Au cœur de Fontainebleau,
un hôtel particulier du 18ème siècle dans son parc

Situation

À 61 kilomètres au sud-est de Paris, dans ce qui est souvent nommé le "21ème arrondissement de Paris", à quelques pas du château et à proximité immédiate de tous les commerces. L’autoroute A6 assure la liaison avec Paris en 50 minutes et la gare SNCF permet de s’y rendre en 30 minutes. La forêt de Fontainebleau, d’une superficie de plus de 20 000 ha, grand territoire de chasses royales depuis le Moyen-âge et lieu de villégiature depuis le 19ème siècle, a inspiré de nombreux artistes du monde entier.
L’INSEAD (Institut européen d’administration des affaires), considéré comme l'une des meilleures écoles de commerce au monde, attire à Fontainebleau un public international.

Description

La demeure fut édifiée en 1748 sur commande de Charles François de Montmorency-Luxembourg (1713-1787), Prince de Tingry, duc de Beaumont, Lieutenant général des armées du roi Louis XV. Initialement, elle fut érigée comme pavillon de chasse pour permettre au prince de participer aux chasses royales dans la forêt de Fontainebleau, auxquelles Louis XV s’adonnait avec passion. Le tableau « Un déjeuner de chasse », peint par Jean-François de Troy en 1737 pour la grande salle à manger de l’appartement de Louis XV au château de Fontainebleau, aujourd’hui exposée au Musée du Louvre, en apparaît comme la parfaite illustration.
C’est derrière un imposant porche ouvrant sur une vaste cour pavée que se dresse la demeure. Sa façade épurée, qui s’inscrit naturellement dans le prolongement de la cour, est surmontée d’une toiture en tuile plate de terre cuite. De part et d’autre de l’entrée, deux pavillons jumeaux surmontés de frontons se font face. A l’arrière se trouve un vaste jardin clos de murs prolongé par des jardins voisins. L'orangerie se trouve dans le fond du parc, adossée à un haut mur de séparation.

La demeure

D’architecture classique, elle s’inscrit dans le plus pur style du milieu du 18ème siècle, qu'on retrouve notamment dans l’architecture de l’Hôtel de Panette à Bourges, construit quelques années plus tard. Elle se compose de trois niveaux sur cave en partie. Côté cour d’honneur, un escalier droit en pierre blanche orné de deux vases Médicis donne accès au perron puis à une porte vitrée en croisillon de style empire (rappelant celle du château de Salan), encadrée de deux lanternes. Une entrée secondaire permet un accès direct à la cuisine.


Rez-de-chaussée
Le sol du vestibule est recouvert d'un carrelage octogonal à cabochons noir et blanc, ses murs sont décorés de peintures représentant des paysages de la campagne italienne réalisés par Pascal Amblar, à qui l'on doit également la décoration du salon du château de la Treyne en Dordogne. A droite dès l’entrée, une porte donne sur un petit bureau. En face, une porte en bois à deux battants ouvre sur le grand salon en parquet de point de Hongrie. Le plafond est décoré d’une corniche. À travers les hautes fenêtres en enfilade se déploie la perspective du jardin. La frise qui court sur le mur de la cheminée de marbre blanc, également peinte par Pascal Amblard, est citée dans l’ouvrage Demeures peintes (éditions Vial). A droite, le grand salon dessert un petit salon ainsi qu’un bureau et une vaste pièce à usage de vestibule au sol en tomette, avec cabinet de toilette. A gauche s'ouvre la salle à manger de style 18ème siècle sur un carrelage octogonal à cabochons. Les murs, ainsi que les parois d'une alcôve, sont ornés de trompe l’œil représentant des treillages qui rappellent ceux du bosquet de l’Encelade à Versailles. Une porte ouvre sur la cuisine, entièrement rénovée, décorée de carreaux de faïence bleu et blanc de style traditionnel, qui mène à une arrière cuisine aux grands placards en bois sur un sol recouvert de tomettes anciennes. Elle ouvre sur le jardin par une porte vitrée. La cuisine est reliée au hall d’entrée par un couloir. L’ensemble du rez-de-chaussée a fait l’objet d’une restauration soignée et présente d’intéressants éléments d’époque : cheminées en marbre, parquets, boiseries, rosaces.

Premier étage
Le niveau est rejoint par l'escalier principal en bois avec une rampe en fer forgé de style empire ainsi que par un escalier de service d’origine, en tomette et bois, décoré d’une rampe en fer forgé. Un couloir traversant dessert cinq chambres avec chacune sa cheminée en marbre, la chambre principale avec dressing, deux salles d’eau, une lingerie ainsi qu’un cabinet de toilette. Toutes les chambres ont un parquet droit. Celles qui donnent côté jardin offrent par ailleurs une jolie vue.
Deuxième étage
Accessible par l’escalier de service, un couloir y dessert diverses pièces à usage de grenier et d’anciennes chambres de bonnes qui offrent des possibilités d’aménagement.
Les caves
Accessibles par un escalier en pierre, diverses caves voûtées s’étendent sous une partie de la demeure, dont l'une abrite la chaufferie. La porte basse d’origine permet en outre un accès direct depuis la cour d’honneur.

Bâtiment de dépendances
Il s'agit des deux pavillons surmontés de fronton à œil de bœuf muré qui se font face à l’entrée de la demeure. S’élevant sur deux niveaux, ils sont actuellement utilisés comme remises mais offrent des possibilités d’aménagement.

Orangerie
Parée de briques et de pierres, elle est couronnée d’une corniche en brique. Sa couverture est écroulée et elle nécessitera une rénovation d'ensemble. Adossée au mur du jardin, une galerie ouverte percée de baies libres simulant des fenêtres semble en être le prolongement. Elle rappelle l’orangerie du château de Villebon en Eure et Loire.

Le jardin
Entièrement clos de murs, il est planté de platanes centenaires et autres belles essences comme des cèdres du Liban et des tilleuls, et agrémenté de parterres de buis, de pivoines et de rosiers. Lorsqu'on le découvre en venant de la cour d’honneur, il transfigure par ses allures de parc l'hôtel particulier en une véritable propriété de famille à la campagne. La légère déclivité du terrain et son évasement dans le fond du jardin accentuent la perspective et le sentiment d’espace. Semblable à un décor de théâtre, l'extrémité de cette perspective est occupée par une réserve d’eau dont l’entrée est délimitée par les racines d’un cèdre.

Ce que nous en pensons

Le jardin aux allures de parc semble bien bien plus vaste qu'il ne l'est réellement grâce à sa forme, qui accentue savamment l'impression de surface. D'où ce sentiment d'habiter un petit bout de campagne au cœur même de la ville. L'élégant hôtel particulier n'a pourtant rien d'un trompe-l'oeil. Son prestigieux pedigree et sa stature racée le classent certainement parmi les plus remarquables d'une vieille cité aristocratique qui n'en manque pas.
Dans la capitale, son équivalent vaudrait sept à huit fois plus cher et ne saurait s'entourer d'une telle surface de jardin.

1 500 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur simple : 1 500 Euros TTC*
Avis de valeur argumenté à partir de 2 500 Euros TTC*
Expertise à partir de 3000 Euros TTC*
Les tarifs des avis de valeurs argumentés et des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établis respectivement sur la base d’un taux horaire moyen de :
Avis de valeur argumenté : 60 Euros TTC*
Expertise : 80 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 751841

Surface cadastrale 3141 m2
Surface du bâtiment principal 675 m2
Surface des dépendances 200 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Seine & Marne, Aube

Corinne Angeli       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus