châteaux à vendre - loire - dans la plaine du forez

Dans la plaine du Forez, un imposant château du 18ème siècle,
son parc, ses communs, son pigeonnier, sa chapelle et son orangerie inscrits MH

Situation

Le Forez est une région naturelle et historique française située, pour l'essentiel, dans la partie centrale de l'actuel département de la Loire. Le château est situé aux portes d'une charmante petite ville au passé gallo-romain entourée de paysages agricoles et de milieux aquatiques variés.
A 45 minutes de St Etienne et 1 heure de Lyon et sa gare TGV qui met Paris à 2 heures.
A 30 minutes de l'aéroport d'Andrézieux-Bouthéon et 1h30 de l'aéroport international de Lyon-St-Exupéry.

Description

Propriété des bénédictines de la Bénissondieu jusqu'en 1735, le château est agrandi et remanié vers 1770. C'est l'architecte italien Michel-Ange del Gabbio qui en propose un agrandissement avec des plans qui reflètent une influence italienne (trois escaliers rampe sur rampe, fronton triangulaire à l'avant-corps central) et française (survivance des enfilades, alcôves...). Cette conjonction d'influences marque un moment-clé de l'histoire de l'architecture ligérienne à la fin du 18ème siècle. La propriété s'étend sur un peu moins de 5ha. Elle est composée du château, de ses nombreux communs, d'un pigeonnier, d'une chapelle, d'une cour fermée et d'une orangerie.

Le château

Une longue allée bordée d'arbres centenaires mène à un lourd portail en bois dans un porche en pierre surmonté de sculptures : deux lions, une patte sur un blason, gardant l'Eucharistie et deux vases baroques. Au-delà, l'allée se prolonge entre les communs. Elle mène à une grille en fer forgé -entre deux hauts piliers de pierre surmontés de globes-, ouvrant sur la cour fermée devant le château. Celle-ci est embellie par trois grilles en fer forgé. Le château s'élève sur trois niveaux et est coiffé de combles. Deux corps de logis symétriques et flanqués de tours carrées à leur extrémité sont reliés par un avant-corps central sous un fronton triangulaire. La surface totale est d'environ 900 m², 300 m2 pour chaque niveau.


Rez-de-chaussée
Le rez-de-chaussée du château a trois entrées, deux secondaires situées de part et d'autre du bâti et une entrée principale au centre. Une double porte vitrée ouvre sur un long vestibule traversant l'avant-corps central. Il marque le départ de l'escalier principal menant aux étages supérieurs. Son sol est recouvert de carreaux deux tons qui forment un damier au sol. Il rejoint le long corridor transversal de ce niveau, qui dessert toutes les pièces.
D'un côté une salle à manger décorée de boiseries murales et dotée d'un poêle en faïence provenant d'un ancien atelier de céramique à Lyon. Le plafond à la française répond aux tomettes rouges du sol. Dans la continuité, un office, au plafond à la française et pourvu de grands placards dissimulés derrière de larges et hautes portes anciennes en bois, puis un ancien garde-manger. Le sol est recouvert de terre cuite et le plafond est poutré à la française. Sous la fenêtre, le potager en pierre a été conservé et de belles portes anciennes en bois ferment les placards de rangement. Le corridor -d'où part le deuxième escalier qui mène aux étages supérieurs-, se termine par l'ancienne cuisine du château où se trouve une des entrées secondaires. Le sol est recouvert d'un vénérable dallage en pierre. Une cheminée ancienne réchauffe la pièce. Dans la souillards contiguë, qui communique avec les communs, la belle pierre d'évier a été laissée.
De l'autre côté, le vestibule dessert le grand salon qui s'ouvre sur le petit salon. Le sol est parqueté à bâtons-rompus. Les murs sont entièrement parés de boiseries murales. La pièce est ornée d'une noble cheminée ancienne à coquille dont le trumeau arbore un miroir au mercure. Le couloir se prolonge et donne accès à un petit salon romantique dont le sol est recouvert d'un parquet à points-de-Hongrie. Là aussi des boiseries murales décorent les murs avec des encoignures. Suivent une salle à manger ouverte sur une cuisine et un hall abritant le troisième escalier menant aux étages. La troisième entrée possible du château se trouve ici de même qu'un escalier de pierre conduisant aux caves.
Le rez-de-chaussé est complété par une suite composée d'une chambre et de ses annexes. Le sol est recouvert de tomettes rouges. La cheminée ancienne et les boiseries murales créent une atmosphère chaleureuse.
Premier étage
D'inspiration classique, ce niveau abrite une suite, huit chambres, puis une salle à manger et une cuisine. Tout comme au rez-de chaussée un long corridor dessert chacune des pièces de ce niveau.
La suite située dans la tour nord dispose d'une antichambre, d'une chambre spacieuse au sol parqueté. Les boiseries murales et une belle cheminée ancienne donnent son style à la pièce. Une porte-fenêtre protégée d'un garde-corps en fer forgé permet d'admirer le jardin. Salle de bain, alcôve et annexe complètent la suite.
Les huit chambres sont situées dans la partie centrale de l'étage. Elles sont disposées en enfilade et certaines sont dotées d’alcôves. Une salle de bain est installée entre deux alcôves pour l'une d'elles. Le sol est recouvert de tomettes rouges ou ocres en bon état excepté dans la chambre jouxtant le vestibule central où le sol est un parquet. Des cheminées anciennes rehaussées de trumeaux tous différents décorent les chambres les plus grandes.
Dans la tour sud : une cuisine et une salle à manger ainsi qu'un cabinet de toilette.

Deuxième étage
Les trois escaliers permettent l'accès au deuxième étage. Il reprend le plan du premier étage et comporte onze chambres, une salle d'eau et quelques pièces annexes. Quatre de ces chambres sont plus spacieuses et élégantes. Leur sol est recouvert de tomettes anciennes rouges qui répondent à un plafond à la française. Elles sont dotées de cheminées anciennes surmontées de trumeaux décorés de gypseries. Certaines arborent encore des tableaux peints datant du 18ème en imposte des portes. D'autres sont aménagées avec des alcôves.
Combles
Dans les combles, la charpente fait le spectacle. Datées de 1771, les poutres sont toutes chevillées à l'ancienne. De beaux espaces sont aménageables au-dessus des deux tours. Des œils-de-bœuf découpent un panorama sur la propriété, et la campagne à perte de vue.
Les caves
Leur accès se fait par un escalier intérieur en pierre. Elles se situent en sous-sol de l'aile nord uniquement. Elles datent des 15-16ème siècles et sont voûtées en brique. Idéales pour la conservation du vin, elles abritent l'un des trois puits qui alimentaient, autrefois, le château en eau.

Le pigeonnier

Historiquement, un colombier est un privilège réservé à la noblesse. C'est un signe extérieur de richesse et de puissance, en proportion de l'importance de la propriété. Le pigeonnier est situé à l'entrée de la propriété. Autrefois il y en avait deux identiques, mais le second a été supprimé. Il s'agit d'un édifice carré coiffé d'un toit à quatre versants, surmonté par un lanternon. Il possède 450 boulins à l'intérieur, c'est dire la puissance et la superficie de la propriété à l'époque !

Les communs

Environ 1000 m² de communs complètent le château. Ce sont des bâtis construit en pisé, pierre et galets. Les façades sont enduites et s'élèvent sur deux niveaux : un rez-de-chaussée puis un niveau sous mansardes du toit. Deux rangées de bâtiments se font face, prolongeant ainsi l'allée principale d'accès au château. Ils abritaient autrefois l'écurie et sa grange à foin, un atelier, des garages, les logements des gens de maison, une maison de gardien et des remises.

La chapelle

La chapelle est bâtie en 1740 dans la continuité des communs, séparant la cour fermée devant le château des jardins autrefois aménagés avec des pièces d'eau. Elle dispose d'une sacristie. Face à l'entrée où est incrusté un bénitier en pierre, l'autel est en bois. Le sol est parqueté de deux couleurs et s'harmonise avec les boiseries murales. Un vitrail remarquable datant du début du 19ème siècle donne des tonalités chaleureuses à la lumière.

L'orangerie

Faisant écho à la chapelle et dans un souci de symétrie, l'ancienne orangerie est bâtie dans un angle de la cour fermée. Plusieurs de ses baies vitrées sont cintrées.

Ce que nous en pensons

Le temps semble avoir stoppé sa course dans la propriété restée comme endormie depuis le 18ème siècle. Tous les éléments d’architecture et de décor sont restés authentiques. Seuls les jardins ont disparu, laissant place à un pré. Les archives disponibles établissent qu'ils étaient agrémentés de trois pièces d'eau et d'allées bordées de poiriers. Ils font aussi l'objet de l'inscription MH et pourraient être recréés à l'identique. Sinon l'ensemble est complet, comme rarement : château, chapelle, pigeonnier, orangerie, communs.
L'habitation est vaste et peut être aussi divisée verticalement grâce aux trois escaliers. Près de la Loire, près des axes de communication, le château mérite que les occupants à venir écrivent, à leur convenance, une nouvelle page de son histoire.

570 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 911830

Surface cadastrale 4 ha 84 a 92 ca
Surface du bâtiment principal 900 m2
Surface des dépendances 1000 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Parc Naturel Du Pilat Et Ouest Isère

Florence Granier       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus