A Joinville, en Haute-Marne, une demeure intégrant une école
religieuse des années 1900 et un logis du 17e S. à restaurer

Situation

A 400 km de Bruxelles et 240 km de Paris, 2h30 du Luxembourg, 1h30 de Dijon et Nancy, 1h de Troyes et du lac de Der, plus grand plan d'eau artificiel d'Europe. La ville compte plusieurs écoles, un collège et un lycée, ainsi qu'un hôpital et une gare SNCF qui la relie aux principales villes de la région ainsi qu'à la capitale.

Description

Stratégiquement placée à la frontière de la Champagne et de la Lorraine, la cité est mentionnée pour la première fois en 1213. A la Renaissance, les ducs de Guise choisissent d'en faire leur principauté, ce qui vaut à la ville un renouveau urbain encore visible aujourd'hui au travers de son riche patrimoine, dont le magnifique château du Grand jardin. Au 19ème siècle, elle écrit une nouvelle page de son histoire grâce à la fonderie d'art. La cité s'est quelque peu endormie depuis lors dans son environnement profondément rural, mais son patrimoine bâti n'en a été que mieux préservé. La ville connaît toutefois un nouvel élan : labellisée "Petite cité de caractère" et "Village étape", Joinville est en passe de devenir un territoire d'expérimentation tant en matière de restauration du patrimoine que de revitalisation du centre-historique, dont la demeure fait partie. Dressée au pied de l'église Notre-Dame dans un dédale de rues pavées, étroites et sinueuses caractéristique des villes médiévales, elle se présente sous la forme de deux corps de bâtiments séparés dressés autour d'une cour centrale d'environ 200 m² entièrement close de hauts murs en pierre. Un petit jardin d'environ 30 m² est également accessible par la rue via un portillon.

L'ancienne école religieuse

Il s'agit d'un édifice en pierre de taille d'environ 130 m² élevé sur trois étages et un niveau de cave. Bâti directement sur la rue, il date de la Belle époque. Sa charpente a été reprise mais la couverture est en mauvais état et une bâche a été posée pour le maintenir hors-d'eau. Côté rue, la sobre façade est percée de hautes baies dont la rigoureuse symétrie verticale donne une fausse impression de froideur. Elle est dominée par une double lucarne de toit et une étonnante ouverture quadrilobée. Côté cour, le bâtiment est posé sur un préau ouvert délimité par des arcades. Le regard est attiré au centre du bâtiment par un élégant fronton orné d'une rosace borgne.


Rez-de-chaussée
Depuis la rue, la lourde porte d'entrée donne directement sur le préau couvert de 122 m² qui forme le rez-de-chaussée de l'édifice et s'ouvre sur la cour par une volée d'arcades. Un grand escalier de chêne placé sur le côté monte aux étages supérieurs.
Premier étage
Un palier de 5 m², sans doute un ancien vestiaire, précède une salle de classe d'un peu plus de 100 m² en forme de "L". La pièce est posée sur un plancher, sa double exposition et ses 4 mètres de hauteur sous plafond lui assurent une belle luminosité.
Deuxième étage
Le palier distribue deux espaces séparés par une cloison en pans-de-bois évidée. Une pièce de 60 m² ouvre côté rue par des baies qui ont conservé leurs crémones d'origine. Le plancher est toujours présent, contrairement à la partie tournée vers la cour intérieure où il a disparu sur une surface de 44 m². Les 8,50 m de hauteur sous plafond se traduisent dans tout l'étage par des volumes très étoffés.

Le logis du 17ème siècle

Dressée en fond de cour, cette demeure en pierre de taille et moellons s'élève sur deux niveaux reliés par un escalier extérieur latéral. La couverture de tuile mécanique n'est pas parfaitement étanche.


Rez-de-chaussée
La porte centrale ouvre sur une pièce de 54 m² dont le plafond de 2,90 m de haut affiche une splendide poutraison à la française. Ce volume était autrefois divisé, comme en témoigne la présence de deux cheminées (dont une presque totalement détruite) et l'hétérogénéité d'un sol pour partie en plancher et pour l'autre en tomette. L'ensemble communiquait probablement jadis avec une autre pièce qui ne fait plus partie de la maison, à en juger par une ouverture condamnée encore visible dans la maçonnerie. Il n'ouvre plus que sur une autre pièce placée en retour d'angle, dont le plancher a totalement disparu. A l'angle de ces deux pièces, une petite tour renferme un adorable petit escalier en bois qui mène à l'étage supérieur.

Premier étage
Deux accès sont possibles, soit par l'escalier extérieur abrité sous l'avant-toit, soit par le petit escalier intérieur en colimaçon. La configuration est identique en tout point à celle de l'étage inférieur, y compris l'absence de plancher de la pièce en retour d'angle, ce qui a paradoxalement permis de conserver intacts la cheminée et son trumeau.

Ce que nous en pensons

Les grandes personnes se lancent parfois des défis qui les ramènent humblement à l'école. Celui-ci n'a rien de modeste bien qu'il consiste à transformer d'anciennes salles de classe en pièces habitables : les travaux seront conséquents et prendront forcément du temps. Pourtant, l'ensemble affiche tant de charme et son empreinte est si particulière qu'on peut parler d'âme et s'y attacher sans rougir. Dans cette louable entreprise de réhabilitation, l'amoureux de patrimoine pourra compter sur l'aide de la municipalité de Joinville, dont il faut souligner le réel engagement dans ce domaine. Grâce à son volontarisme et son ambitieuse politique de sauvegarde du centre ville, l'acquéreur pourra notamment toucher une aide de 40% sur la réfection des toitures et façades. Surtout, les nombreuses ambitions que peuvent susciter ses vastes volumes pourront s'appuyer sur la bienveillance d'une commune prête à soutenir activement tous les projets.

Vente en exclusivité

30 000 €
Les prix indiqués incluent nos honoraires de négociation.


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur simple : 1 500 Euros TTC*
Avis de valeur argumenté à partir de 2 500 Euros TTC*
Expertise à partir de 3000 Euros TTC*
Les tarifs des avis de valeurs argumentés et des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établis respectivement sur la base d’un taux horaire moyen de :
Avis de valeur argumenté : 60 Euros TTC*
Expertise : 80 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 645477

Surface cadastrale 433 m2
Surface du bâtiment principal 380 m2
Surface des dépendances 120 m2

Responsable régional
Aube, Marne

Florence Fornara       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus