Entre le bocage de Gâtine et le marais Poitevin,
un logis racé dans un jardin idéal
Niort, DEUX-SEVRES poitou-charentes 79000 FR

Situation

La belle ville de Niort est à 20 km. Là, le TGV met Paris à moins de deux heures, La Rochelle et son aéroport international à 40 min. L'autoroute des Estuaires est accessible à 15 km, vers Nantes d'un côté, Paris ou Bordeaux de l'autre. Au nord les petites routes de Gâtine serpentent dans une végétation profuse, entre vallées qui semblent profondes et hauteurs d'où la vue porte jusqu'à des dizaines de kilomètres à la ronde. Au sud, le marais Poitevin exerce un charme puissant comme s'il était né sous le pinceau d'un peintre. La commune où se trouve le logis est entre les deux. A moins de 4 km, un gros bourg offre tous les commerces et services.

Description

La propriété - un rectangle régulier de plus d'un hectare -, est un petit monde entièrement clos par un mur de pierre sèche interrompu seulement par une grille et un portail de bois. Le logis et les communs se font face de part et d'autre d'une cour en herbe dont une fontaine marque le centre. Toutes les pièces de la maison sont vastes, sur dalles de pierre au rez-de-chaussée, parquets anciens à l'étage. Les plafonds sont à poutres apparentes. Les pièces de réception occupent le rez-de-chaussée qui présente aussi l'avantage de comporter une chambre et une salle d'eau. Un escalier de pierre en vis mène aux trois chambres et à la salle d'eau de l'étage. Au-dessus : une pièce à aménager et un grenier. Le chauffage central est au gaz.
Le parc a été pensé et aménagé en différents espaces qui en dilatent la superficie et la beauté : verger, théâtre de verdure, cloître végétal, vigne, roseraie, lignes de tilleuls et d'érables.

Le logis

Le logis et les communs qui lui font face sont les deux grandes branches du "U" que constituait le château médiéval dont il subsistait quatre tours au 19e siècle : nul doute que les pierres ont été remployées dans les environs. Le fond de l'ancienne cour est matérialisé par une haute haie de chêne vert. Son centre accueille une fontaine : l'eau coule d'une stèle dans un bassin quadrangulaire. A quelques mètres, un puits, toujours alimenté.
Ici le calcaire est roi, de taille ou en moellons. Dans les deux cas il s'en dégage une force, une noble simplicité, une esthétique que l'esprit savoure.
La façade principale - d'une longueur de 20 m -, donne au sud-est. De grandes fenêtres à huisseries de bois et à petits carreaux sont sagement disposées de part et d'autre et au-dessus d'un portail classique. Sur celui-ci les pilastres en ressaut portent un entablement complet à architrave, frise à glyphes et gouttes, corniche moulurée. La toiture est en tuiles canal.


Rez-de-chaussée
Il est entièrement sur dalles de pierre, parfois inégales, parfois polies par les pas de générations d'occupants des lieux, toujours d'une sobre élégance. Le couloir d'entrée est divisé en deux parties par un arc brisé. Avant celui-ci s'ouvrent, de part et d'autre, les pièces de réception. La salle à manger, au fond de laquelle a été installé avec goût et discrétion l'équipement d'une cuisine, est décorée d'une cheminée monumentale. Au plafond les poutres sont apparentes comme dans toutes les pièces de la demeure. En face de la salle à manger, le salon, éclairé par deux grandes fenêtres, est tourné vers une cheminée au manteau et au conduit très architecturaux, séparés horizontalement par une gorge cintrée. Au fond de cette pièce, une porte en arc brisé sur pilastres est l'accès à une deuxième cuisine et à la chaufferie. Dans l'axe du couloir d'entrée la salle d'eau - douche à l'italienne, délicat lavabo de pierre calcaire et toilettes -, reçoit la lumière du jour par une grande fenêtre. C'est tout à côté que se trouve une vaste chambre ornée d'une cheminée monumentale aux piédroits arrondis. Quatre petites fenêtres en hauteur et en plein cintre diffusent la clarté extérieure.
Premier étage
Il est desservi par un large escalier en vis, lumineux grâce à des fenêtres à plusieurs niveaux. Sur le palier s'ouvre une grande chambre-bureau à laquelle deux fenêtres aux profondes embrasures - une petite en plein cintre et une plus grande, rectangulaire -, donnent une double exposition. Comme sur tout l'étage, le parquet est à larges lames droites cloutées à l'ancienne. La salle d'eau avec toilettes du haut communique avec cette chambre : le lavabo de marbre noir est posé sur un meuble architecturé d'une grande finesse de conception et de réalisation. A droite sur le palier, un vestibule distribue deux chambres. L'une, de ses deux grandes fenêtres, regarde le sud-est comme la façade. Les volets intérieurs moulurés - il y en a dans toutes les pièces de la maison -, viennent doubler les volets pleins extérieurs. La cheminée, à sol de briquettes sur le champ, est cannelée, avec rudentures sur les piédroits et fleur stylisée centrale sur le manteau. Une grand dressing est attenant. Les pierres de taille calcaires suffisent au décor de la cheminée de la dernière chambre. Deux fenêtres à profondes embrasures lui confèrent une double exposition.
Combles
Sous les pentes du toit isolé thermiquement, il s'agit à la fois d'un grenier et d'un espace qui pourrait être aménagé en pièce.Les deux sont éclairés par de petites ouvertures.

Les dépendances

Elles occupent un bâtiment en moellons calcaires en face du logis, introduisant une effet de symétrie intéressant. Elles se composent du bûcher, du chai puisqu'un petit vin de soif enjôleur est produit ici, d'une grange et de l'atelier. C'est dans cette dernière partie qu'a été installé le système d'arrosage automatique et qu'est stocké le matériel de jardin.
A l'écart dans le parc, la maison du four à pain semble sortie d'un conte de fée. Enfin un hangar, tout de pierre lui aussi, occupe un coin du verger.

Le parc idéal

Il mérite d'être appelé ainsi parce qu'il a été pensé, conçu, compartimenté pour prodiguer tous les plaisirs, de la vue, de la promenade, de la méditation, de l'observation, de la gourmandise. Au verger, juste derrière le logis, succède, quand on s'en éloigne, le théâtre de verdure : des arbres ont été plantés sur de légers talus, délimitant un espace central où, si la seule trouvaille de ce subtil agencement ne suffisait pas, pourrait être créée une piscine, par exemple. Une rangée de tilleuls, le long du mur d'enceinte, contribue à la géométrie de l'ensemble, comme les fins cyprès entre lesquels passe un allée imaginaire, comme les ceps de vigne bien alignés de part et d'autre du cloître de verdure. Il a été demandé au chêne vert, en touffes et en tiges, d'édifier là une architecture de nature. Au centre du quadrilatère ainsi dessiné : la margelle d'un puits. Les fleurs de la roseraie sont comme un condensé d'histoire, de géographie, de science. Elles s'appellent Sénégal, Souvenir de la Malmaison, Alfred-Carrière, Bobby James...Les amateurs apprécieront. Une ligne d'érables fait pendant à celle des tilleuls. L'arrosage automatique est un gage de bonne santé pour toutes ces plantations.

Ce que nous en pensons

La pierre est une évidence. Elle confère au mur d'enceinte, au vénérable logis, aux dépendances qui l'équilibrent, une distinction immédiatement sensible. Le contrepoint végétal relève d'une recherche d'idéal : le parc est une création intellectuelle et sensuelle à la fois. La beauté s'y fait géométrie à moins que ce soit l'inverse. L'eau est apportée aux arbres, à la vigne, aux roses. Aux hommes est rendue une profonde satisfaction intérieure.

Vente en exclusivité

553 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 397672

Surface cadastrale 11322 m2
Surface du bâtiment principal 267 m2
Surface des dépendances 250 m2

Responsable régional
Deux-Sèvres


Jean-Pascal Guiot +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus