En région Centre-Val-de-Loire, au cœur d'un village,
ancien prieuré ISMH du 12ème siècle

Situation

A 200 km de Paris, à vingt minutes de la gare TGV de Vendôme permettant de rejoindre la capitale en quarante minutes. Dans le Loir-et-Cher, entre la vallée du Loir et le val de Loire, dans un paysage de gâtine proche de la Petite-Beauce, aux surfaces aplanies, cultivées et piquées de bois et de clochers, un paysage où la vue porte loin. Dans un petit village dynamique de quatre cents soixante habitants, valorisé par ses deux monuments ISMH, une église romane du 12ème et le prieuré. Les services et commerces de première nécessité sont à 4 km.

Description

Caché derrière l'allée de tilleuls menant à l'église, le prieuré, néanmoins imposant, apparaît discrètement à l'angle de la grand-rue présentant le pignon ouest ajouré à l'étage de deux baies en tiers-point jumelées. Ce prieuré dépendait de l'abbaye bénédictine de Marmoutier, fondée par Saint-Martin de Tours au quatrième siècle. La construction du prieuré daterait de 1090. Composé, jadis, de multiples bâtis et métairies, entouré de murs et de douves, ne subsiste aujourd'hui qu'un bâtiment rectangulaire du 12ème siècle abritant l'ancien réfectoire des moines surmonté du dortoir. Construction massive en pierre calcaire de Beauce, flanquée de contreforts saillants, elle est surmontée d'une toiture a deux pans. La propriété s'étend sur près de 3900 m² et côtoie les maisons du village. Un mur de pierre relie le prieuré, situé en limite de propriété, à l'église du vllage. Sur le terrain, une grange de 130 m² dont la toiture a été récemment refaite, des garages, divers petits abris, un puits et un bûcher à l’entrée.

le prieuré

Après avoir servi de bâtiment de ferme, le prieuré a été restauré et aménagé en 1966. L'entrée principale se fait par le pignon est, par une petite construction, hors-oeuvre tout à fait asymétrique. Sa toiture de petite tuile défiant la perspective, sa porte en arc de pierre encadrée d'une petite fenêtre et d'une lanterne poterne en fer forgé d'un côté et d'un fenestron de l'autre, donnent à l'ensemble un air désuet.


Rez-de-chaussée
De l'entrée, à côté du bénitier, derrière une lourde porte à double ventaux, quelques marches descendent à la salle aux quatre travées doubles, voûtées sur croisées d'ogives, l'ancien réfectoire du prieuré. Réfectoire mais aussi salle capitulaire puisque c'est en ce lieu que le chapitre des bénédictins le 15 octobre 1580 s'est réuni afin de finaliser la règle de l'ordre. Mi-roman, mi-gothique, sombre à l'origine, la façade sud a été percée d'une large baie en demi-lune entre deux contreforts laissant ainsi pénétrer davantage la lumière sans troubler l'atmosphère toute particulière de l'endroit. Une imposante cheminée a été rapportée et les sols ont été recouverts de tomette. Dans un angle, un escalier débouche sur un petit réduit où les deux issues ont été murées. L'une menait à d'anciennes marnières ; l'autre à un sous-terrain. Sur le pignon ouest, entre deux contreforts, a été bâtie une construction basse qui abrite deux pièces, une petite cuisine et la chaufferie avec toilettes.
Premier étage
L'accès à l'ancien dortoir des moines se fait par un escalier de pierre situé dans l'entrée.
En périphérie, le long du mur, ont été préservées les niches abritant, à la tête du lit, les bougeoirs des moines. C'est aujourd'hui un grand salon et cinq chambres réparties le long d'un couloir bibliothèque. Parquet de chêne à l'anglaise, poutres apparentes au plafond. Chaque chambre est équipée d'un lavabo. Salle de bain. Les toilettes sont au fond du couloir. Du salon, un escalier de bois accède au grenier.

Ce que nous en pensons

Du fait qu'il ait résisté au temps (huit siècles) aux guerres, aux intempéries et même à un long oubli de trois siècles, il émane de cet endroit un profond climat de recueillement et de sérénité. La restauration et l'aménagement effectués dans les années 1966-67 ont su rendre compatibles les besoins matériels de la vie moderne et l'austérité monastique médiévale. La toiture et les crépis mériteraient d'être restaurés avec des matériaux plus nobles. La grange pourrait, elle aussi, être aménagée, multipliant ainsi la capacité d’accueil. Il est essentiel, cependant de respecter la vocation première de cet édifice qui est de demeurer un lieu de renaissance.

380 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur simple : 1 500 Euros TTC*
Avis de valeur argumenté à partir de 2 500 Euros TTC*
Expertise à partir de 3000 Euros TTC*
Les tarifs des avis de valeurs argumentés et des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établis respectivement sur la base d’un taux horaire moyen de :
Avis de valeur argumenté : 60 Euros TTC*
Expertise : 80 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 371496

Surface cadastrale 3889 m2
Surface du bâtiment principal 332 m2
Surface des dépendances 205 m2

Responsable régional
Nord-est Indre & Loire

Marie-Antoinette de Groulard    +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus