maisons de caractère à vendre - deux-sèvres - dans une ville du poitou

Dans une petite ville historique du Poitou, avec une gare TGV,
une maison bourgeoise en plein centre et au calme

Situation

La petite ville a grandi au fil du temps autour d'une abbaye bénédictine fondée au 5ème s. Les bâtiments, reconstruits au 17ème s., sont devenus ensuite une caserne puis le siège d'une école prestigieuse. Les Guerres de religion, les restaurations plus ou moins heureuses ont fait subir à l'église une histoire mouvementée : elle reste un édifice remarquable, roman et surtout gothique. Les rives du cours d'eau qui traverse la cité sont un décor enchanteur.
La ville dispose de tous les services -y compris un hôpital-, et commerces. Par le TGV Paris est à 1h50. L'entrée et la sortie de l'autoroute A10 sont à 10 km. L'océan, La Rochelle et son aéroport (liaisons avec trois villes anglaises, Dublin, Bruxelles et Porto) sont à une heure et quart de route. Il faut 45 min pour gagner Poitiers, reliée par des vols internationaux à Londres, Edimbourg, Milan, Venise.

Description

La maison est une solide bâtisse de pierre, dont les façades sur rue sont recouvertes d'un enduit ocre, dans la partie aérée du centre de la petite ville. Du côté de l'axe principal, elle est doublement en retrait, du fait d'une esplanade plantée d'arbres et grâce à sa cour-jardin de 630 m2 protégée par un mur. Perpendiculairement : une petite rue très calme qui présente l'avantage d'offrir une 2ème entrée à la demeure, et un étroit passage piétonnier qui serpente entre les murs de pierre. La toiture de tuiles canal a été revue en 2006.
Les deux niveaux sous combles sont à la fois bien disposés et équilibrés : les pièces de réception et la cuisine du rez-de-chaussée dépassent les 30 m2, la plus petite des 4 chambres de l'étage excède les 20 m2.
Des éléments décoratifs parfois très anciens (cheminées, parquets, escaliers, moulures) valorisent les pièces sans jamais les surcharger. Toutes les fenêtres sont dotées de doubles vitrages.
La cour-jardin, en partie pavée et en partie en pelouse, est dominée en un de ses coins par un édicule carré en pierres de taille calcaires sur deux niveaux : le rez-de-chaussée est une remise, la pièce à restaurer du 1er étage donne sur une terrasse accessible par un escalier extérieur. Son toit d'ardoise à quatre pans est surmonté de deux petits obélisques en zinc. La position de ce pavillon, qui surplombe aussi la rue, en fait comme une tour de garde. Un abri de voiture est dans un autre angle du terrain.

La maison de maître

Elle est, sur sa façade principale, en partie dissimulée par un haut mur que viennent, sur deux segments, interrompre des grilles encadrées par des pilastres et aveuglées par des lauriers. Un perron de cinq marches permet d'accéder à une double porte de bois au chambranle mouluré. L'entrée des voitures se fait sous la terrasse de l'édicule. Les fenêtres des combles sont plus petites que celles des deux premiers niveaux. La cour-jardin est en "L", plus étroite au pied de la façade principale, plus large et plus courte perpendiculairement : de ce côté les moellons sont apparents et d'anciens arcs, pris dans la maçonnerie, sont les témoins de l'ancienneté de la demeure.


Rez-de-chaussée
Le vestibule de l'entrée, sur dalles de pierre, laisse voir tout de suite, au fond, l'élégant escalier ovale, en bois, éclairé par une verrière zénithale. A gauche, la salle à manger de 30 m2, à peu près carrée, est éclairée par une porte-fenêtre sur la cour et deux fenêtres sur la rue perpendiculaire à la façade. Les portes anciennes d'un placard mural sont moulurées. A droite le grand salon, légèrement rectangulaire, a une superficie encore un peu supérieure à celle de la salle à manger. De la même manière la lumière y pénètre par une porte-fenêtre en façade et par deux fenêtres sur la partie large de la cour, la branche courte du "L". Le plafond est décoré d'une rosace en son centre, d'une corniche sur mutules sur ses côtés. La cheminée en calcaire est fonctionnelle. Son ébrasement et son fond sont en brique. Les tambours des portes anciennes qui donnent sur le vestibule et la cuisine sont moulurés. Le parquet est à lames droites.
Accessible par le salon, la cuisine l'est aussi par une porte au fond du vestibule à droite. Elle est grande, encore plus que la salle à manger et le salon, ce qui laisse toute sa place à une partie repas devant une énorme cheminée très ancienne dont la hotte repose sur des corbeaux de pierre et est surmontée d'une corniche. Le plafond est en poutres apparentes. La cuisine est largement ouverte sur la partie large de la cour, à l'ouest, par des panneaux vitrés coulissants. Derrière la cuisine, donnant sur la cour par une porte-fenêtre : une buanderie.
Retour dans le vestibule : à gauche du départ de l'escalier qui se trouve à son extémité, une porte ouvre sur le vénérable escalier tournant en pierre qui descend à la cave profondément creusée dans le rocher.
Toujours au fond du vestibule à gauche, un petit dégagement dessert un bureau sur parquet flottant -qui dispose à la fois d'une fenêtre et d'une porte-fenêtre sur la rue perpendiculaire à la façade, très calme-, des toilettes et la chaufferie. La chaudière au gaz de ville et le ballon d'eau chaude datent l'un et l'autre de 2009.

Premier étage
Les quatre chambres sont réparties deux par deux de part et d'autre du palier prolongé par un petit salon, sur parquet, qui correspondent au vestibule du rez-de-chaussée. L'une des deux chambres de droite a un parquet de chêne très ancien à larges lames. Elle dispose d'un dressing avec une fenêtre qui donne sur un jardin et, plus loin, l'hôtel de ville. Elle communique avec la salle de bain qui, éclairée par un jour zénithal, et épousant en partie la forme de la cage d'escalier, est équipée d'une baignoire et de deux vasques en marbre, et d'une douche. Du même côté du palier et du petit salon qui le prolonge, la plus grande chambre, de 34 m2, a un parquet de chêne et est particulièrement lumineuse grâce à ses trois fenêtres. Des portes de bois anciennes moulurées ouvrent deux placards muraux dont l'un abrite un coffre-fort.
Les deux autres chambres se trouvent à gauche du palier et du petit salon. Dans le petit dégagement qui précède la première il y a un deuxième accès à la salle de bain. Des deux fenêtres de la pièce la vue est jolie sur l'ancien palais de justice de la ville. A côté de la dernière chambre, dotée de trois fenêtres : une salle d'eau avec une très grande douche et des toilettes.
Combles
Ils sont composés de trois grands espaces sous charpente apparente. Deux d'entre eux ont commencé à être aménagés avec notamment l'emplacement d'une salle d'eau et de toilettes.

Ce que nous en pensons

L'abbaye n'est pas la seule richesse patrimoniale de la petite cité : bâtisses médiévales et hôtels de la Renaissance se pressent dans les longues rues de son centre historique. Au cadre de vie agréable s'ajoute la proximité de sites naturels qui méritent leur réputation comme le Marais poitevin, de grandes villes parmi les plus belles de France : La Rochelle, Poitiers. La côte atlantique est pénétrée de baies et bordée d'îles. A portée de tout ça et d'abord du dynamisme de la localité, la maison est confortable, d'une élégance discrète, à la fois en plein centre et intime. Une famille ne peut que s'y trouver bien. L'exercice d'une profession libérale est tout à fait envisageable grâce à la deuxième entrée.

280 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 764203

Surface cadastrale 630 m2
Surface du bâtiment principal 335 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Deux-sèvres

Jean-Pascal Guiot       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus