Dominant la vallée de la Garonne, une chaleureuse maison de campagne
sur plus de 6 ha de bois et prairies avec dépendances à restaurer

Situation

Dans le Lot-et-Garonne, en plein cœur de l’Aquitaine, à mi-chemin entre Bordeaux et Toulouse. A un quart d’heure d’Agen, ville de 100 000 habitants desservie par un aérodrome avec des vols pour Paris-Orly trois fois par jour, et par une gare TGV qui mettra Paris à 3h10 dès juin prochain. La maison est proche d'une sortie de l’autoroute A62. Le petit village historique qui s'étend en contrebas dans la vallée réunit divers commerces, une école et un établissement bancaire. La campagne alentour est remarquablement préservée.

Description

La maison se rejoint par une petite route de crête reliant la vallée du Lot à celle de la Garonne qu'elle domine. Nous sommes ici dans le Pays du confluent, à l'extrémité du Pays de Serre qui s’enfonce vers l’est. En hiver, on aperçoit toute la chaîne des Pyrénées, étincelante de neige. Un portail de fer télécommandé ouvre sur le chemin d’accès bordé par une allée d’érables dont les branches forment une voûte en berceau. La maison, tout au bout, tourne le dos à la route, ne laissant paraître que les communs. Sa façade sud percée de portes-fenêtres est longée par une terrasse de trente mètres de long en carreaux de Gironde. Deux tilleuls lui donnent de l’ombre en été. Sur le devant, la prairie descend en pente douce en ménageant une perspective sur toute la Gascogne par-delà la vallée de la Garonne. A l’ouest, une piscine avec abri amovible entourée d’une terrasse dallée jouxte une petite construction abritant un coin-cuisine et des vestiaires. A l’est, la prairie d'environ deux hectares vient buter sur un bois de feuillu, partie intégrante de la propriété. Près d'un puits, à côté de la maison, s'étend un petit verger planté de cerisiers, abricotiers, mirabelliers et plaqueminiers. Quelques jeunes chênes lièges rappellent les bouchons qu'on fabriquait traditionnellement dans la région.

La maison

La maison apparaît au détour du chemin, dévoilant sa façade sud tout en longueur, ainsi que l'aile en retour orientée nord-sud et les communs. Toutes les pièces du rez-de-chaussée s’étirent d’est en ouest, captant ainsi une luminosité exceptionnelle par les porte-fenêtre aménagées au sud et livrant une vue sans limites sur les Pyrénées. L’entrée la plus couramment utilisée passe par la cuisine.


Rez-de-chaussée
Quelques marches mènent à la cuisine, grande pièce séparée en deux par un comptoir. Le sol est en carreaux de terre cuite ancienne et le plafond à poutres apparentes. La pièce intègre un haut placard aux portes moulurées anciennes et une cheminée de bois d’origine décorée d'une marqueterie représentant sans doute une grive. L'ensemble est éclairée par deux portes fenêtres, l’une donnant plein sud sur la terrasse et l’autre sur un préau qui couvre l’extrémité ouest de la maison. Le four à pain est en parfait état. Protégé par une cloison vitrée, l’auvent ouvre sur une perspective plein sud. Le salon communique avec la cuisine par une porte de bois à deux battants. Son sol est en carreaux de terre cuite et le plafond à poutres apparentes, les murs sont en moellons enduits en partie. La cheminée au manteau de bois à moulures et coquilles est équipée d'un système de ventilation d’air chaud intégré. Deux portes fenêtres plein sud donnent sur la terrasse. Le bureau qui jouxte le salon est accessible par deux passages dont l'un ferme par une porte de bois à double battant. Le sol est aussi en terre cuite et le plafond à poutres. Une porte fenêtre ouvre sur la terrasse et une petite fenêtre au nord, sur la cour d’arrivée. Deux ouvertures conduisent au hall d’entrée et à une chambre avec salle de bain aménagée au bout de cette aile. L’épaisseur des ouvertures montre qu'il s'agit de la partie la plus ancienne de la maison. Les murs sont en pierre apparente, le plafond à solives. Une porte fenêtre à double battant donne aussi sur la terrasse. Moquette au sol. La salle de bain avec baignoire, un lavabo et un bidet donne sur la chambre. Ses murs sont entièrement lambrissés, le sol est en terre cuite. Les toilettes sont installés sous le rampant de l’escalier dans le hall d’entrée.Ce dernier ouvre sur la cour d’arrivée de la maison par une épaisse porte ancienne en bois ciré protégée par un auvent de tuiles. Un escalier de bois à quart tournant et aux larges marches monte vers le niveau supérieur. A mi- palier, une petite fenêtre arbore des vitraux cerclés de plomb à motifs Belle époque.

Premier étage
Un couloir central distribue les pièces au nord et au sud. Une moquette couvre le sol qui, sur tout ce niveau, est en aggloméré. La salle de bain aux murs entièrement carrelés de faïence bleu et blanc est équipée d'une baignoire. A l'ouest, la ferme ancienne a un plafond lambrissé et de la moquette au sol. A la suite, des toilettes et une penderie. Côté sud, une chambre éclairée par un oculus. A l'est, la fenêtre à linteau arrondi est celle de l'ancien grenier qu'on reconnaît à son appareillage de briquettes. Sol moquetté, plafond mansardé sous voliges et placard à portes anciennes. Le couloir conduit à une vaste pièce moquettée équipée d’étagères, éclairée par une lucarne au sud et une fenêtre au nord. Le plafond est mansardé et l’aggloméré entre les solives est non peint, contrairement à celui ses autres pièces. La belle ferme ancienne apparente lui imprime tout son caractère.
Deux portes au fond ouvrent l’une sur un placard vestiaire et l’autre sur une chambre de bonne dimension éclairée au sud par un oculus et, à l’ouest, par une fenêtre à petits carreaux. Moquette au sol et plafond en soupente avec voliges. Un placard en bois ciré est intégré dans le mur est. Privative, une salle de bain communique avec la chambre : moquette au sol ; carreaux de faïence aux murs sur toute la hauteur. Baignoire et lavabo. Une demi-cloison isole le coin toilettes.

Les dépendances

Au nord, l’angle entre la maison et les communs forme une cour ouverte centrée sur un immense charme entouré de cotonéasters. L’éclairage est donné par des lampadaires Napoléon III. Un petit muret borde le talus, souligné par une haie d’althéas taillés en petits arbres. Au centre, la façade en fonte d’une ancienne fontaine cache le compteur d’eau. De la cour, on a vue sur l’allée d’accès et son portail de fer. En retour d’angle, une pièce placée en tambour entre les deux bâtiments abrite la chaufferie, une buanderie et un débarras-réserve. Dans le prolongement se trouvent deux grands bâtiments avec un sol en terre battue et des murs en moellons de pierre d’une surface totale d'environ 180 m². L’ancienne sellerie qui était accolée au premier est devenue une chambre avec moquette au sol, plafond à solives et cabinet de toilette adjacent. La charpente ancienne de ces deux granges est apparente, une isolation a été posée entre les solives. Deux portes fenêtres dans chacun des bâtiments donnent sur la cour d’arrivée. Les ouvertures qui éclairaient le second bâtiment ont été fermées avec des carreaux de verre, donnant de la lumière côté nord.

Ce que nous en pensons

La demeure semble être le reliquat d’une riche propriété jadis plus étendue. Elle se distingue par sa vue, son silence et son exposition privilégiée puisque le vallonnement du terrain la protège des vents dominants : les rosiers y sont parfois en fleur en plein hiver. Proche d’un village et des grands moyens de communication, la maison séduira tous les contemplatifs ou actifs désireux de vivre une retraite paisible sans être isolés. Les deux granges, de par leur dimension, pourraient être rendues habitables afin d'accueillir la famille ou les visiteurs de passage. Ces grands volumes pourraient aussi héberger une activité artisanale, une petite entreprise ou devenir des salles d’exposition. On pourra tout aussi bien y élever des chevaux puisque telle était auparavant leur fonction.

398 000 €
Les prix indiqués incluent nos honoraires de négociation.

Référence 287233

Surface cadastrale 6 ha 52 a 5 ca
Surface du bâtiment principal 270 m2
Surface des dépendances 220 m2

Responsable régional
Lot-et-garonne

Armelle Chiberry du Vignau    +33 1 42 84 80 85


contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus