Entre Châtillonnais et Montbardois, maisons et dépendances
sur une cour intérieure avec un jardin et un verger, à rénover

Situation

A moins de 1h30 de Paris via la gare TGV de Montbard et moins de trois heures en voiture, à 1h20 de Dijon, et seulement une quinzaine de kilomètres de Montbard, l'ensemble se situe à l'orée d'un village de 200 âmes qui a pour seul commerce une délicieuse fromagerie. Les commerces les plus proches sont à Montbard mais quelques fermes locales vendent leur production. L'histoire du village est liée à de puissantes familles seigneuriales et notamment aux Rollin, fondateurs de l'Hôtel-Dieu de Beaune. Une belle église romane reconstruite par les Rollin en 1442 est au coeur du village, tout comme son ancienne maison forte aujourd'hui devenue le château de la bourgade, qui autrefois était entourée de remparts.

Description

Les bâtiments encadrent une petite cour carrée fermée par un portail et une poterne côté rue. A gauche en entrant se dressent une grange et une dépendance servant de chaufferie ; en face, une petite maison du 18e siècle construite sur deux niveaux ; enfin à droite une maison plus récente de style ancien édifiée sur cave avec une entrée principale côté jardin. Le jardin formant un L borde la maison principale et la façade arrière de celle du 18e siècle. Cette dernière, édifiée sur deux niveaux, est reliée par le rez de chaussée à la maison principale qui comprend trois niveaux d'habitation. L'ensemble forme près de 294 m². Le terrain totalise 1911 m² de superficie. Le verger principal séparé de la maison se trouve sur une parcelle voisine. Quant au jardin attenant, il est petit mais agréable et planté de quelques arbres fruitiers dont un cerisier. Hors les murs de la propriété, des champs et vergers.

La maison principale

Edifiée sur une cave dont l'accès est situé côté cour intérieure, la maison comporte trois niveaux d'habitation. L'entrée principale est située côté jardin. Couverte d'ardoise, la toiture à quatre pans avec cheminée et lucarnes de toit a fait l'objet d'une réfection totale en 2012. Les grandes baies réparties en façade créent une belle harmonie. Un petit perron en pierre accède à l'entrée principale. Au premier niveau, un petit balcon avec glycine orne la façade. Le pignon ouest de la maison est éclairé par une fenêtre, tandis qu'à droite une porte-fenêtre permet d'accéder au jardin. Les fenêtres sont toutes à double-vitrage.


Rez-de-chaussée
Le sol de l'entrée principale est couvert de grandes dalles de pierre de Bourgogne. Un dégagement dessert trois pièces avec un escalier central qui permet d'accéder aux étages. Parmi les pièces principales, une grande salle à manger-salon avec cheminée de marbre du 19e siècle et parquet de chêne, une grande chambre et une grande pièce dont l'usage reste à déterminer. Ces volumes de belle ampleur possèdent parquets et portes anciennes. Une quatrième pièce servait anciennement de cuisine. Elle a conservé sa pierre d'évier contre un des murs.
Premier étage
Trois chambres et une salle de bain se partagent ce niveau. Les chambres affichent des parquets anciens de facture plutôt moderne ; la salle de bain avec toilettes est moderne également et s'ouvre sur le petit balcon en façade.
Combles
Isolé et habitable, l'ensemble reste à aménager. Il est formé d'une chambre d'amis aux murs enduits à la chaux sous une charpente restée apparente. Le sol en plancher simple est en bon état, à repeindre éventuellement.

La maison du 18e siècle

Le bâtiment est de plain-pied avec un seuil couvert donnant sur l'entrée principale, une fenêtre de façade côté cour intérieure et une entrée côté jardin via un petit escalier d'accès. Couverte de tuiles plates, elle est constituée d'un rez-de-chaussée et d'un grenier aménageable percé de deux fenêtres de toit. Ses murs extérieurs principaux sont enduits.


Rez-de-chaussée
Le niveau est à la fois accessible depuis la cour intérieure et depuis la maison principal d'habitation. Les deux bâtiments sont reliées par une pièce intermédiaire, une cuisine qui est encore équipée de son four à pain. Une petite salle de douche a été installée à ce niveau. S'y ajoutent une cave et une chaufferie. L'ensemble est à rénover.
Combles
Deux ou trois chambres chambres pourraient être créées dans ce volume aménageable.

Les dépendances

Il s'agit principalement d'une grange et d'un abri couvert de tuiles mécaniques avec murs de moellons apparents, l'un et l'autre dressés à gauche en entrant dans la cour intérieure par le grand portail.

Ce que nous en pensons

Largement rénovée mais préservée dans son jus, la maison a conservé des éléments anciens comme la cheminée 19e siècle du grand salon-salle-à-manger, les tomettes, parquets et dalles de Bourgogne. Le gros-oeuvre est en bon état, notamment les huisseries qui ont toutes été modifiées et mises aux normes, et des aménagements modernes pourraient être apportés, offrant à la demeure des perspectives d'avenir fort avantageuses. La petite maison du 18e siècle ayant sa propre entrée sur cour, elle pourrait ainsi accueillir des hôtes une fois restaurée. Celui qui présidera aux destinées de la propriété y trouvera quoi qu'il en soit un terrain propice à l'imagination.

250 000 €
Les prix indiqués incluent nos honoraires de négociation.

Référence 634896

Surface cadastrale 1911 m2
Surface du bâtiment principal 294 m2
Surface des dépendances 60 m2

Responsable régional
Côte-d’or

Céline Berrette       +33 1 42 84 80 85


contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus