manoir à vendre normandie orne

Au coeur de l’Orne, un manoir du 11e au 19e s. inscrit MH
avec ses dépendances et un plan d'eau sur un terrain de plus de 4 ha
Argentan, ORNE basse-normandie 61200 FR

Situation

Au pays des haras, environné par les champs et les prairies, le manoir est non loin de deux autoroutes qui mènent vers Caen, Rouen et le Mans (A88 et A28). Paris est à 190 km et à moins de 2h00 de train. Caen, et son aéroport vers Londres et le sud de la France, est à 75 km. La ville la plus proche, avec gare, grands commerces et toutes les infrastructures utiles est à 11 km.

Description

Au sein d’un hameau de quelques maisons et une église, un portail ouvre sur une vaste cour enherbée. Elle est encadrée par le manoir, l’ancienne grange aux dîmes, deux bâtiments dont l'un accueillait l'ancien fournil. Sur un côté du manoir, un mur, avec les vestiges de l'ancien pigeonnier, rejoint une petite bergerie. Ces bâtiments sont entourés de pelouses, d'un potager clos de murs et d'une pièce d’eau. Au delà, une ouverture dans une haie bocagère débouche sur le grand pré bordé de hautes tiges.

Le manoir

C’est à l’origine un prieuré qui appartenait à l’abbaye de Cerisy-la-Forêt dans la Manche. Le début de la construction du manoir date du 11e s. Des transformations importantes ont eu lieu aux 15e et 16e s. pour agrandir, moderniser et consolider le manoir. Le logis originel a été transformé et une tour en pierre de taille à huit pans, décorée d'un cadran solaire, ajoutée au 15e s. Deux extensions ont été construites de part et d’autre aux 16e s. et au 19e s. Les murs sont en moellons de pierre partiellement recouvert d’enduit sous une toiture à deux pans de tuile plate. Les deux façades du logis principal ont été consolidées par l'adjonction de contreforts en pierre.
Dans chaque pièce une cheminée en pierre de taille décore un mur, les poutres et solives sont apparentes et les dallages anciens ont été conservés.


Rez-de-chaussée
La porte d’entrée, logée dans la tour-escalier desservant les trois niveaux, débouche dans un vestibule pavé de façon décalée de carreaux anciens. Deux portes commandent l'accès à deux caves voûtées éclairées par des soupiraux, situées dans le logis principal, et dont le sol est de terre battue. A l'opposé de l'escalier, une ouverture débouche sur le verger et le potager à l’arrière. Enfin, une porte s'ouvre dans une chambre et une salle de bain et toilettes et, à sa suite, une seconde chambre. Dans la première pièce, les pans de bois ont été laissés apparents sur un mur, ainsi que les moellons de pierre sur un autre. Le sol est pavé de tomettes anciennes. Dans la seconde chambre, les murs sont chaulés et le sol est pavé de larges dalles de pierre.
Premier étage
L’escalier en pierre débouche sur un petit palier où deux ouvertures mènent, d’une part, dans la pièce principale du grand logis et, d’autre part, dans une grande pièce de l’extension du 16e s.
Dans cette pièce, où la pierre des murs est apparente, le sol est dallé depuis peu de carreaux en céramique tiré du bestiaire de la renaissance. C’est une salle de séjour qui accueille un coin cuisine. Elle est éclairée, notamment, par deux grandes fenêtres à meneaux. Une porte ouvre sur une chambre dallée de petits carreaux de terre cuite, qui communique avec une salle de bain et toilettes, et, en retour, débouche sur la pièce de séjour. Les deux ouvertures sont de part et d’autre de la cheminée. A l’opposé, une ouverture mène à la grande salle de séjour du logis principal.
Cette pièce a été remaniée au 15e s. De grandes baies Renaissance à meneaux ont été percées. Le sol est pavé de petits carreaux de terre cuite. De part et d’autre de la cheminée, deux portes mènent à deux chambres. L’une est éclairée par une baie à meneaux, semblable à celles de la salle de séjour et qui donne sur l’arrière du manoir. Curieusement, un escalier en pierre en colimaçon, vestige du 11e s., s’enfonce dans le sol pour mener à une ouverture qui débouche dans le logis indépendant. L’autre est constituée de deux pièces en enfilade suivies d’une salle de bain, toilettes et dressing. Ces pièces restant à restaurer.
Combles
Ils sont constitués de deux grandes salles dont l’une possède une charpente qui impressionne par le nombre des fermes. L’autre contenait une cheminée et des lucarnes et servait probablement de salle de haute justice au moyen-âge.
Petit logement
Ce logis indépendant est situé dans l'extension du 19e s. qui a remplacé l’ancienne chapelle du prieuré de l’époque romane. Sur le pignon, une sculpture de tête humaine de cette époque y a été insérée.
Il communique avec une pièce à usage d’atelier par une ouverture qui traverse une pièce d’eau et des toilettes.
Ce logis est constitué d’un seul niveau dont une moitié se déploie sur la hauteur du bâtiment. Dans cette partie, la hauteur d’un mur est décorée d’une cheminée en pierre. Les poutres et solives sont apparentes. Le torchis d’un mur à pans de bois a également été mis en valeur.
Dans la partie la plus basse, une cuisine est ouverte sur cette pièce principale avec, à l’arrière une salle d’eau. Il est largement éclairé par trois doubles portes vitrées. Sur le mur de séparation avec le manoir, une ouverture en hauteur rejoint une chambre du logis principal grâce à l'escalier en colimaçon.

Bâtiments de dépendances

Ce sont deux bâtiments construits dans le même style que l’ancienne grange aux dîmes.
Un bâtiment abritait l’ancien four à pain qui a été détruit et dont quelques traces subsistent encore. Sa surface est d’environ 100 m² et il est à usage de stockage, d’atelier et de garage. Un second bâtiment se situe dans le même alignement. Plus modeste, il est d’une surface d’environ 20 m².

La grange

D’une surface d’environ 140 m², les murs sont en moellon de pierre sous un toit à deux pans de tuile plate. Les murs de façade sont percés d’ouvertures, dont une porte cochère avec linteau de bois qui a été murée en laissant un passage surmonté d'un linteau de pierre. Ce bâtiment est la version réduite de l’ancienne grange dîmière qui devait être une construction de grande taille.

La bergerie

C’est une petite construction en moellon de pierre dans le même style que l’ancienne grange aux dîmes et l’ancien four à pain. Les linteaux de pierre surmontant les deux ouvertures sont imposants.

Le parc

Les bâtiments sont entourés de pelouses bordées de haies bocagères et parsemées de hautes tiges : arbres fruitiers, noyers, érables ou encore marronniers et dont certains sont multicentenaires. A l'arrière du manoir, les larges pelouses descendent vers le plan d'eau encore maçonné d'origine. Des murets en pierre délimitent l'espace qui était dédié au potager.
La grande prairie se situe à l'arrière. Elle s'étend sur une surface de plus de 3 ha. Elle est parsemée de hautes tiges. Une double allée de peupliers borde un côté.

Ce que nous en pensons

L'ensemble est imposant. Bien que l'évolution du manoir s'étale sur quelques huit siècles, l'harmonie architecturale qui émane de l'ensemble des constructions dégage une impression de force et de solidité qui le fait perdurer dans le temps.
La simplicité des espaces verts, ponctués par des arbres parfois multicentenaires, apporte l'élément paisible qui parachève l'équilibre.
C'est un lieu pour se ressourcer sans parasitage visuel ou sonore.
La poursuite de la restauration et de la rénovation permettra à ce domaine d'accueillir une nombreuse famille, ou des hôtes de passage. Ainsi que des animaux qui pourront paître dans la grande prairie voisine.

750 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 238739

Surface cadastrale 4 ha 76 a 65 ca
Surface du bâtiment principal 300 m2
Surface des dépendances 300 m2

Responsable régional
Ouest Basse-normandie


Brune Boivieux       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus