châteaux à vendre - lot - dans un paisible village du lot

Dans un paisible village du Lot, près de Figeac,
château des 13è, 17è et 19è S. et son enceinte, à restaurer

Situation

À 2 heures environ de Toulouse, 1 heure environ d'Aurillac et de Rodez (aéroport international). À une trentaine de kilomètres de Villefranche-de-Rouergue, la « Perle du Rouergue », mais aussi à proximité de la cité historique de Figeac, fière de son imposant secteur sauvegardé. Tous les commerces et services sont à une dizaine de minutes de voiture.
Aux confins des départements de l'Aveyron, du Cantal et du Lot, en Pays Ségala-Limargue, riche d’un patrimoine architectural et paysager d’une grande diversité. Les vastes plateaux schisteux entaillés d'étroites vallées encaissées y côtoient des forêts et de multiples cours d’eau, des champs enclos, des collines ballonnées, mais aussi de pittoresques villages, de nombreux châteaux et autres sites remarquables. Un point de départ idéal pour sillonner et découvrir une série exceptionnelle de sites et monuments créés par la nature et par l'homme : les paysages contrastés des vallées du Lot et du Célé, Rocamadour, Le Pont Valentré, le Gouffre de Padirac, les grottes du Pech-Merle, les villages de Saint-Cirq-Lapopie, Maurs, Capdenac ou Cardaillac…

Description

Bâti sur une petite éminence, protégé par un mur d'enceinte et sans doute jadis par des douves dont il ne reste à l'est qu'une courte partie toujours en eau, le château domine la place centrale de son paisible village. Le voisinage est tenu à distance et la vue est dégagée, notamment au sud sur la belle campagne environnante. Trois entrées permettent d'accéder à la propriété : au nord, à partir de la rue, par un large portail battant forgé ; au sud-est par une aire enherbée située en contrebas de l'esplanade, par un très bel escalier en demi-lune aménagé contre le mur de soutènement ; enfin à l'ouest, près d'un calvaire, en surplomb de la rue, par une ouverture en plein-cintre du mur de clôture. A l'est, la terrasse qui entoure le château est tout du long plantée d'arbres au feuillage épais. Au nord et à l'ouest, on trouve les vestiges de constructions anciennes ainsi qu'une petite dépendance en appentis adossée au tracé de l'enceinte. Au sud, en contrebas de l'esplanade, l'aire enherbée où se trouve un vieux puits maçonné se prolonge au-delà d'un haut-muret par un pré en léger dénivelé.

Le château

L'édifice, plusieurs fois relevé de ses ruines au cours des siècles, a été en grande partie reconstruit au 19ème siècle après la démolition de l'église qui le jouxtait. La date de 1817 inscrite sur le portail ouest du mur de clôture signale sans doute cette campagne de travaux de grande ampleur. Élevé sur deux niveaux (hors caves et combles aménageables), l'édifice est couvert d'une toiture à longs pans en ardoise. Le corps principal est flanqué au nord par deux tours. La grosse tour ronde de l'angle nord-est pourrait être celle qui reliait le château à l'église. Arasée, elle a gardé sa couronne de mâchicoulis mais semble avoir été très largement refaite lors de la construction de la partie nord du logis, dont le style néo-gothique s'inspire de l'architecture de la fin du Moyen Age. À l'angle nord-ouest, la seconde tour surmontée d'une toiture en poivrière abrite un escalier en vis de petite dimension.
Le corps de bâtiment sud, élevé sur le tracé de l'enceinte, se positionne en retour d'équerre par rapport au corps principal. Il conserve les vestiges d'une baie géminée datable du 13ème siècle, condamnée par la mise en place d'une croisée qui témoigne d'aménagements réalisés au 17ème siècle. À l'est, on remarque également une petite fenêtre à linteau à réseau trilobé.
Une troisième tour, également arasée, marque la jonction des deux bâtiments à l'angle sud-ouest. Elle est aujourd'hui vide, ayant perdu l'important escalier en vis qui jadis desservait les niveaux.


Rez-de-chaussée
L'entrée principale placée sur la façade orientale de l'édifice donne accès à un grand hall dont le sol est couvert d'un ancien carrelage en damier. Au nord se trouve la salle à manger, suivie par l'office, la cuisine, l'arrière-cuisine et la buanderie. Au nord-ouest, une cage d’escalier donne accès à l'étage. Au nord-est, il est encore possible de pénétrer dans la grosse tour ronde, aujourd'hui dépourvue de ses niveaux. Sur la façade ouest, une porte donne un accès direct à la cuisine. Celle-ci est prolongée par un long couloir desservant le hall et, à l'angle sud-ouest, l'entrée de la tour où se trouvait l'ancien escalier en vis qui est à reconstruire. Au sud, en quittant le hall, s'ouvre une petite pièce devenue un oratoire puis, dans la partie la plus ancienne de l'édifice, un grand salon, un deuxième salon placé en retour d'équerre, suivi par une chambre avec alcôve, pièce de douche et toilettes. Si quelques lézardes visibles dans le second salon témoignent d'une certaine fragilité qui s'explique par l'état des pièces situées juste au-dessus, l'ensemble du niveau, servi par de beaux éléments (parquets, dallage, cheminées, boiseries, etc.), n'en demeure pas moins préservé et habitable.
Premier étage
Accessible par l'escalier occupant l'angle nord-ouest de l'édifice, l'étage regroupe autour de deux longs couloirs un ensemble de cinq pièces aux dimensions variées, actuellement à usage de chambres. On y trouve également une salle de douche et des toilettes. Si certaines pièces ont été rafraîchies, d'autres comme les sanitaires devront être restaurées. Au sud, la partie Renaissance (145 m² environ pour trois pièces), est celle qui nécessite les travaux les plus lourds : les murs, les sols et la toiture doivent être consolidés et remis en état, les huisseries sont à changer.
Combles
On y accède par un étroit escalier de bois en vis. Les combles du corps principal, propres et en très bon état, permettraient l'aménagement d'un espace supplémentaire. Quatre petits chiens assis sur le pan ouest de la toiture apportent un bon éclairage. Comme à l'étage inférieur, la partie des combles située au sud nécessite des travaux de consolidation. Au total, la surface au sol représente ici 320 m² environ pour une hauteur de 2,90 m sous l'entrait et 5,90 m sous la panne faîtière.

Ce que nous en pensons

Belle découverte que cette singulière et attachante demeure dressée fièrement en plein coeur du paisible village qu'elle domine. Les amoureux du Pays de Figeac apprécient la région pour ses paysages aussi beaux que diversifiés, son histoire, la richesse de son patrimoine et surtout pour la douceur de vie qu'il procure. A ceux que chagrine l’indiscutable enclavement de cette partie du Lot, d'autres rétorqueront que là est sans doute le prix à payer pour savourer et préserver ces vertus. Nous nous adressons ici à ces derniers. Reste que tous les passionnés de notre patrimoine architectural trouveront leur compte à raviver l'éclat de ce joyau historique tout en veillant à le transmettre aux générations futures. Si le château est aujourd'hui en grande partie habitable à titre de résidence d'été, il nécessitera d'importants travaux d'aménagement et de confort, notamment du fait du manque de chauffage. La partie sud-est à cet égard la première concernée, le gros œuvre étant fragilisé à partir du premier étage.

395 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 536860

Surface cadastrale 7407 m2
Surface du bâtiment principal 624 m2

Responsable régional
Périgord, Limousin, Quercy

Ilan Libert       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus