monuments historiques à vendre - maine-et-loire - au cœur d'une cité historique

Au cœur d'une cité historique de l'Anjou,
hôtel particulier des 16ème et 17ème siècles inscrit MH
Angers, MAINE-ET-LOIRE pays-de-loire 49000 FR

Situation

Au carrefour de l'Indre-et-Loire, de la Sarthe et du Maine-et-Loire, dans un pays de bocages, de collines et de forêts ponctué de clochers tors et de belles demeures. Au cœur d'une cité historique fière de son château du 15ème siècle, tout proche des vastes forêts où venait chasser le "bon roi René". Près des autoroutes A11 (280 km de Paris) et A85.
A 40 km d'Angers, 35 km de Saumur et 17 km de La Flèche.
Dans une petite ville dynamique de plus de 10 000 habitants disposant de tous les commerces et services : écoles, collèges, médecins, golf, équipements sportifs, etc.

Description

L'hôtel particulier est intégré à un îlot de maisons anciennes du centre ville. Il est constitué d'un logis principal d'habitation et de deux dépendances également à usage d'habitation. Cet ensemble est édifié sur une parcelle placée entre deux rues calmes et proches du château. L'accès à l'hôtel se fait, à partir d'une de ces rues, par un passage en voûte à berceau qui ouvre sur la cour ou, à partir de l'autre, par une porte qui ouvre directement sur un salon. Le bâtiment enjambe une petite rivière qui, dans la cour, prend la forme d'un jardin d'eau.

Le logis principal d'habitation

Il réunit cinq bâtiments disposés en enfilade, l'un d'eux abritant l'escalier-galerie en loggia à l'italienne. A un autre est accolée une demi-tour autrefois à usage de latrines. L'escalier et la demi-tour sont construits au-dessus d'un petit cours d'eau. Le logis est bâti en pierre et moellons enduits à la chaux. Les encadrements des ouvertures, les chaînages d'angles, les corniches, les lucanes et la demi-tour sont en pierre de tuffeau. Chaque bâtiment est coiffé d'une toiture d'ardoise qui lui est propre. L'un des quatre bâtiments est percé de baies à meneau.


Rez-de-chaussée
L'entrée du logis passe par le bâtiment abritant l'escalier. D'un côté se trouve un petit cabinet à voûte plate avec deux fenêtres en arcade desservant des toilettes, et de l'autre un salon avec un sol et une cheminée en pierre aux jambages galbés assorti d'un plafond à la française. Prolongeant le salon, la salle à manger au sol en pierre est rehaussée de trois arcades en plein cintre, dont l'une ouvre sur la cuisine, sous un plafond à la française. La cuisine a conservé son sol en carreaux de terre cuite et sa pierre d'évier. Elle est éclairée par deux grandes baies vitrées surélevées et séparées par une colonne de marbre.
L'escalier de pierre rampe sur rampe est à deux quartiers tournants et palier en loggia.
Premier étage
Le palier en loggia, éclairé par trois fenêtres en arcades asymétriques, a un sol en carreaux de terre cuite et un plafond à la française, comme toutes les pièces de ce niveau. Il dessert un salon avec une cheminée en pierre de tuffeau, deux fenêtres et une porte ouvrant sur la rue. Les solives sont soutenues par des corbeaux en pierre. Ce salon commande l'accès à un petit cabinet avec une voûte d'arête au plafond qui abrite des toilettes et un lavabo. De l'autre côté du palier se trouvent deux pièces en enfilade, à usage de bureau pour la première et de salon pour la deuxième. Cette dernière pièce est équipée d'une cheminée en pierre de tuffeau.
Deuxième étage
Le palier en loggia, éclairé comme celui du dessous par trois fenêtres en arcades asymétriques, a également un sol en carreaux de terre cuite, de même que toutes les pièces de ce niveau. Il dessert une chambre avec un plafond à la française et une cheminée en pierre de tuffeau. La pièce est éclairée par trois fenêtres et donne accès à un petit cabinet voûté en plein cintre équipé d'un lavabo, d'une baignoire et de toilettes. De l'autre côté, le palier dessert une autre chambre sous charpente à poutres apparentes associée à un dressing et à une salle d'eau avec lavabo, douche et toilettes.
Troisième étage
La loggia, éclairée elle aussi par trois fenêtres en arcade, dessert d'un côté une chambre avec sol en carreaux de terre cuite et poutres de charpente apparentes jouxtant une salle d'eau avec douche et toilettes séparées. De l'autre côté se trouve un grenier.

Les dépendances

Il s'agit de deux maisons accessibles à la fois par la rue et par la cour.
La première comprend au rez-de-chaussée une pièce d'entrée avec un escalier de bois à quartier tournant d'une volée et un sol en carreaux de terre cuite, ainsi qu'une cuisine avec une cheminée et un sol en pierre. Au premier étage se trouvent une chambre avec des poutres au plafond, des carreaux de terre cuite au sol et une cheminée en pierre de tuffeau, ainsi qu'une salle d'eau avec une douche et des toilettes. Le deuxième étage abrite une chambre au sol en carreaux de terre cuite avec poutres de charpente apparentes.
La seconde maison comprend un garage côté rue qui communique avec une bibliothèque donnant sur la cour. La bibliothèque se déploie en mezzanine sur les deux niveaux supérieurs desservis par un escalier tournant à deux volées, l'une en pierre, l'autre en bois. Au premier étage, un grand bureau avec une cheminée en pierre de tuffeau et des poutres au plafond. Au second étage, un grenier.

La cour jardin

Recouverte de pavés anciens, elle est dans sa partie avant plantée d'un grand rectangle de lavandes. Une glycine recouvre l'un des murs. Un ancien auvent aux murs en pierre, dont les pignons sont à pans de bois et la charpente recouverte d'ardoise, occupe l'autre partie où ont été aménagés deux bassins ainsi qu'une terrasse. Au fond, un passage avec deux marches en pierre mène sur les berges de la rivière Altrée. Près de l'auvent se trouve un troisième bassin où se reflète la façade du logis. Dans son prolongement, une porte ouvre sur le rez-de-chaussée de la demi-tour qui abrite d'antiques latrines au plafond voûté. Une porte ouvre enfin sur une grande cave voûté.

Ce que nous en pensons

Ce remarquable hôtel particulier aux allures de palais italien de la Renaissance compose un monde en soi, bercé par le doux murmure de l'Altrée qui le traverse. Relégué dans l'oubli durant près d'un siècle, sa restauration exemplaire et d'une grande sobriété a permis de ranimer ses splendides murs d'ivoire et remettre en valeur son architecture peu commune. Bien qu'il se trouve en pleine ville, le lieu affiche un calme et une sérénité qu'on imagine propices à la réflexion créatrice, aussi conviendrait-il idéalement à un artiste, un écrivain ou encore un musicien.

958 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 103007

Surface cadastrale 478 m2
Surface du bâtiment principal 300 m2
Surface des dépendances 250 m2

Responsable régional
Anjou


Sylvain James       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus