À 90 km de Paris, près de Villers-Cotterêts,
une gentilhommière du 16ème S. et ses jardins

Situation

Au cœur de la Picardie, en lisière de la forêt de Retz, sur les hauteurs d’un authentique village en pierre de pays ayant conservé son aspect rural et quelques édifices de caractère. Ce vieux Pays fier de son passé se signale par la diversité de ses paysages faits de forêts, jardins et pâtures, et la richesse de son patrimoine où se côtoient de nombreuses abbayes, châteaux et fermes. À moins d’une heure de la métropole parisienne et une demi-heure environ de l’aéroport de Roissy-CDG.
L’endroit est paisible et l’environnement bucolique.

Description

Le nom du lieu, d’origine latine et chrétienne, est cité dès le 11ème siècle. La seigneurie du village fut longtemps partagée entre deux fiefs, l’un dépendant du comté de Soissons, l’autre d’une châtellenie voisine, avant de ne former qu’un seul bourg. Le site a beaucoup souffert des guerres, depuis celles de Cent ans jusqu'au premier conflit mondial en passant par les invasions du 19ème siècle. L’Église des 12ème et 13ème siècles, gravement endommagée, fut restaurée après 1918 et rétablie dans son état initial. La pierre extraite des carrières du village est utilisée aussi bien pour restaurer des monuments historiques que pour la construction d’édifices contemporains.
Sur les hauteurs et au centre du village dominé par l’église s'étend une esplanade de pelouse bordée d’arbres. Au bout de cet espace vert et dégagé s'ouvre le grand portail en fer forgé qui marque l’entrée de la propriété, d’une surface de plus de 3 700 m². Une petite maison annexe en partie aménagée borde toute sa partie gauche le long d'une petite rue calme. Tout autour, quelques jardins et maisons de village ; au-delà, la campagne, ses paysages champêtres et boisés ; et plus loin, en contrebas, le grand massif forestier.

La gentilhommière

L'édifice en pierre remonte au 12ème siècle pour les parties inférieures comme la cave ou la glacière, le reste a été reconstruit après les bombardements de 1917. Une fois le portail franchi, on contourne sur la droite le pignon à redents pour aboutir à l’entrée principale ornée de lanternes et de pierres sculptées. Aménagée au pied de la tourelle, elle date du 16ème siècle. La bâtisse de plus de 200 m² a été entièrement restaurée dans le respect de son caractère, ce qui lui vaut un certain confort. Bien entretenue, elle est couverte d’ardoise et ses façades sont percés de grandes fenêtres à petits carreaux, plus réduites en partie supérieure. Une fenêtre à meneau est conservée à l’étage.
La lourde porte d'entrée en bois ouvre au rez-de-chaussée sur un vestibule abritant le départ d'un escalier à vis en pierre. Sol, colonne et murs sont en pierre apparente. Sur la droite, des toilettes. En face, une cuisine aménagée précède une vaste réception ornée d’une grande cheminée en pierre. La pièce se prolonge de part et d’autre du mur d'un conduit central par une salle à manger avec cheminée en marbre ouvrant sur le rez-de-jardin.
Sur le côté, un muret de pierre protège un petit escalier descendant dans les caves. Au premier étage, un long couloir dessert deux chambres, dont l'une avec cheminée en pierre, et deux salles de bain. Un escalier monte vers le sommet de la tour. Sur le pignon côté église, un charmant balcon avec une petite terrasse domine les jardins. En contrebas, au niveau du rez-de-jardin, se trouvent un salon de cinéma en pierre apparente, une cave à vin, une chaufferie et le départ d'un escalier qui descend à l'ancienne glacière aménagée en salon. Autre accès possible par un escalier extérieur. De l’autre côté de la cour intérieure, la dépendance de près de 100 m² aménagée dans les anciennes écuries fait office de maison d'amis. Elle réunit au rez-de-chaussée une cuisine d'été, une pièce de séjour et des toilettes. Sur le côté se trouve une petite écurie avec mangeoire et râtelier.
L’étage abrite deux chambres et une salle de bain.
Sur le côté de la maisonnette, une petite fontaine.
Les jardins arborés s'échelonnent ensuite en plusieurs terrasses à la française qui descendent en direction de la forêt domaniale.
L’ensemble est orienté au sud.

Ce que nous en pensons

Bien malin celui qui saura lire dans la pierre les vicissitudes auxquelles cet édifice a été soumis depuis des siècles, et dont il s'est relevé grâce à une restauration digne d'éloges. L'atmosphère hors du commun qui hante aujourd'hui la demeure mêle à ces circonstances historiques une note à la fois plaisante et accueillante abondée par les attraits du bourg paisible et pittoresque qui l'entoure. Avec ses beaux jardins en vis à vis et la forêt à perte de vue, on a peine à s'imaginer si près de la capitale tant la nature environnante semble inaltérée. Les nouveaux acquéreurs pourront y ajouter leur empreinte en aménageant dans le même esprit les surfaces complémentaires de la dépendance.

Vente en exclusivité

750 000 €
Les prix indiqués incluent nos honoraires de négociation.

Référence 763618

Surface cadastrale 3778 m2
Surface du bâtiment principal 220 m2
Surface des dépendances 90 m2

Responsable régional
Picardie

Bruno Van Montagu       +33 1 42 84 80 85


contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus