maisons de caractère à vendre - deux-sèvres - aux confins de l'anjou

Aux confins de l'Anjou et du Poitou, dans une petite ville de caractère,
une maison Belle Epoque à l'abri des regards, son jardin et sa piscine, en plein centre

Bressuire, DEUX-SEVRES poitou-charentes 79300 FR
Poitou-Charentes

Situation

La petite ville où se trouve la maison s'est construite dans le prolongement d'un château qui occupe un promontoire rocheux à l'intérieur d'un méandre d'un affluent de la Loire. Disputée entre Français et Anglais pendant la guerre de Cent Ans, la cité le sera encore entre catholiques et protestants au moment des Guerres de religion. Pendant les trois siècles qui précèdent la Révolution, elle appartient aux ducs qui ont édifié l'imposant château actuel au 17ème s. Les monuments, églises et maisons, du Moyen Age, de la Renaissance et de l'époque classique, pullulent le long des rues et sur les places.
Saumur est à moins de 40 km, Poitiers à environ 70 km. Paris, à moins de 350 km, peut aussi être rejoint par le train via Angers ou Tours.

Description

La demeure cumule tous les avantages : en plein centre, elle est à l'abri des regards et du bruit derrière ses hauts murs. A portée de pas de tous les services et tous les commerces, elle est dans la nature grâce à son jardin de 1300 m2. Elle est exposée est/ouest et a aussi des fenêtres au midi sur trois niveaux. En pierre, elle est recouverte d'un enduit ocre. Construite en 1885 comme l'indique un cartouche cruciforme sur le pignon sud, elle est emblématique de la Belle Epoque : équilibre dans les proportions, esthétique soignée des façades , toit d'ardoise, charpente débordante décorative, marquise au-dessus de l'entrée principale, mosaïque au sol du vestibule central, carreaux de ciment, cheminées etc.
Le rez-de-chaussée sur caves comprend les pièces de réception -deux salons, la salle à manger-, et la cuisine. Au premier étage quatre chambres, une salle de bain, une salle d'eau. Au second un bureau, la possibilité d'en faire un autre ou une cinquième chambre, des greniers.
Le jardin bien protégé est planté d'une bonne douzaine d'essences d'arbre différentes dont plusieurs fruitiers, sans compter les arbustes et les fleurs.
Une tonnelle longe la plage de la piscine. Une serre vitrée miniature jouxte le petit potager. Un cabanon de jardin ressemble à une maison de poupée. Le garage lui-même est millésimé : 1928.

La maison de maître

La maison est sur deux niveaux, quatre si sont comptés les caves et les mansardes. Le corps principal est verticalement disposé en trois travées tandis qu'une petite aile en retrait à droite est moins haute et moins large. La charpente débordante du toit d'ardoise à croupes dessine un motif de gâble surmontant un oculus ovale au sommet de la travée centrale de la façade. Les niveaux sont séparés par des bandeaux de moins en moins épais en allant vers le haut. L'espace entre les fenêtres, à persiennes de bois, est décoré de tables de brique saillantes. Les corniches des baies sont figurées par des impostes encadrées d'une moulure et frappées en leur centre d'un claveau en pointe de diamant. A l'opposé, les appuis saillants sont rectilignes à l'étage mais soulignés d'un motif de gouttes au rez-de-chaussée. Les pierres de taille des chaînes d'angle ont été renouvelées par les actuels occupants en respectant le profil originel. La porte d'entrée, sur un perron auquel accèdent quelques marches, est protégée par une marquise de verre et de métal, en visière relevée de casquette, aussi originale qu'élégante.


Rez-de-chaussée
Le rez-de chaussée est ordonné de part et d'autre d'un vestibule traversant, dont le sol est une mosaïque à motifs floraux. Une double porte à vitraux, en son milieu, peut créer une intimité supplémentaire.
A droite, la salle à manger a un plafond décoré de moulures sur les côtés et de stucs en son centre. Elle a une cheminée. Le parquet de chêne est en lames droites, à la différence de celui du salon, en face dans le hall, qui est à bâtons-rompus : globalement les décors des deux pièces ont cherché à créer une unité stylistique. Le salon est baigné de lumière grâce à sa double exposition -est, sur la façade-, et sud.
Juste après la double porte à vitraux du milieu du vestibule, à droite, un couloir, fermé par une porte vitrée dans sa partie supérieure, mène à la cuisine, dans l'aile de la maison, ouvrant au passage sur la salle à manger, dont c'est un deuxième accès, et sur un cellier dont la petite fenêtre est judicieusement au nord. La cuisine, sur carreaux de ciment rouges et blancs très gais, a sa propre issue vers l'extérieur par quelques marches. Cette porte à double vitrage lui apporte les rayons du soleil levant avec la fenêtre sur le même mur tandis que la fenêtre opposée (double vitrage) laisse pénétrer la lumière du soir.
Retour dans le vestibule : à gauche après la double porte, et communicant aussi avec le salon, un second salon, légèrement plus petit que l'autre, sert actuellement à regarder confortablement la télévision et à lire les livres de la bibliothèque. Ses deux fenêtres sont à double vitrage, son parquet en chêne. Il a une cheminée. En face dans le vestibule -qui ouvre sur le jardin à l'ouest par une double porte dans une façade orientale très proche architecturalement de l'occidentale-, l'escalier de bois. Il présente l'avantage d'être éclairé par les deux fenêtres d'une travée de la façade occidentale. En-dessous ont été placées des toilettes avec lave-mains.
Premier étage
Trois chambres donnent sur le palier -lumineux grâce à sa fenêtre au couchant-, ainsi que la salle de bain et le couloir qui conduit à la quatrième chambre. Les deux premières ont une double exposition, au sud et à l'ouest pour l'une, au sud et à l'est pour l'autre. Les deux sont dotées de double vitrage. La troisième chambre est aussi à l'est, séparée de la voisine par la salle de bain équipée d'une baignoire sur pieds, d'un lavabo ancien, d'une douche et de toilettes. La fenêtre de la pièce d'eau est l'une de celles de la façade principale. L'aile de la maison étant moins haute, la chambre d'amis qu'elle abrite épouse la forme du toit. Dans le couloir qui permet d'y accéder s'ouvrent des placards pour la literie, une penderie, et une salle d'eau avec toilettes qui a sa propre petite fenêtre au nord. Les quatre chambres sont sur parquet. Trois dépassent les 20 m2 tandis que la quatrième les approche.
Deuxième étage
Il est sous les pentes du toit, en partie resté dans son jus. A droite dans le petit vestibule, un bureau est très clair grâce à sa fenêtre dans le pignon sud. Au sud aussi, tout autant lumineuse, une pièce, qui a conservé un papier peint des années 1930 et est flanquée d'une alcôve, attend l'affectation que lui donneront les prochains occupants. Au fond du vestibule, un espace que la forme compliquée du toit rend très original, reçoit la lumière par l'oculus de la façade, sous le gâble fait par la charpente. Côté nord : un grand grenier. La toiture orientale a été refaite.
Les caves
Elles sont aérées et la lumière du jour y pénètre par de grands soupiraux. L'escalier qui y descend part de la cuisine. Une première pièce communique avec le jardin par quelques marches. Dans la deuxième a été installée la machinerie de la piscine. Une troisième, sous voûtes de brique et sur sol de terre battue, est la cave à vin. Elle a conservé les casiers en brique d'origine et des supports à barrique. Une autre pièce au sol en terre battue sert à entreposer une partie du mobilier de jardin l'hiver. Une dernière, au sud, renferme la chaudière, le chauffe-eau et un coffre-fort scellé sur un socle.

Le jardin

D'environ 1300 m2, il entoure la maison, bien positionnée en son centre, et est clos de hauts murs. Ecrin de végétation, il accueille aussi de petites dépendances. Cyprès, acacia, tilleul, olivier, châtaignier, pommier, poirier, amandier, figuier, prunier, noisetier, cerisier, plusieurs lilas : ce parti pris d'une profusion d'essences, plantées pour la plupart à l'unité, donne beaucoup de variété et de gaieté au jardin tout en lui évitant d'être étouffant.
Dans un coin, la piscine est encadrée de dalles avec une tonnelle sur un des côtés. Dans une partie plus touffue un petit pavillon de bois, peint en rouge et aux portes vert-de-gris, sert à ranger le matériel d'entretien. A sa droite, un salon de jardin en fer forgé a trouvé sur l'herbe son emplacement idéal.
A l'opposé de l'entrée qui donne sur la rue, un portail couvert abrite une énorme porte cochère qui donne sur le bout d'une impasse dont l'autre extrémité est la rue commerçante de la petite ville. A proximité du portail un garage a été construit en 1928 : la date figure sur le linteau de son ouverture.
Dans un autre coin, une petite serre jouxte un potager miniature : leurs productions ont été arrosées par une citerne d'eau de pluie de 500 l.

Ce que nous en pensons

Un peu du patrimoine architectural de la petite ville se voit de l'oasis que dessine, en plein centre, le jardin de la maison. Il a ses coins et recoins, sa profusion d'arbres différents, il accueille des dépendances croquignolettes. Bien clos, il s'est parfaitement prêté à l'installation d'une piscine. La demeure, construite pour un riche commerçant en 1885, emploie tout le vocabulaire architectural de la Belle Epoque. L'optimisme de ces années-là voulait du confort, un décor soigné jusque dans les détails, un enjolivement de la vie quotidienne. Tout ce programme fonctionne encore. Ce qui devait être rénové l'a été par les occupants actuels : toiture côté est, ravalement, électricité, évacuation des eaux usées, doubles vitrages etc. La disposition des lieux, la pluralité des accès rendent compatibles autonomie, intimité et convivialité. Une maison qui a réussi à réunir tant de qualités est déjà un grand pas vers le bonheur.

495 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 302262

Surface cadastrale 1548 m2
Surface du bâtiment principal 251 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Deux-sèvres

Jean-Pascal Guiot       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus