et son évier de pierre.
Aux deux extrémités de la demeure, cellier, ancienne serre et garage ainsi qu'une pièce vouée à la découpe du gros gibier.

Premier étage
Trois escaliers accède au premier étage. Celui-ci est distribué approximativement comme le rez-de-chaussée : la galerie de l'aile sud distribue cinq premières chambres et une salle de bain ainsi qu'un théâtre situé au-dessus du garage et de la serre.
Dans l'autre aile, trois chambres et une salle de bain.
L'étage a conservé des éléments architecturaux intéressants, fenêtres à crémone, cheminées de marbre, boiseries et alcôves. Elles sont pour la plupart communiquantes avec cabinets de toilette paticuliers.
Le grenier, au deuxième niveau, laisse apparaître une belle poutraison en bon état et pourrait être facilement aménagé en pièces de vie ou ateliers divers.

Maison de gardien
Indépendante, sans promiscuité avec la demeure, elle possède sa propre entrée.
Elle correspond à l'ancienne ferme de la propriété et se développe sur une surface d'environ 200m2.
Ce sont trois chambres, salle à manger, cuisine et salle de bain ainsi que deux garages. Les combles sont aménagés.

Ce que nous en pensons

Bien des évènements se sont succédés en ce lieu depuis le 16ème siècle, quartier général du marquis de Fabert en 1654. Le jeune Louis XIV lui aurait rendu également visite lors d'une inspection des armées. Bernardin de Saint-Pierre y aurait commencé à écrire "Paul et Virginie". Quartier général allemand pendant la seconde guerre mondiale.
Le plus touchant reste sans conteste les petits traits de crayon, à même le mur de la salle de bain, en une toise improvisée, témoins des générations qui se sont ici succédées.

Vente en exclusivité

430 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 563381

Surface cadastrale 11 ha 63 a 3 ca
Surface du bâtiment principal 700 m2
Surface des dépendances 250 m2

Responsable régional
Nord & Ouest Marne et Est de l'Aube


Florence Fornara       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plus