En Cornouaille, aux portes de la capitale régionale,
un ensemble manorial, son parc paysager, son étang
, FINISTERE bretagne FR

Situation

La propriété est distante d'environ cinq kilomètres du centre de Quimper et des ses équipements publics majeurs (aéroport, gare TGV, commerces, musées et salles de spectacles). Le manoir se situe dans une calme commune périphérique de 4 500 habitants riche d'un important patrimoine archéologique : dolmen, vestiges gallo-romains. Il bénéficie néanmoins aussi de la toute proximité des axes majeurs automobiles qui mettent à environ trente minutes de sa portée, les plages et les ports de Cornouille tout aussi bien vers le sud que vers le nord.
La propriété dont les implantations d'origine datent du 15ème siècle est actuellement composée de cinq bâtiments dont trois sont destinés à l'habitation.

Description

Un chemin qui porte le nom du manoir ancré aux lieux depuis six siècles accède au domaine de près de trois hectares. L'allée principale prend naissance au nord et conduit vers les logis les plus récemment aménagés. Des végétaux de haute tige et d'essences arbustives variées accompagnent la courbe du cheminement et les ondulations des terres. L'entrée secondaire découvre les façades sud, traces des logis les plus anciens. (Cet abord constituait selon toute vraisemblance l'accès d'honneur originel.) De la gentilhommière mentionnée dans la réformation des fouages de 1441 comme « manoir ancien » ne subsistent que quelques dizaines de mètres de muraille fortifiée accrochées aux vallonnements du coteau. Des logis seigneuriaux demeurent des pierres réglées, quelques ornementations et composants architectoniques.
L'ensemble du bâti a successivement appartenu à de nombreuses et nobles familles locales. Il a ainsi naturellement évolué par ajouts successifs. Les bâtiments destinés à l'habitation présentent aujourd'hui une implantation de masse en retour d'équerre. Les transformations radicales mises en œuvre par les derniers propriétaires dans les années 1970 ont malheureusement amputé le domaine de plusieurs logis, annexes et communs autrefois situés en prolongation de la façade d'honneur vers l'ouest. Fut édifiée à cette même époque en lieu et place des écuries anciennes et en retour d'équerre de la façade majeure, un atelier d'imposantes dimensions.

Les logis remontant au 16ème siècle

Ils étaient composés de deux corps accolés communicants en rez-de-chaussée par une porte intérieure aujourd'hui condamnée. Seules persistent de cet établissement ancien les façades en pierres de granit, orientées au sud. Le premier logis de deux niveaux et combles était réservé au logement seigneurial, le second moins élevé abritait la domesticité. Des ouvertures de ces temps demeurent, une porte en accolade, deux baies à meneaux, une lucarne à fronton courbe, des encadrements et appuis nervurés.


Bâtiment de réception
La porte d'entrée du logis principal de la gentilhommière ouvre comme au 16ème siècle dans la grande salle d'honneur. Les volumes, le foyer et les ouvertures ont été conservés. Cette salle communique avec le bâtiment de ferme par une ouverture ancienne actuellement condamnée et avec le corps principal des locaux d'habitation issus des travaux d'agrandissement réalisés les plus récemment. En raison des aménagements réalisés au 20ème siècle, le rez-de-chaussée correspondant au logis du manoir ancien ne donne plus accès directement aux étages supérieurs. Ceux-ci sont désormais desservis par la cage d'escalier du corps d'habitation créé au 20ème siècle.
Bâtiment de ferme
Le logis secondaire destiné originellement au logement des métayers ou servants est dit aujourd'hui « petite maison » parce qu'il constitue sur deux niveaux une unité habitable indépendante du corps principal.
Rez-de-chaussée
La porte d'entrée ouvre par un sas sur la salle traversante où se situe la cheminée en bon état de conservation. La cuisine aménagée est ouverte sur cet espace de vie. De l'entrée, sont également accessibles, l'escalier menant à l'étage, des toilettes et un espace de rangement.
Premier étage
Des lucarnes ont été crées dans le rampant nord de la toiture originelle afin de permettre l'aménagement de chambres. L'escalier dessert un bureau ouvert sur le palier, deux chambres et une salle de bain.

Le logis construit au 20ème siècle

Il s'agit d'un ensemble construit sur deux niveaux sous combles d'une surface habitable de 170 m² environ. Il été édifié dans les années 1970 en retour d'équerre du logis principal ancien. Sa structure est de pierre, la toiture à deux pans d'orientation est/ouest est couverte d'ardoise. Les agencements et équipements inchangés depuis leur mise en oeuvre appellent une remise aux normes actuelles de confort.


Rez-de-chaussée
La porte d'entrée ouvre sur un vestibule largement dimensionné formant cage d'escalier « monumentale ». Cet espace distribue à la fois les locaux techniques et de service (une buanderie, une chaufferie, une cuisine), et les pièces de séjour : un bureau puis un ensemble composé de trois zones distinctes d'une surface totale d'environ 40 m². L'une d'entre elles, à l'est ,une salle en rotonde couverte d'une toiture à croupe ronde est prolongé par une terrasse qui donne sur le parc. Cette pièce de vie communique avec la grande salle de la demeures seigneuriale d'origine 16ème siècle. Les sols sont carrelés. Plusieurs vitraux de facture contemporaine oeuvres de maîtres verriers locaux ornent les baies situées à l'ouest dans l'entrée et la buanderie.
Premier étage
Le palier, prolongé d'un couloir, distribue les quatre chambres, la lingerie, la salle de bains, les toilettes toutes les pièces créées dans le volume construit le plus récemment. Les sols sont de parquet flottant posés sur dalle de béton. Par l'intermédiaire d'un dégagement adjacent, le palier dessert également les deux chambres de maître constitutives du premier étage du logis ancien. À l'extrémité de ce second couloir, l'escalier dessert les combles non cloisonnés et aménagés en salle de jeux.

Les dépendances d'exploitation


Bâtiment de dépendances
Construit en pierre et blocs de ciment dans le dernier quart du siècle dernier le bâtiment d'exploitation a été calé en équerre à l'extrémité des logis anciens et forme cour. Il est de deux niveaux. Le niveau supérieur est partiellement cloisonné, il est accessible de l'extérieur à partir de la cour sud mais aussi de l'intérieur par le biais d'un escalier. L'accès au niveau inférieur se fait par une porte sectionnelle située sur sa façade est qui surplombe le vallon et l'étang. Cette surface antérieurement destinée au stationnement d'engins présente l'interêt d'une grande hauteur au faîtage.
Grange
Dans l'alignement des corps de logis les plus anciens se situent une grange ancienne en pierre couverte d'une toiture à deux pans couverts d'ardoise. Elle est largement ouverte vers l'est et dotée d'une porte latérale au nord; elle constitue le dernier témoin des nombreuses dépendances autrefois accolées au manoir. Elle est en bon état stucturel.

Le parc paysager

Sur près de trois hectares, hêtre rouge, tulipier, ginkgo biloba, cyprès de Lambert, cerisier, pommier etc. s'enchaînent, se répondent dans les ondulations du parc et ses perspectives multiples. Les massifs et allèes accueillent aussi en leurs détours quelques témoins d'une activité agraire passée: un puits, les pierres d'un pressoir à traction animale.

La source et le lavoir

En contrebas des implantations bâties, un étroit escalier de pierres séculaires mène à la source qui alimente le manoir pour ses usages domestiques. Elle sourd d'un contrefort empierré, au fond d'un petit édicule aux allures de nymphée. Le déversoir emmène ses eaux vers le lavoir; elle s'écoulent ensuite dans la pièce d'eau.

L'étang

Une allée de charmes descend le coteau et mène à l'étang d'une surface d'environ 1 000 m². Ses berges sont partiellement arborées et en bon état d'entretien.

Les vestiges médievaux

Au bas du vallon, trace de l'emprise antérieure de la seigneurie, une cinquantaine de mètres de muraille flanquée de deux bastillons témoigne aujourd'hui sereinement des heurts passés.

Ce que nous en pensons

Les atouts de la propriété résideront plus pour ses futurs occupants en sa situation et au site paysager sur lequel elle règne, qu'en ses caractéristiques patrimoniales. Dans ce contexte, sous réserve bien entendu de travaux de mise en valeur, les importantes surfaces déjà aménagées - ou aménageables - actuellement disponibles, constitueront un avantage indéniable. Celles-ci permettent en effet d'imaginer de multiples projets d'évolution de l'usage des lieux. L'ensemble bâti, moult fois fois déjà remanié, est prêt à être heureusement encore ré-inventé.

Vente en exclusivité

798 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 742705

Surface cadastrale 2 ha 83 a 59 ca
Surface du bâtiment principal 345 m2
Surface des dépendances 325 m2
Nombre de chambres 11

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Pays de Cornouaille


Isabelle Pessemier +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus