Sur 120 hectares de terres dominant la Méditerranée,
un petit château, sa chapelle et sa ferme en ruine

Situation

Dans le département des Alpes-Maritimes, à 5mn de Saint Paul de Vence, classé parmi les plus beaux villages de France, où se côtoient depuis de nombreuses années les plus grands artistes et artisans. Connu pour ses violettes exportées dans le monde entier, le village médiéval dont dépend la propriété n'est qu'à 5 km environ.
Les premières stations de ski des Alpes du Sud sont à 40 km. La frontière avec l'Italie n'est qu'à 60km, Nice et son aéroport international est à 30km. Grasse ou Villeneuve Loubet sont à deux pas.
La propriété est perchée dans le ciel de Provence, à près de 850m d'altitude, entre le Parc Régional Naturel des Préalpes du Sud et la mer Méditerranée. Elle est accessible par une petite route montant sur plus de 3km à flanc de montagne, assez étroite mais bien entretenue.
De nombreux chemins de randonnées pédestres mènent vers le Puy de Naouri, qui domine la Côte d'Azur à plus de 1000 m d'altitude.

Description

Le petit château apparaît au bout d'un chemin qui passe devant une ancienne bergerie transformée en chambres d'hôtes et les ruines de la ferme du château. Captivante, la vue sur la mer permet d'admirer le littoral méditerranéen sur près de 100km, de l'Italie jusqu'à Saint Tropez. Le chemin débouche au pied du grand escalier du château, en forme de fer à cheval avec ses piliers en pierre et son ancien bassin gravé de l'inscription « 1762 ».
Entre l'escalier et le château, une large terrasse est bordée par des platanes et des érables de Provence, certainement multicentenaires.
La bâtisse a des aspects de maison forte avec ses deux tours quadrangulaires. La façade, dont l'enduit a partiellement disparu, laisse apparaître les pierres des murs porteurs. Un ancien cadran solaire attend d'être remis en état. Le toit et la charpente ont été entièrement restaurés il y a peu de temps. La couverture de tuiles romanes vieillies se termine par des triples génoises, symbole de richesse en Provence.
C'est César de Villeneuve, comte de Provence, qui fit construire le château en 1646. Le domaine était surtout pour ses nobles propriétaires une résidence de campagne. Il fut transmis aux descendants de la famille jusqu'à la Révolution. Après la prise de la Bastille et la "Grande peur" qui saisit les aristocrates, le dernier héritier, Joseph-César de Villeneuve, prit la fuite pour se réfugier en Italie où il fut assassiné en 1793. Les villageois des environs couvrirent à cette époque le château d'inscriptions reflétant leur haine de la noblesse.
Pourtant, quelque temps après, c'est André Masséna, célèbre Maréchal d'Empire, Prince d'Essling et Pair de France, qui le racheta très opportunément. Il permit surtout à son nouveau propriétaire, selon les mauvaises langues, de passer d'agréables moments loin de son épouse dans un cadre reposant...

Les terres

Les terres de la propriété s'étendent sur plus de 120 hectares de forêt, de baous (falaises), de plateaux cultivables, de clues, de landes arides et de nombreuses restanques aménagées à flanc de montagne. On y croise une faune protégée et rare en Méditerranée, comme des hardes de cerfs et parfois un aigle royal. Il y pousse des petits glaïeuls d'Italie, des orchidées sauvages, des arbousiers ou du thym sauvage... Le site est classé Natura 2000.

Le château

Le petit château rural domine la vallée du Loup et la mer Méditerranée. Sa façade est très abîmée et l'enduit qui recouvrait les murs de pierre s'effrite au fil du temps. Les ouvertures des fenêtres du bâtiment ont conservé leurs volets à persiennes. Les encadrements du rez-de-chaussée sont en pierre de taille, ceux des fenêtres à l'étage ont été probablement recouverts lors d'anciennes rénovations. La porte d'entrée principale à double vantaux est simplement ornée de larges poignées de bronze en forme de bâton de maréchal. L'encadrement se terminait par une clé de voûte signée de la date de construction, soit 1646. Des terrasses faites de larges dalles en pierre bordent la façade. En contournant le bâtiment sur l'aile ouest, après avoir monté quelques marches en pierre recouvertes de végétation, se dévoile une ancienne chapelle en ruine, accrochée à la bâtisse principale. Sur la façade, au-dessus de la porte, subsiste une inscription avec deux croix glorieuses et une épitaphe gravées dans la pierre en 1892, en honneur de la Famille Roustan. Le parc près du château a conservé ses élégantes allées bordées de grands arbres. Le bâtiment rassemble environ 700m² . Les premier et deuxième étages sont en état de ruine. La toiture et la charpente ont été entièrement rénovées en 2013 avec le plus grand soin.


Rez-de-chaussée
Le hall d'entrée est dallé en pierre de taille. Il distribue sur la partie ouest un grand salon avec feuillets de terre cuite au sol. De grandes portes fenêtres donnent sur les terrasses de la façade. Un grande cheminée rustique domine la pièce. Les plafonds sont plutôt en bon état, avec de larges poutres. Les fenêtres plutôt récentes, mais ayant conservé les larges ébrasements d'origine, s'ouvrent sur les jardins. Côté Est, une grande salle séparée par une cheminée centrale, communique avec une ancienne cuisine, où un original foyer a été ménagé avec un banc en pierre en demi-cercle ouvert sur l'ancien foyer. Attenants, deux salons de réception où l'on peut encore voir les plafonds peints avec des fresques au décor floral, d'origine italienne.
Premier étage
Il est accessible par l'escalier intérieur aux marches en pierre recouvertes de leurs tomettes octogonales d'origine, avec des nez de marches en bois. Avant d'atteindre le premier étage, les plafonds de l'escalier sont voûtés en ogive. Un palier puis différents couloirs mènent aux anciennes chambres et salles de bain. Ce niveau est très délabré, les plafonds ont été par endroit démontés afin de sauvegarder les murs porteurs.
Deuxième étage
Niveau sous les combles, où d'anciennes « capuchines » servaient de chambres pour les employés de maison. A restaurer, il offre une très belle surface.
Les caves
Des caves voûtés, souvent abîmées par le temps et l'humidité, ont conservé leurs plafonds voûtés et leurs vielles portes pleines.

L'ancienne chapelle

Attenante et à l'arrière du château, la chapelle n'a plus que sa façade, décorée d'une épitaphe et de symboles chrétiens. L'intérieur est en ruine, et n'a conservé qu'un élément d’architecture qui devait se trouver au dessus de l'autel. Les sols sont en terre battue.

La ferme et les écuries

A 200m environ, l'ancienne ferme, d'une surface de 600m² environ, est également à restaurer, bien que des logements y aient été aménagés il y a quelques dizaines d'années. Plusieurs espaces dans les caves voûtées étaient utilisés comme écuries, dont il subsiste d'anciennes portes de boxes et grilles en fer forgé parmi d'autres aménagements équestres. Près de la ferme, d'autres dépendances et poulaillers à l'abandon. La mer et la Côte d'Azur se déploient en contrebas.

Ce que nous en pensons

Sa situation dominant le littoral de Nice à St Raphaël est rare, si ce n'est unique. Jamais classé, ni même répertorié, le petit château a pourtant miraculeusement survécu à toutes les vagues de spéculation immobilière qu'a connues la Côte d'Azur.
Le bâtiment comme l'ancienne ferme sont en très mauvais état et certains de leurs éléments architecturaux ont été dérobés, mais ils sont indemnes de toute rénovation hasardeuse.
Les nouveaux-venus pourront d'ailleurs pimenter leur quête en recherchant les vestiges de l'ancien souterrain du château, dont on a perdu la trace.
Avec ses grands jardins surplombants, la demeure attend un solide projet de réhabilitation qu'aucun classement MH ne viendra entraver. Une petite partie de la tour orientale est toutefois hors propriété, aussi des accès différents ont-ils été aménagés pour chaque partie de la demeure.

4 220 000 €
Les prix indiqués incluent nos honoraires de négociation.

Référence 259461

Surface cadastrale 121 ha 28 a 41 ca
Surface du bâtiment principal 212 m2
Surface des dépendances 300 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
De Cannes à Menton

Emmanuel Honold       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus