manoirs à vendre - lot-et-garonne - aquitaine

En Quercy, manoir du 16ème siècle bâti sur un piton rocheux,
avec vue panoramique et entouré d’une douzaine d’hectares de bois et prairie.

Situation

Villeneuve-sur-Lot, une des plus puissantes bastides du Sud-Ouest, est à une vingtaine de minutes. Bordeaux et Toulouse, leur ligne de TGV et leurs aéroports internationaux, à équidistance.
La Dordogne et ses innombrables curiosités sont à deux pas, Bonnaguil à 30 minutes.
Le Lot traverse ici une plaine fertile entourée de coteaux plantés de vergers : toute la douceur Aquitaine…

Description

Quittant Villeneuve-sur-Lot et ses doux paysages, la petite route s’enfonce dans une vallée profonde aux pentes boisées. Nous changeons de pays : le Quercy avec ses bois de chênes et ses sols calcaires propices aux truffières.
Une piste blanche, commune aux riverains agriculteurs, mène à l’entrée de la propriété, marquée par deux cyprès. Après avoir traversé une chênaie, on accède dans une grande cour herbeuse cernée de murets de pierre sèche, caractéristiques du Quercy.
Sur la droite, à l’ouest, un bâtiment qui n’a plus de toit. Ce sont les anciens chais. Une piscine y a été construite, bien protégée des vents par les murs, entourée d’une végétation exotique.
En avant s’élèvent les hauts murs qui entourent la cour intérieure du manoir, visible à travers la grille du grand portail de pierre. Ici, règne un silence profond habité par le chant des oiseaux ; le calme, une atmosphère sylvestre, comme un écran entre la maison et le monde extérieur…Changement de temps, changement d’époque…

Le Manoir

En forme de U, il définit une cour intérieure. Ses murs de pierre montés à joint sec donnent une unité aux différentes époques de construction : 18ème et 19ème siècles pour l’aile située à l'est, et une partie de l’aile nord, la partie ouest étant beaucoup plus ancienne : des trous à feu et une canonnière visibles dans le mur sud y témoignent d’un passé médiéval.
Les toits de tuile ont une riche génoise à trois rangs, marquant ainsi l’importance du propriétaire.
Un long préau est accolé au mur d’enceinte, au sud, promesse de repas estivaux.
Côté est, un long bâtiment sans étage se prolonge, en retour d’angle, pour s’ancrer dans la partie plus ancienne. Deux oculus de pierre et une fenêtre à la capucine éclairent les combles. Une porte-fenêtre accède à la partie habitation de gardien. A la suite, des portes de garages.


Rez-de-chaussée
En angle de cour nord-ouest, l’entrée principale relie l’aile nord et le retour d'angle à l'ouest. De là part un escalier en vis, superbe ouvrage de pierre aux larges marches (1,80 m). La première volée est soutenue par des corbeaux de pierre et une trompe, en pierre également, consolide l’angle. Le trou de guet et la petite fenêtre à meneau marquent bien le caractère défensif de ce qui a dû être un donjon. On retrouvera, au deuxième niveau, dans le grenier, les restes de créneaux cachés par la toiture.
Dans l’aile en retour, une vaste pièce, autrefois billard, a été partagée formant une première pièce d’entrée, avec coin toilettes, suivie d’une grande chambre avec salle de bain contigüe. Au sol, des carreaux de terre cuite au calepinage raffiné. Cette vaste pièce ouvre sur la cour intérieure par une fenêtre à meneaux. Et, côté sud, une grande cheminée de pierre avec une hotte en briquette. Le plafond est à poutres apparentes.
Du bas de l’escalier, une petite porte chanfreinée accède à l’aile nord. Une terrasse-coursive longe toute la façade, côté nord. Etroite, elle évoque, plutôt qu’un art de vivre, une époque incertaine où il fallait surveiller la vallée située en contre-bas. Un à-pic impressionnant de 13,50 m au-dessus du ravin. Le propriétaire, soucieux d’assurer la solidité de la bâtisse, l’a consolidée à l'aide d'une barrette de ciment armé. D’ici, la vue est magnifique et se déploie à l’infini. Sur cette face nord, les vieux murs ont gardé leur caractère médiéval : grosses pierres en calcaire gris de l’Agenais, fenêtres à meneaux…
Un premier salon, dit « exotique » avec un sol de terre cuite et plafond à poutres apparentes. Porte-fenêtre sur la terrasse et grande fenêtre sur la cour. Les murs sont en pierres apparentes et encadrent une grande cheminée. Dans l’angle de la pièce, à l’ouest, une trappe couvre une entrée de cave. Un escalier de pierre y descend. Le sol est en terre battue, propice à la bonne conservation du vin. Au pied de l’escalier, un coffre armoire. Il fait partie des meubles dits inamovibles. Vers l’ouest, une première chambre avec salle de douche indépendante et parquet à lames droites.
Communiquant avec la pièce suivante par une double porte à caissons, on pénètre dans le salon dit chinois. Sol en carreaux de la Gironde, plafond à poutres apparentes, cheminée de pierre au plat du mur. Une porte-fenêtre sur la terrasse coursive qui longe toute cette façade. Une large fenêtre sur la cour intérieure. Murs de pierres apparentes.
Dans le prolongement, une petite pièce tympan hexagonale Créée pour rétablir l’équerre avec le corps central. Elle comprend un vestiaire et un escalier de bois très exigu, seul accès à un petit bureau.
Formant l’angle nord-est, une salle à manger. Grande pièce voûtée aux murs de pierres apparentes. Peut-être cellier, à l’époque, comme semble l’indiquer la fenêtre en hauteur, voisine de la cheminée, avec une allège en pente : pour faire descendre dans la pièce les provisions à conserver. Cheminée de pierre à linteau de bois et arc de décharge en briquette bien visible sur le manteau. Une fenêtre, dans une embrasure profonde, ouvre sur la vallée, fenêtre de guet ? Le sol est en carreau de terre cuite de forme hexagonale. Une porte-fenêtre donne sur la cour intérieure et communique en retour avec la cuisine, pièce carrelée de terre cuite où une immense cheminée à linteau de bois occupe tout le mur du fond. En vis-à-vis de la porte-fenêtre.

Premier étage
Avec un léger dénivelé de deux marches par rapport au palier de l’escalier en vis, une chambre immense, à l’aplomb d'une salle de billard, au rez-de-chaussée. Le plafond est à grosses poutres apparentes, le plancher à lames droites en châtaignier. Une haute cheminée de pierre sur le mur sud. Une large fenêtre à meneaux donne sur la vallée et une fenêtre plus étroite, à un seul meneau, sur la cour intérieure.
Elle communique avec la salle de bain par une porte dans le mur nord. Une vaste salle de bain, avec baignoire, lavabo, bidet, aussi grande qu’une chambre. Elle possède une cheminée de bois moulurée et un sol en carreau de terre cuite. Les toilettes ont été placées dans une niche ayant une petite fenêtre donnant vue sur la vallée. Pour les contemplatifs !
Dans le prolongement, une chambre très lumineuse avec ouvertures en vis-à-vis au nord et au sud. Plafond à la française et plancher à lames droites en châtaignier. La cheminée a un manteau de bois mouluré.
Dans l’angle nord/est, une porte ouvre sur trois marches menant à une salle-de-bain, avec baignoire, lavabo, toilettes. Au fond de cette pièce, un curieux passage, très bas, accède à une petite chambre-cabine équipée d’une douche. Celle-ci communique avec un petit bureau situé au-dessus de la pièce tambour en contre-bas.
Elle fait, nous a-t-on dit, la joie des enfants…

Deuxième étage
En continuant la montée par l’escalier à vis, on accède à une grande chambre dortoir, éclairée par des velux côté vallée et des petites fenêtres côté cour. Elle possède une salle de bain située à l'ouest avec douche, lavabo double et toilettes.
Une porte en bois, dans la salle de bain, accède au grenier qui couvre le vieux noyau féodal. C’est là que sont encore visibles les créneaux de l’ancien donjon.

Les communs

En entrant, une pièce carrelée de terre cuite, au plafond à poutres apparentes. Un évier sous la petite fenêtre donnant dans la cour. A la suite, une pièce carrelée avec cheminée à insert. Un escalier en colimaçon mène au grenier. Ce sont les vestiges de l’ancienne tour médiévale.
En revenant au rez-de-chaussée, à gauche de l’entrée, côté nord, une petite pièce carrelée qui forme comme un sas précédant deux grands garages. Sol est cimenté et plafond à poutres, ils ouvrent sur la cour par deux grandes portes de bois à double battant. Une petite fenêtre sur cour leur apporte de la lumière.
Partant du dernier garage, un couloir dallé de terre cuite mène à la partie habitation. Avant la grande cuisine, un jacuzzi a été créé en fin de couloir, avec un cabinet de toilette en face.
A côté, un escalier de bois accède à un vaste grenier au-dessus des garages : plafond lambrissé, planché au sol. Le grenier est éclairé par des velux côté nord, deux oculus de pierre et une petite fenêtre à la capucine côté sud. Une salle de bain avec douche, lavabo et toilettes complète ce lieu de vie.

Ce que nous en pensons

Pour un amoureux de la solitude, cette demeure est une rencontre magique : le silence, les bois touffus qui l’enserrent comme un écrin, sa façade médiévale comme suspendue au-dessus de la vallée avec une vue donnant à l’infini.
Comment ne pas imaginer alors un départ en parapente lié à un projet d’accueil de touristes sensibles à l’esprit des lieux ?
Les enfants d’une famille nombreuse s'y forgeront aussi les meilleurs souvenirs d'enfance et les moins sportifs pourront profiter de la richesse qu’offre ce pays entre Périgord et Quercy.
Et, pourquoi pas, se lancer dans la culture des truffes : ici le sol y est propice car des brulis sont visibles dans la chênaie.
De nombreuses cordes à l’arc pour ce château…

750 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 346806

Surface cadastrale 12 ha 16 a 23 ca
Surface du bâtiment principal 420 m2
Surface des dépendances 150 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Lot-et-garonne

Armelle Chiberry du Vignau    +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus