Dans le quartier historique d’Autun, dans un parc,
un rare hôtel particulier du 18ème siècle
Autun, SAONE-ET-LOIRE bourgogne 71400 FR

Situation

En Bourgogne, Autun est connue pour la richesse de son patrimoine et de son environnement paysager au sein du Parc-du-Morvan. Le mur d'enceinte qui ceint une partie de la ville nous rappelle son origine gallo-romaine, « Augustodunum », fondée par l'empereur Auguste. Dans les hauts quartiers d’Autun, la cathédrale, le quartier canonique et la tour des Ursulines sont des témoins de son histoire médiévale. Au 18ème siècle, l’évêché, le lycée militaire et de nombreux hôtels particuliers sont construits. En plus de son histoire et de sa situation géographique, l'attrait d'Autun est particulièrement fort sur les plans économique et touristique. Aussi, ses lycées, collèges et écoles sont de qualité. À une demi heure d’une gare TGV, Autun est à moins de deux heures de Paris et à une heure et demi de Lyon. La Suisse est à trois heures de route.

Description

Après avoir contourné la place pavée de la cathédrale Saint-Lazard, une rue mène à l'autre monument historique emblématique de la ville, la tour médiévale du château de Rivault, dite « des Ursulines », couronnée au 19ème siècle par une statue de la Sainte-Vierge. À l'entrée de la rue, l'hôtel se remarque par son portail cocher monumental, avec pilastres et entablement en pierre de taille et deux vantaux moulurés. D'un côté, une porte piétonne avec encadrement cintré. Le portail marquait l'importance de la famille illustre d'Autun qui l'a fait construire vers 1760. Une gravure du 18ème siècle montre l'hôtel adossé à la porte qui permettait d'entrer dans la ville, ainsi que sa proximité avec le donjon du château de Rivault. Le mur de clôture se prolonge par la façade ouest de l'hôtel particulier, constitué en partie du mur d'enceinte gallo-romain classé Monument Historique, sur lequel s'adosse également la façade sud de l'hôtel. Percé d'une seconde porte piétonne, celui-ci se prolonge le long du jardin. La porte cochère ouvre sur une cour pavée, avec l'hôtel d'un côté et un garage à droite l'autre. Il est construit entre cour et jardin. Dans le fond de la cour, un escalier avec une rampe en fer forgé du 18ème siècle mène au parc avec jardin en terrasse et potager.

L' hôtel particulier

Les façades sont enduites, avec chaînages d'angle en pierre de taille aux extrémités. Une corniche souligne la couverture en tuile de Bourgogne et deux bandeaux marquent les différents niveaux d'élévation de la façade. Côté cour, les ouvertures sont ordonnancées de chaque côté du perron avec encadrements en pierre, fenêtres à petits carreaux et volets en bois pleins. D'un côté, une tourelle d'angle datée de la fin du 16ème siècle est accolée à la façade. Son entrée donne sur un large escalier demi-hors-œuvre tournant, qui accède aux étages et au jardin par une passerelle extérieure. Le mur de façade côté jardin est adossé à l'ancien rempart gallo-romain classé Monument Historique qui apparaît par endroit sur la façade enduite. Elle est agrémentée d'un balcon central et la toiture de deux lucarnes de toit qui éclairent les combles aménagés.


Rez-de-chaussée
Les vantaux moulurés de la porte d'entrée ouvrent sur une vaste entrée traversante avec plafond à la française et sol en pierre de Bourgogne de Comblanche. À l'extrémité de l'entrée, une large baie ouvre sur le jardin. D'un côté, un vestibule avec un grand escalier suspendu tournant, en pierre de taille, orné d'une rampe en fer forgé ouvragée avec rinceaux et feuillages. Dans son prolongement, le grand salon est également une pièce traversante avec six grandes fenêtres à petits carreaux, parquet et boiseries avec tentures, cheminée du 18ème siècle en marbre rose. À l'extrémité du salon, une porte ouvre sur une bibliothèque aménagée avec un escalier tournant en bois mouluré. La bibliothèque rejoint l'entrée. En enfilade, un petit salon, puis la salle à manger, ont chacun une porte-fenêtre donnant sur le jardin. La cuisine dont l'accès se fait directement par la cour est attenante à la salle à manger. Elle donne sur l'entrée de la tour d'escalier qui dessert chaque étage et permet une communication très fluide dans la maison. Deux pièces de service à aménager communiquent avec la salle à manger. Elles sont accessibles par le jardin et aussi, une petite cour fermée située derrière la tourelle.
Premier étage
D'un côté du vaste palier, une chambre avec placard en boiseries communique avec une autre chambre. Une salle de bain avec baignoire dessert ces deux chambres. En enfilade, un bureau avec cheminée. Une grande galerie à gauche du palier distribue tout d'abord la chambre de maître au centre de laquelle une porte-fenêtre ouvre sur un balcon qui surplombe le jardin et a vue sur la campagne et la pyramide gauloise de Couhard. Deux autres chambres se suivent dans l'enfilade côté jardin avec une grande salle de bain avec baignoire et toilettes. À l'extrémité de la galerie, une chambre avec salle de bain attenante, et un dégagement avec une porte d'accès à l'escalier de tour.
Combles
Accessible par l'escalier de tour, une partie des combles est aménagée avec un salon de lecture qui donne sur deux chambres avec fenêtres de lucarnes et une salle de douche avec toilettes. Il communique avec un grand grenier avec placards de lingerie. Autrefois aménagé, l'autre extrémité du grenier est accessible par le grand escalier dont la seconde volée est en bois, avec une rampe avec balustres. Un palier accède à une grande pièce traversante puis une plus petite située côté jardin. Elles sont éclairées par des fenêtres de toit avec châssis à tabatière.
Les caves
L'hôtel est construit sur un étage complet de caves voûtées, ventilées par des soupiraux. Y accède une porte située sous le grand escalier. Un grand couloir dessert cinq caves dont une accueille la chaudière à fioul. La plus grande cave est destinée au vin. L'un de ses murs est aménagé avec des compartiments en brique pour y entreposer des bouteilles.

Le garage

Dans la cour, un garage avec une grande pièce au rez-de-chaussée. L'étage, accessible par le jardin, comprend deux pièces.

Le parc

Dans l'axe du portail monumental, un escalier extérieur tout aussi spectaculaire permet l'accès au parc. L'hôtel est construit sur les plans classiques des hôtels particuliers du 18ème entre cour et jardin. Le jardin, clôt de murs, se situe devant la façade sud.


Jardin
L'accès au jardin, qui est clos de murs et exposé au sud, se fait par deux portes-fenêtres ouvrant depuis le petit salon et la salle à manger ou encore, par l'espace de service. De la grande pelouse, agrémentée d'arbustes et de trois grands tuyas, vue sur la tour des Ursulines.
Jardin ordonné
Très théâtral, un escalier tournant souligné par une élégante rampe en fer forgé qui rappelle celle du grand escalier de l'hôtel particulier, accède à un palier aménagé comme un balcon avec garde-corps. Le premier palier accède à l'étage du garage puis, un grand escalier droit mène au parc composé du jardin régulier et du jardin potager. Un bassin de forme circulaire est placé au centre du jardin régulier de forme carrée. Des allées mènent au bassin et bordent les pelouses avec des pommiers sur deux côtés. Dans la partie gauche du jardin, sur une petite terrasse, une tonnelle en fer forgé agrémentée de plantes grimpantes, sous laquelle il est possible d'admirer la vue sur la campagne, la pierre de Couhard au loin, et la tour des Ursulines qui la surplombe. Le long du mur du fond, un poulailler.
Jardin potager
D'un côté du jardin, une grille ouvre sur le jardin potager clos de murs avec une vue spectaculaire sur la flèche de la cathédrale. De l'autre côté, plusieurs clapiers et une allée qui entoure le potager carré avec une bordure en ciment. Au fond, une serre avec un cabanon abrite l'ancienne chaufferie. À côté, plusieurs bacs destinés à accueillir semis et plantes aromatiques.

Ce que nous en pensons

L'hôtel particulier du 18ème siècle, avec ses 3 500 m² de parc est exceptionnel à Autun, tant par sa situation que par son architecture, son histoire et ses vues sur plusieurs monuments historiques et la campagne alentour. Sa porte cochère monumentale annonce un lieu privilégié, à l'écart de la ville, dans un écrin de verdure qui appelle à la quiétude. Les futurs occupants devront réaliser quelques travaux pour lui redonner toute sa splendeur avec un potentiel aménagement de l'ensemble des combles. Par ailleurs, il est possible d'augmenter la surface de la propriété par l'acquisition d'une grande prairie de 3200 m², idéale pour faire brouter des chevaux, magnifiquement située, au pied de la tour des Ursulines, ainsi qu'une grange mitoyenne.

Vente en exclusivité

550 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 972058

Surface cadastrale 3498 m2
Surface du bâtiment principal 426 m2
Surface des dépendances 100 m2
Nombre de chambres 7

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Sud du Morvan


Marie de La Ville-Baugé +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus