Aux portes d'Avignon, sur la commune de Barbentane,
un ancien couvent et sa chapelle du 17ème siècle

Situation

Au confluent du Rhône et de la Durance, sur la commune de Barbentane qui conserve de nombreux vestiges historiques, à quelques minutes de la célèbre cité d'Avignon et de sa gare TGV. L'autoroute passe à une vingtaine de minutes du couvent. L'aéroport de Marseille-Provence se rejoint en une petite heure.

Description

Barbentane, qui fut le théâtre de nombreuses invasions telles que celles des Celtes, des Romains et des Sarrasins a également vu flâner le long de ses ruelles d'illustres visiteurs dont François 1er, Richelieu ou encore Louis XVI.
Ces différents passages ont laissé leur trace au sein même du village où pas après pas, on peut découvrir une tour vestige d'un ancien château épiscopal, une église romane du 12ème siècle ou encore la Maison des Chevaliers de Malte, ancienne demeure seigneuriale du Marquis de Barbentane.
Le couvent et sa chapelle s'inscrivent dans cette riche lignée. Ils sont été construits en 1650 sur les ruines de la très ancienne église St Jean De Venosc, le plus vieil édifice religieux de Barbentane puisqu'il date du 3ème siècle, dans l'ancien quartier de la "Galine-Grasse".
Elles furent bâties par des religieux observantins de l'ordre des Pères de l'Observance, dont la vocation était l'éducation des enfants. Propriété du comte de Terray au début du 20ème siècle, l'ensemble avait retrouvé cette vocation pédagogique à la fin des années 50 quand il servit d'école maternelle et primaire confessionnelle pour filles. Un cloître avec sa cour intérieure carrée et son déambulatoire à colonnade, disparu depuis, était encore visible jusqu'à la fin des années 60.

Le couvent

La partie couvent de l'édifice a été bâtie à la fin du 17ème siècle et restaurée en 1730 par des moines déchaussés de l'ordre des Pères de l'Observance, fondé en Italie en 1363. Elle a été remaniée de nombreuses fois avant de parvenir à l'état où elle se présente depuis quelques décennies. L'ensemble a été en partie transformé en locaux commerciaux sans y perdre pour autant ses qualités profondes.


Rez-de-chaussée
Le niveau est principalement occupé par d'immenses salles aménagées pour un usage commercial.
Les premières salles servent de local technique, de logement de gardien ou encore d'ateliers. Elles mènent à deux autres salles immenses transformées en entrepôts via un déambulatoire percé de nombreuses fenêtres qui devaient donner sur l'ancien cloître.
Premier étage
On y accède par deux escaliers différents situés à l'exact opposé l'un de l'autre. Le premier, en colimaçon, est très bien conservé. Le deuxième, à double montée, reliait en son temps la chapelle à la cantine du couvent. On trouve à ce niveau huit chambres, dont certaines avec cheminée, pavées de pierres d'Arles et extrêmement lumineuses. Une partie d'entre elles offre une magnifique vue sur la verdure environnante, les autres laissent entrevoir le château de Barbentane. Une série de cabines de douches ont également été installées.

La chapelle

Datant de la même époque que le couvent, elle a également été construite par les moines de l'ordre des Pères de l'Observance et érigée sur les ruines d'un des plus anciens édifices religieux de la région, l'église St Jean de Venosc, citée dans des écrits dès 333 ap JC.
Son abside est en assez bon état et sa nef, longue d'une quinzaine de mètres, est bordée de chaque côté par trois collatéraux fractionnés, chacun surmonté d'une voûte d'ogives. Les armoiries frappées sur sa clef de voûte sont très certainement celles de l'ordre des Pères de l'Observance.
Un plancher a été installé à une époque récente, formant un étage sur les deux tiers de l'espace. Il pourra être facilement supprimé pour que l'édifice retrouve pleinement ses dimensions.

Ce que nous en pensons

Durant ses plus de 300 ans d'existence, l'ancien couvent n'a pas seulement servi de lieu de culte et d'école. Il a aussi été affecté au conditionnement des fruits et légumes qui poussent à foison dans ce lieu si particulier où il est niché, irrigué par la confluence d'un des plus longs fleuves de France et d'une des rivières les plus emblématiques de la Provence. C'est dire si l'édifice et sa chapelle offrent de multiples possibilités de reconversion.
Idéalement situé sur un versant de la Montagnette, non loin de l'abbaye Saint Michel de Frigolet et des plus beaux villages des Alpilles, il pourrait bien recéler encore quelques vestiges des débuts de l'ère chrétienne et n'a certainement pas fini de révéler tous ses secrets. L'escalier à double montée qui reliait la chapelle à la cantine du couvent en est un parfait exemple.

Vente en exclusivité

525 000 €
Les prix indiqués incluent nos honoraires de négociation.

Référence 771001

Surface cadastrale 2000 m2
Surface du bâtiment principal 450 m2
Surface des dépendances 450 m2

Responsable régional
Lubéron Est

Philippe Néron       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus