architecture du 20ème s. à vendre près de vendôme

Au cœur de la vallée royale,
dans un village vendômois, la voix d’une architecture organique

Vendôme, LOIR-ET-CHER centre-val-de-loire 41100 FR
Centre

Situation

La villa moderniste se niche dans un village, à 5 km de Vendôme, dans le département du Loir-et-Cher. À 170 km au sud-ouest de Paris par l’autoroute A10 et la N10, 35 km de Blois et 60km de Tours. Néanmoins, la capitale se rejoint en 42 minutes via le TGV reliant les gares de Villiers-sur-Loir et de Montparnasse. Les richesses de la vallée du Loir ne sont plus à vanter : châteaux et manoirs, parcs et jardins remarquables, villages troglodytes et aussi… de nombreux festivals.

Description

Michel Mangematin réalisa cette prouesse architecturale entre 1996 et 1998. Un exercice à la « manière de Wright » dira-t-il ! L’architecte, designer et enseignant à l’École d’Architecture de Clermont-Ferrand s’inscrit dans la lignée de ses ainés, Frank LLoyd Wright, Ludwig Mies Van Der Rohe avec qui il étudia aux Etats-Unis. Il est l’un de ces précurseurs français, qui mettra en exergue dans ses œuvres, les nouveaux codes de l’habitat du 20ème siècle. Son engagement auprès du « Réseau Philosophie Architecture Urbain » oriente aussi, les créations dans une dimension humaine « une histoire naturelle et poétique entre soi et son environnement » et métaphysique : « sensorialités, orientation, signification ».
La propriété, d’une superficie d’environ trois hectares, est occupée par de l’espace prairial et se dissimule en lisière d’une forêt privée de cinq-cents hectares étoilée par quelques chemins communaux. Une petite route départementale qui conduit au village, contourne le domaine et relie les hameaux avoisinants.
La villa est construite en fonction du site, centrée et entourée de prairies. Cintrée de larges terrasses, les parterres sont variés et fleurissent à chaque saison ; érable pourpre du Japon, cyprès chauve, pins Nains, saules, châtaigner, poirier décoratif… Les massifs se composent de hêtre, bruyère d’hiver, sureaux, coronilles, éléagnus, spirées , cotoneaster, hortensias, acacias et divers rosiers (New Dawn, De Rescht, Buff Beauty, Emera, Ghyslaine de Féligonde…). L’ensemble d’un seul tenant est clos et entièrement arboré de hautes haies appropriées composées de cornouillers, fusains, troènes, pruniers myrobolans …On retrouve principalement, les arbres fruitiers sur un tapis de verdure. Une allée centrale dessert les deux côtés de la propriété. Non loin des dépendances, plusieurs variétés de saule sont plantées autour d’une pièce d’eau. Hangar, écuries aux huit loges à chevaux, sellerie, graineterie et remise pour une superficie d’environ 300 m² s’intègrent dans le milieu où la terre est belle et fertile. Un marcheur équipé pour six chevaux est installé devant l’ensemble.

Le Corps de Logis

Des principes fondamentaux « béton, acier, verre » ont été ici adaptés. De conception parasismique et de plan ouvert, la maison se développe de plain-pied sur une surface d’environ 290 m². Les différents modules qui la composent symétriques et communicants s’articulent entre eux. Les trois dimensions « hauteur, largeur, longueur » s’expriment pleinement. Toutes les baies, en double vitrage anti-effractions, sont coulissantes ou oscillo-battantes et les encadrements en aluminium. Le plan ouvert ouvre une perspective sur les extérieurs. Il est baigné d'une luminosité naturelle. Les murs épais et parfaitement isolés sont appareillés de brique. Au-dessus de la charpente en bois, les pans de toit sont couverts d’ardoise et percés de larges souches de cheminées en brique. Les longues avancées de toitures tout autour de la maison garantissent aux pièces de l’ombre durant l’été et laissent entrer le soleil pendant l’hiver. Quant il pleut, un rideau de pluie prend place tout autour des terrasses. Une lignée de briquette en terre cuite ajourées et ingélives, incorporée au sol des terrasses, évacue les eaux de pluie dans le sol drainé à cet effet.

Le hall d’entrée principal se pratique part un large perron en brique tandis que l’avancée du toit protège de la pluie. Il distribue des toilettes avec lave-mains, une buanderie, dressing et chaufferie puis une pièce destinée à devenir un jardin d’hiver. D’un côté, un palier isolé d’une porte vitrée accède à quelques pièces et un garage ouvert de trois places. De l’autre côté, le couloir de l’entrée se poursuit vers les espaces de vie. Quelques marches et des murets de brique divisent les parties. Le salon renferme une cheminée monumentale en brique qui s’élève jusqu’au puits de jour zénithal. Adossée au mur, son angle s’imbrique de jardinières et son prolongement, dissimule des luminaires. À l’extrémité, un confortable bureau vitré donne sur des perspectives surprenantes. Une salle à manger ouvre sur une cuisine et un cellier. Une salle de télévision avec cheminée. Toutes les pièces ouvrent sur les terrasses situées au sud. Le sol en brique, uniforme et identique à celui des terrasses, prolonge sans distinction les espaces intérieurs et extérieurs. Hormis celui de la cuisine qui se recouvre d’un dallage d’ardoise. Les murs sont peints.
Un long couloir dessert des toilettes, trois chambres équipées d’une salle de douche avec toilettes et d’une quatrième chambre équipée d’une salle de douche et d’une salle de bain. Grandes penderies dans chaque chambre. Les fenêtres et portes de chacune d’entre elles, se transforment en tableaux paysages. Les sols sont moquettés et les points d’eau carrelés.

Les dépendances

Un hangar ouvert d’environ 135m²

Des écuries d’environ 120m²
Les matériaux de la structure sont en acier et parpaing couvert de bois. Toiture en tôle.

Huit boxes d’environ 17m² chacun, une sellerie, une graineterie, remise. Manège automatique.

Un garage ouvert adossé à la villa ; d’environ 35m²

Ce que nous en pensons

Plus qu’une maison, « un mode de vie, les pieds nus ». Une architecture maîtrisée et décomplexée. Si certain grands édifices s’honorent du Label « Patrimoine du 20ème siècle », les plus modestes comme cette villa moderniste, le mériterait amplement . Une propriété de trois hectares de prairies, au milieu d’une forêt de cinq cents hectares et à quarante deux minutes en TGV de la capitale, un luxe garanti.

Vente en exclusivité

890 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 499904

Surface cadastrale 3 ha 2 a 60 ca
Surface du bâtiment principal 290 m2
Surface des dépendances 300 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Gâtinais et Puisaye

Dalila Bessahli       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus