Dans le Pays d'Auge, entouré de 10 hectares de prés,
manoir anglo-normand 18ème/19ème S. et dépendances

Situation

Dans le pays d'Auge, à l'orée d'une vallée entrecoupée de bois et de prés. Dans une région mythique pour l'élevage et les sports équestres.
A 2 heures de Paris et 45 mn de Deauville-Trouville, et à 15mn de Lisieux, ville touristique et commerçante avec gare SNCF
ralliant Paris en 1h40. L’accès à l’autoroute A13 est à moins de 30mn, ce qui met la propriété à 2 heures à peine de Paris en voiture.

Description

Entouré de 10 hectares de prés et parc fleuri, le manoir se dresse dans un environnement champêtre, à flanc de vallée,avec un point de vue à 360° sur la campagne environnante qui s'étend à perte de vue.
Sur la route qui mène à l'entrée du village, un porche monumental à charpente en bois et toit de tuiles plates marque l'entrée de la
propriété. Une allée circulaire longe le manoir puis le pignon d'une première dépendance pour revenir sur une seconde entrée plus
discrète. L'esplanade est plantée de nombreux rosiers qui ont valu son nom à la propriété.
En arrière d'un bosquet, cachées par le manoir, se trouvent une seconde dépendance et une maisonnette entourées d'un peu plus de 10 hectares de prés, dont une parcelle est constructible.

Le manoir

Implanté à l'écart par rapport à l'entrée de la propriété, le manoir du 18ème siècle,
d'architecture normande, fut rallongé au 19ème siècle par une longue extension de
style anglo-normand construite sur le pignon sud.
La façade est à ossature en bois apparent et hourdis de torchis enduit.
Volets battants sur fenêtres à petits bois soulignées de jardinières.
L'étage est marqué par un débord de toit en tuiles plates de terre cuite sous croisillons de colombages apparents.
Toiture variée à croupe sur le pignon sud. Une lucarne à ferme débordante sur deux
niveaux marque l'entrée principale, avec balcon de rappel à l'étage. Auvent pour
clocheton à proximité immédiate. Une tour carrée à deux étages et toiture à quatre pans se dresse dans l'angle du pignon sud.
L'ensemble est couvert en tuiles plates de terre cuite avec épis de faîtage de terre cuite
émaillée, caractéristiques de la région et encore fabriqués de nos jours.
Des lucarnes à croupe éclairent les combles.


Rez-de-chaussée
Les différences induites par deux périodes de construction différentes ne se repèrent pas de l'extérieur, mais apparaissent nettement à l'intérieur.
Le logis du 18ème siècle, avec ses pièces aux volumes intimes mais généreux, contraste avec celui du 19ème siècle dont les hauteurs sous plafond sont imposantes.
Le hall principal, pièce maîtresse, forme le trait d'union entre les deux époques. Avec son sol d'origine en pierre calcaire octogonale et
cabochons noirs et son escalier en bois massif, il reflète la splendeur passée du manoir.
Une double porte s'ouvre à droite sur un salon avec cheminée dont le manteau et la hotte sont en bois sculpté et le foyer recouvert d'une plaque en fonte à fleurs de lys. D'une surface de 29m² environ, il est très lumineux. La remise adossée à une des porte-fenêtres mériterait d'être supprimée pour donner au salon une double exposition. Parquet de
chêne massif et plafond à solives apparentes qui se prolongent vers la salle à manger et la cuisine. Un volume de réception de 70m² environ peut être ménagé en ouvrant la double-porte.
La salle à manger, avec ses 40m² environ et sa triple orientation, reçoit le soleil toute la journée, notamment par la porte-fenêtre sous
croupe qui contemple toute la vallée. Quatre grandes portes vitrées séparent la cuisine de la salle à manger. Murs peints soulignés d'un soubassement mouluré en bois, comme dans le salon.
A partir du hall d'entrée, deux marches donnent accès à l'aile du 18ème siècle qui s'ouvre sur une petite salle à manger et une cuisine familiale.
La salle à manger, aux murs de papier peint sur un soubassement mouluré en bois et un sol en parquet en bois massif, contraste avec
la cuisine sobre. Murs peints et sol en tomettes de terre cuite autour d'une cheminée à manteau en bois et foyer en brique abritant un poêle. Seul point commun entre les pièces, le plafond à solives apparentes qui se retrouve également dans l'entrée. Une arrière-cuisine ouverte sur la cuisine permet de sortir dans le jardin pour prendre un petit déjeuner au lever du soleil. La chaufferie est accessible par cette pièce.
L'entrée est parée de pavés en carreaux de ciment qui rivalisent avec ceux en terre cuite de la cuisine, formant un véritable tapis qui souligne les contours de la pièce et met en valeur l'escalier en bois d'orme.
Cette pièce, qui était l'entrée d'origine, distribue la cuisine, la petite salle à manger et surtout le salon. Décoré avec un raffinement certain sous un
plafond à corniche et rosace centrale, le salon bénéficie d'un double éclairage et l'atmosphère feutrée qui en émane est gage de belles soirées autour d'un bon feu. Une cheminée à céramiques bleues est adossée à une cloison moulurée en bois masquant de part et d'autre deux grands rangements, dont l'un est utilisé comme cabinet de toilettes.
Demi-étage
Deux escaliers mènent à l'étage. Celui
du 19ème siècle, partant du hall d'entrée,
comporte un palier intermédiaire où se trouve un cabinet de toilette.
Premier étage
Le niveau abrite sept chambres,accessibles par les deux escaliers. L'escalier du 19ème siècle aboutit sur un imposant palier traversant. Un long couloir longeant la façade ouest mène à trois chambres aussi larges que hautes. La chambre parentale, qui profite d'un balcon filant sous croupe, partage la même vue sur la vallée que celle de la salle à manger du rez-de-chaussée. Adossée à cette dernière dans la tour carrée, une salle d'eau et de grands placards qui font cloison.
Plafond haut à solives apparentes et parquet
en bois massif courant sur tout l'étage. Les murs sont à rafraîchir.
Du palier traversant, une porte donne sur la partie 18ème siècle qui s'ouvre sur une chambre passante avec au fond une salle de bain fermée.
Puis l'escalier en orme et son palier distribuent
une chambre équipée d'un lavabo, une antichambre et deux autres chambres. L'une d'elles possède un cabinet de toilette masqué par les boiseries murales entourant la cheminée en marbre.
Parquet ciré en bois massif, murs revêtus de
papier peint et plafonds en plâtre d'inspiration
18ème siècle.

Combles
Dans la partie 18ème siècle, un escalier dérobé partant du palier mène aux combles qui abritent une chambre de bonne avec armoires intégrées dans les cloisons.
Le niveau est éclairé par des lucarnes et ses planchers en bois permettent de circuler librement. Un effort d'aménagement permettrait d'augmenter facilement la surface
habitable du manoir.

La maisonnette

Situé au fond de la propriété, un ancien bâtiment agricole a été transformé en logement.
Il est construit en pierre reconstituée avec
modénature en brique sous toiture en tuiles
mécaniques. Ouvertures en menuiserie bois.
Rénové, le bâtiment ferait une parfaite d'amis
ou pourrait être mis en location.


Rez-de-chaussée
Le niveau est divisé en trois espaces de
même dimension : une pièce de séjour, une
chambre et une cuisine à l'arrière avec accès
au jardin.
Premier étage
Autour du palier de l'escalier, trois
chambres et une salle de bain, ainsi que des toilettes.

Les dépendances

Il s'agit de deux bâtiments masqués par un bosquet, qui rappellent la vocation agricole
de la propriété il y a deux siècles. L'un, en pans-de-bois, et l'autre, en brique, sont typiques de l'architecture du Pays d'Auge.


Bâtiment de ferme
Situé au détour de l'allée circulaire, le bâtiment de ferme est d'architecture augeronne, avec façades à colombages et hourdis en torchis sur un soubassement en briques couchées. Sous un toit en tuiles plates de terre cuite, il abrite un grenier à foin, une étable, une cave à tonneaux et un atelier. Une charreterie adossée en pignon permet le stationnement de véhicules. Sur le pignon opposé, une petite porcherie fait face aux
clapiers. En bon état d'entretien, la bâtisse mériterait d'être conservée en l'état.
Bâtiment de dépendances
Dressé dans le prolongement de l'ancienne ferme, ce bâtiment en brique a été doublé de parpaings pierre et d'un
appareillage de briques pour souligner les angles et les planchers. Un escalier extérieur en bois mène au grenier à foin.
Le long bâtiment est marqué en son centre par une façade en retrait. Il abrite une ancienne bouillerie, une étable à double entrée et une remise sous une toiture en ardoise. Un bâtiment annexe et son pressoir à pommes s'adossent au pignon.
Cette construction, robuste et convenablement entretenue, mériterait
quelques travaux d'aménagement.

Ce que nous en pensons

Qui n'a rêvé d'acquérir un tel manoir, dont le style anglo-normand reste intimement lié aux riches heures de la Belle-époque ?
Celui-ci n'a certes pas de plage à ses pieds comme ses homologues de Deauville, qui se trouve à deux pas, mais la vallée d'Auge et sa quiétude toute pastorale valent bien les planches de la célèbre station balnéaire. De toute évidence, la prestance du manoir, l'atmosphère qu'il dégage, l'odeur de ses roses comme le chant des oiseaux auront de quoi combler les amateurs de ce type
d'architecture, et plus généralement tous ceux qui aspirent à se faire naturaliser Normands.
Le nouvel arrivant se sentira vite chez lui dans ces belles pièces qu'un peu de créativité rendra facilement chaleureuses. Libre à
chacun d'utiliser les dépendances selon ses besoins, quitte à les lier à une activité équestre ou d'élevage comme jadis. Y développer une activité d'accueil demandera des aménagements plus importants.

440 000 €
Les prix indiqués incluent nos honoraires de négociation.


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur simple : 1 500 Euros TTC*
Avis de valeur argumenté à partir de 2 500 Euros TTC*
Expertise à partir de 3000 Euros TTC*
Les tarifs des avis de valeurs argumentés et des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établis respectivement sur la base d’un taux horaire moyen de :
Avis de valeur argumenté : 60 Euros TTC*
Expertise : 80 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 192345

Surface cadastrale 10 ha 55 a 53 ca
Surface du bâtiment principal 550 m2
Surface des dépendances 325 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Basse-normandie

Hélène Lainé       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus