édifice religieux à vendre près de comminges et auch

À deux pas d'une cité gasconne, dans un parc de 4 ha,
les vestiges d'une ancienne abbaye, aujourd'hui maison de maître, avec chapelle

Saint-Gaudens, HAUTE-GARONNE midi-pyrenees 31800 FR
Midi-Pyrénées

Situation

Dans le Comminges, aux confins des départements du Gers, de la Haute-Garonne et des Hautes-Pyrénées, à cinq minutes d'une bastide qui, au fil des siècles, a su se développer pour devenir une petite ville avec toutes les facilités attendues de la vie d'aujourd'hui (commerces, écoles, collège, médecins) et un joyeux marché hebdomadaire.
Toulouse (aéroport international et gare TGV) est à une heure dix de route ; Auch à cinquante minutes ; Tarbes, à une heure.
La propriété se situe dans un vallon verdoyant qu'arrose une rivière, affluent de la Garonne, avec une vue très dégagée vers le nord.

Description

Un petit chemin, tel une porte dérobée, part d'une des routes qui desservent la petite ville pour accéder à la propriété. Celle-ci, comme cachée derrière un rideau de peupliers et d'arbres d'essences diverses, demeure invisible tant que ces paravents de verdure ne sont pas franchis.
Un ancien vivier alimenté par une source située dans la propriété accueille le visiteur. Une vaste prairie, bordée sur un côté par quelques peupliers rythmant l'espace à la manière des toiles flamandes et hollandaises, confère au lieu un aspect presque nordique : tout paraît doux alors que la lumière du sud rappelle une réalité bien différente. Le contraste est caractéristique de ce coin de Gascogne, à la limite des influences atlantiques et méditerranéennes. L'impression de tranquillité est saisissante. Dans ces contrées les saisons sont marquées et apportent à la nature une luxuriance contrastée toujours agréable à contempler.
Ce qui demeure de l'ancienne abbaye cistercienne apparaît enfin, imposante masse de cette brique rose bien connue de l'architecture toulousaine, couverte de tuile canal. Le chapitre est le seul bâtiment qui ait été conservé à la suite de la Révolution, l'église abbatiale qui le jouxtait ayant été entièrement détruite. Une grange a été construite à son emplacement de manière traditionnelle, en galet et brique. À l'opposé, dans une prairie proche d'une rivière, une ancienne porcherie aux proportions harmonieuses rappelle l'aspect campagnard des fonctions de l'abbaye.

La demeure dans l'ancien chapitre de l'abbaye

À l'origine entièrement en brique, la construction présente aujourd'hui par endroit des insertions de moellons en lieu et place de briques dégradées. Ces apports sont déjà fort anciens : ils pourraient remonter à l'époque post-révolutionnaire, voire pré-révolutionnaire. La maison d'habitation qui a été aménagée dans le chapitre se répartit sur deux niveaux : un rez-de-chaussée assez haut de plafond abritant des pièces de réception et deux cuisines ; un étage dédié à cinq chambres à coucher qui furent des cellules monacales et une salle de bain. En façade, de hautes lésènes rythment harmonieusement les surfaces qui, sans elles, paraîtraient plus austères. Une toiture à quatre pans au faible degré d'inclinaison laisse ainsi deviner une ample surface au sol, équilibrant la masse de l'ensemble. L'effet rendu est d'une certaine noblesse.
Là-même où se situait la chapelle du monastère se trouve désormais une grange au toit partiellement à deux pans et sinon adossée perpendiculairement à la demeure.
Très peu de temps après la Révolution, alors que la chapelle cistercienne avait été détruite, une autre, aux dimensions plus modestes a été aménagée dans une partie du chapitre, à côté de ce qui est aujourd'hui l'entrée principale de la maison. (Cette nouvelle chapelle est actuellement consacrée.)


Rez-de-chaussée
Une entrée carrelée de brique traditionnelle ouvre, à droite, sur une ancienne cuisine et, au fond, sur une vaste pièce faisant aujourd'hui fonction de salon et de salle à manger. De l'entrée part en outre un escalier accédant à l'étage. Jouxtant le salon, une cuisine a été récemment aménagée pour la commodité du service.
L'ancienne cuisine, sous voûte d'arêtes à quartiers égaux, possède toujours son vieil évier de pierre placé sous une fenêtre. Les briques au sol, de forme rectangulaire et allongée, sont disposées à la manière d'un parquet à bâtons-rompus, ce qui est assez inusité dans cette région.
Le grand salon possède l'unique élément d'architecture décorative d'époque Louis XV présent dans l'actuelle demeure : un trumeau de cheminée en stuc. Il contraste avec les voûtes médiévales semblables à celles de l'ancienne cuisine. Des colonnes de marbre, aujourd'hui nichées, datent de l'époque de la construction de l'abbaye, soit de la fin des années 1200. Elles séparaient à l'origine deux parties d'une même pièce, deux fois plus grande que le salon d'aujourd'hui, une cloison ayant été dressée entre elles. Ces colonnes sont rendues particulièrement élégantes par leur simple chapiteau à feuilles d'eau. Le sol est ici couvert d'un carrelage en terrazzo récent.
Aussi, accessible uniquement depuis l'extérieur, la nouvelle chapelle.

Deuxième niveau
Ce qui est aujourd'hui la cage d'escalier est éclairé de manière assez exceptionnelle. Une étroite ouverture pratiquée en arrière-voussure dans l'épaisseur du mur laisse passer le jour, le mur étant lui-même en voussure. L'effet gigogne des voussures amplifie ainsi la luminosité du lieu d'une façon aussi efficace que remarquable.
Fidèle à l'usage d'origine, l'étage est consacré à cinq chambres à coucher qui ont remplacé des cellules de moine. Les baies sont diverses, certaines chambres alliant les anciennes ouvertures cisterciennes aux profondes embrasures avec de véritables fenêtres, voire même une porte-fenêtre. Le sol de quatre des cinq pièces est toujours un carrelage de brique datant de l'époque de Louis XIV ou de Louis XV. La cinquième pièce, ainsi que le couloir de distribution, sont sur un revêtement en ciment à panneaux.
La plupart des éléments d'huisserie (portes et placards) sont anciens. Ceux qui ont été reconstitués l'ont été de façon traditionnelle et ne déparent pas l'ensemble.
Une salle de bain a été aménagée afin d'apporter le confort attendu aujourd'hui.

Chapelle

Une chapelle, toujours consacrée, a été aménagée dans le corps restant du chapitre. Elle renferme de beaux vestiges cisterciens, tels que des colonnes de marbre à chapiteau à feuilles d'eau ou encore une voûte d'arêtes à quartiers égaux. La sobriété architecturale n'a pas disparu avec la réfection de ce nouveau lieu de culte, quelques sept-cents ans après la construction de la première chapelle.

Grange

Adossée à la demeure du côté ouest, elle se développe sur une surface totale de 109 m2. Hauteur sous poutres : 3.87 m.

Porcherie

Elle est d'une surface de 26 m2.

Ce que nous en pensons

Vivre dans une ancienne abbaye cistercienne, c'est peut-être ajouter une méditation philosophique au plaisir esthétique et au goût de l'histoire. Une chapelle a même pris la suite de l'église démolie. Les profondes embrasures des ouvertures révèlent l'épaisseur de murs vénérables dans lesquels des colonnes aux sobres chapîteaux à feuille d'eau couronnent des colonnes nichées. Avec des cris d'enfants retentissant, ici, un cycle recommencerait. La nature alentour est particulièrement douce. Tout est là pour le bonheur d'une famille ou d'hôtes de passage.

Vente en exclusivité

410 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 433944

Surface cadastrale 3 ha 65 a 19 ca
Surface du bâtiment principal 253 m2

Responsable régional
Gers

Philippe Fritsch       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus