Au centre d'un village de la Charente limousine,
un logis du 17ème siècle avec parc et jardin

Situation

A 4 heures de Paris par la route, dont 340 km sur autoroute, à 50 km de Limoges et sa gare qui permet de rallier la capitale, à 1 heure de l’aéroport International de Limoges et ses liaisons quotidiennes pour Paris ou la Grande-Bretagne. Au centre d’un village avec commerces de base et à 10 minutes d’une petite ville où se trouvent un marché fermier, un supermarché et tous commerces, restaurants, cafés et hôpital. Non loin de la vallée de l’Issoire, site naturel et touristique, dans un paysage vallonné et pastoral où les petits champs entourés de haies bocagères alternent avec des forêts de feuillus.

Description

Placé au centre du village et protégé par un grand portail en fer forgé, l’édifice construit en 1630 s'impose aux autres habitations qui l'entourent. Il est composé d'un bâtiment central flanqué de deux pavillons à toiture pyramidale et de communs en retour d'angle d'origine encore plus ancienne. Le quadrilatère ainsi formé est un ordonnancement typique de l’époque de construction. L’aile gauche, la plus vaste, intègre une deuxième maison et une grange. L’élégante cour est centrée sur un massif de buis taillé en arabesques et un curieux vivier ancien aujourd’hui peuplé de carpes koï.
La façade au sud-ouest est plus simple mais elle domine une grande partie du village et surplombe les 2,5 hectares de parc et jardins. Le léger dévers extérieur du terrain ménage des vues ravissantes sous différents angles. On distingue vers l’ouest nombre de jolis petits toits anciens qui témoignent de l'architecture vernaculaire.

Le logis

L'imposant édifice est construit sur deux niveaux, plus un troisième aménagé dans chaque tour. Il affiche de nombreux éléments anciens et des décors exceptionnels.


Rez-de-chaussée
On y pénètre après avoir traversé la cour depuis la rue par une porte placée au centre de la façade. Elle ouvre sur un vestibule et une ancienne cage d’escalier en bois sous laquelle est dissimulée la chaufferie.
À droite du vestibule, une porte mène au grand salon, belle pièce à double exposition éclairée par une haute porte-fenêtre percée au sud. Elle recèle une cheminée galbée de style Louis XV en noyer sur un sol parqueté de larges planches. La pièce se distingue surtout par son décor composé d'un papier peint ancien tendu sur les quatre murs. Datant de 1811, il a été produit par la manufacture Joseph Dufour & Cie et ses motifs dessinés par Jean Broc (1771-1830) sont empruntés au roman Paul et Virginie de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre. Cette toile de fond n'a toutefois rien d'étouffant et elle pourra aisément se conjuguer avec d'autres œuvres d'art et tableaux. Dans le prolongement, une porte ancienne ouvre sur un petit salon utilisé à l'heure actuelle comme salle à manger. On y découvre de très belles toiles peintes intégrées dans trois murs. La pièce se trouve dans l’angle sud-ouest du logis et elle profite d'un joli éclairage sur deux côtés.
Adjacente, l’aile ouest s'ouvre par la salle à manger dont la grande cheminée est équipée d'un tourne-broche ancien. La pièce précède la cuisine qui, bien que fonctionnelle, mériterait d'être restaurée. Les deux dernières pièces qui occupent cette aile sont utilisées comme bureaux.
À partir du vestibule côté gauche, une porte à trumeau ouvre sur un beau salon-bibliothèque. Ses murs sont entièrement couverts de boiseries aux coins galbés entre lesquelles est encastrée une petite cheminée Louis XV en bois qui a conservé son trumeau et sa glace. Aussi belle que lumineuse, une dernière pièce placée dans le prolongement ne demande qu'à être aménagée et décorée.

Premier étage
L'accès se fait soit par l’escalier central en chêne, soit par un autre plus modeste installé près de la cuisine. Sur le grand escalier, le demi-palier décoré de panneaux en bois formant de vastes placards est équipé d'un cabinet de toilette. A l’étage, un long couloir désert quatre chambres et deux salles de bain. Les deux autres chambres et la lingerie qui occupent l’aile ouest sont accessibles par le deuxième escalier près de la cuisine. Les chambres devront être rafraîchies et les salles de bain modernisées.
Tour
Deux petits escaliers placés à chaque extrémité du bâtiment central mènent chacun à une chambre aménagée dans chaque tour. Ces deux chambres, dont l'une est associée à une salle de bain, sont dans le même état que celles du premier étage.
Combles
L’escalier central monte du premier étage vers un vaste grenier qui pourra être aménagé grâce à une hauteur sous toiture adaptée.

L’aile orientale

Cette aile abrite une maison entièrement indépendante du bâti principal car accessible directement depuis la rue par un portail distinct. Elle possède son propre système de chauffage central et même la cour qui s'étend sur l’arrière de la maison est invisible du logis. La maison réunit au rez-de-chaussée une grande pièce jumelée avec un salon, une salle de séjour et une grande cuisine. À l'étage se trouvent pas moins de quatre chambres, un dressing et deux salles de bain.

Le parc et jardin

Sur le versant sud, un pré d’une surface de deux hectares se déroule comme un grand tapis vert depuis le logis jusqu'aux champs voisins où paissent les brebis. Une grande mare aux canards se trouve à une centaine de mètres sur la gauche. À droite du logis ont été construits au fil des siècles de nombreux petits bâtiments qui forment aujourd’hui comme une ferme en miniature : on y trouve un abri pour les chèvres, un poulailler, un puits ancien, un four à pain parmi d’autres édifices dont on a oublié la fonction.
Quelques larges marches en pierre descendent vers le jardin potager et le verger - la terre locale est grasse et fait le bonheur des salades comme des fruitiers. Au nord, un portail en pierre permet de passer directement dans les prés. Un peu plus loin, un boqueteau des grands cèdres de l’Atlas enlumine la vue superbe sur la campagne.

Ce que nous en pensons

La propriété vaut son pesant d'Histoire et constitue un authentique patrimoine à double titre : vieille de près de quatre siècles, elle a la particularité d'avoir appartenu à la même famille jusqu'à une date récente. D'où sa décoration intérieure originale qui a traversé les ans et échappé aux caprices de la mode en y gagnant une émouvante patine. Un classement des toiles et papiers peints d'époque aux Monuments historiques, parfaitement envisageable, contribuerait à leur conservation. Si le potager est déjà abouti, le parc pourrait être replanté et étoffé, projet d'autant plus pertinent que l’eau est abondante et la terre opulente, comme en témoignent les célèbres vaches du cru. De même, une bonne partie des volumes habitables nécessiteront une restauration à divers degrés mais ces travaux n'ont rien d'indispensable, le lieu étant tout à fait confortable en l'état. La maison indépendante pourrait le cas échéant être louée à l’année ou comme gîte à la semaine moyennant quelques travaux de décoration.

480 000 €
Les prix indiqués incluent nos honoraires de négociation.

Référence 758908

Surface cadastrale 2 ha 56 a 61 ca
Surface du bâtiment principal 530 m2
Surface des dépendances 400 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Vienne

Henry Lewis       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte


Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus