En Mayenne angevine, une maison forte des 14ème et 15ème siècles
avec une chapelle classées MH et des dépendances sur plus de 8 ha
Laval, MAYENNE pays-de-loire 53000 FR

Situation

Dans le sud de la Mayenne, au sein d’une campagne vallonnée et bocagère, à proximité d’un village et à moins de dix minutes d’une petite ville disposant des principaux commerces et services. La ville de Château-Gontier est à moins de trente kilomètres. La ville de Laval, reliée à Paris par le TGV (une dizaine d’allers et retours par jour dont certains en un peu plus d’une heure) est à environ trente minutes de route. De même que l’accès à l’autoroute A81.

Description

Une longue allée de tilleuls traverse les prairies de la propriété et conduit à la cour devant la maison forte prolongée, à l’ouest, par un pavillon qui lui est attenant et, à l’est, par la chapelle puis une première dépendance. Une seconde dépendance se situe au sud-est de la cour. À l’arrière de la maison forte, le jardin s’étend jusqu’à la rivière qui en est une des limites.

La maison-forte

Datant des 14ème et 15ème siècles, elle allie le caractère militaire de son origine à une architecture de style Renaissance tout encore imprégné de gothique tel qu’il s’est répandu dans le Maine à la fin du quinzième siècle et au début du seizième. Le logis fortifié, couvert d’une toiture d’ardoise à deux pans, s’élève sur quatre niveaux dont un sous combles. Un passage voûté, surmonté d'une niche trilobée en tuffeau, traverse le rez-de-chaussée du sud au nord. Le logis est flanqué dans l’angle sud-est d’une haute échauguette couverte d’une toiture en poivrière et, à l’angle nord-ouest, d’une tourelle carrée (tour des latrines) en pavillon très aigu. Une des meurtrières de la façade nord présente une ouverture en forme d'archère-canonnière. La façade sud est ornée d'une tour pentagonale hors œuvre qui abrite l’escalier desservant les trois niveaux de salles. Les façades principales nord et sud sont chacune percées d’une travée de baies à meneaux superposées sous une lucarne à fronton. La maison-forte et les douves aujourd'hui comblées sont classées MH. La maison-forte vient de faire l'objet d'une restauration de très grande qualité mobilisant tous les savoirs-faire traditionnels et respectant tous les éléments d'origine dont, notamment : les sols avec leurs carreaux de récupération ou de fabrication artisanale conformes à la taille et au style de l'époque ; les cheminées monumentales avec reconstitution des fresques à motifs décoratifs ; les portes en chêne sculptées d’après les modèles du 16ème siècle qui subsistaient avec décor d’entailles sur montants et traverses en forme d’échelles ; les fenêtres à meneaux, les lucarnes et les meurtrières munies de verres losangés sertis en plomb ; les vestiges des faux appareils des ouvertures ; les cloisons à pans de bois et remplissage de torchis ; les nombreux coussièges.


Rez-de-chaussée
L'entrée dessert la cuisine et ouvre sur un dégagement qui conduit à la tour de l’escalier en vis en pierre composé de marches portant noyau, scellées dans les murs et à la salle à manger. L'entrée et la cuisine sont situées dans le passage voûté qui traverse le logis. Dans l’enfilade de la salle-à-manger, accessible par quelques marches, le salon. Depuis la salle-à-manger également, un dégagement conduisant à des toilettes. Sol en pierre blanche dans l’entrée, en carreau de terre cuite dans la cuisine, la salle à manger et le salon. Plafond voûté dans l’entrée et la cuisine et poutres au plafond dans la salle à manger et le salon. Cheminée en tuffeau et ancien potager dans la salle à manger où les blasons des familles propriétaires ayant occupé ces sept-cents dernières années le logis ont été reproduits. La cuisine, la salle à manger et le salon ouvrent sur le jardin. Dans l'entrée du logis, l'accès au dégagement était défendu par un assommoir.
Premier étage
Le palier dessert une chambre avec sa salle d’eau et un bureau. Celui-ci accède à des toilettes et une chambre avec sa salle de bain. Sol en carreau de terre cuite sur tout le niveau. Poutres au plafond dans la première chambre et le bureau. Poutres de charpente apparentes dans la seconde chambre. Cheminée en tuffeau dans la première chambre et dans le bureau.
Deuxième étage
Le palier dessert deux chambres dont une avec une salle d’eau. Ces deux chambres ouvrent directement sur un couloir conduisant à des toilettes. Sol en carreau de terre cuite sur tout le niveau. Poutres au plafond dans les deux chambres et cheminée monumentale en tuffeau dans une des deux.

Troisième étage
Le palier dessert deux chambres dont une avec une salle d’eau. Ces deux chambres ouvrent directement sur un couloir conduisant à des toilettes. Sol en carreau de terre cuite sur tout le niveau. Plafonds lambrissés dans les deux chambres et cheminée en tuffeau à piédroits moulurés dans une des deux.

La chapelle

Dans la proximité immédiate de la maison forte subsiste une chapelle très certainement édifiée au 16ème siècle. La chapelle est classée MH. Transformée en étable avec grenier à l’époque contemporaine, elle est aujourd’hui à restaurer. Elle a pu être utilisée par les seigneurs protestants jusqu’en 1685, année de la Révocation de l'édit de Nantes. Toutefois la présence d’une niche pour abriter une statue au-dessus de l’autel indique que l’édifice a été conçu pour le culte catholique.

Les dépendances

Dans le prolongement de la chapelle, une première dépendance en forme de longère et à usage de granges et de remises. Au sud-est de la cour d’arrivée, une autre dépendance à usage de remises également.

Le jardin

Il se compose de grandes pelouses bordées de haies d’arbustes au sud et d'une prairie plantée de bosquets d'arbres à l'ouest. Au nord, un jardin régulier de quatre carrés de pelouse délimités par des allées conduit à un étang. Une rivière délimite le jardin au nord et à l'ouest.

Ce que nous en pensons

Le lieu, à la sobre élégance, est marqué par l’histoire dont celle de la guerre de cent ans et celle des Guerres de Religion. Histoire à laquelle les familles qui l’ont habité pendant plus de set-cents ans ont été fortement mêlées. Histoire inscrite dans la pierre et que la restauration exceptionnelle menée ces dernières années a parfaitement respectée et, de ce fait, histoire toujours vivante aujourd’hui. Aussi, un heureux compromis a été trouvé, ménageant tant l'authenticité historique de l'architecture et ses techniques que le mode de vie actuel. Le logis est des plus confortables. Il satisfait aux exigeances de notre époque. À moins de deux heures de Paris, dans une belle campagne, on n’en reste pas moins ici projeté dans un autre temps, un autre monde.

Vente en exclusivité

675 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 126784

Surface cadastrale 8 ha 31 a 46 ca
Surface du bâtiment principal 320 m2
Surface des dépendances 140 m2
Nombre de chambres 6

Responsable régional
Anjou


Sylvain James +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus