ruines à vendre - côte-d'or - bourgogne

A 15 minutes de Dijon-Nord,
une maison bourgeoise avec son parc et sa ruine romantique

Situation

Entre la vallée de la Vingeanne et la forêt dite de Velours, à moins de 3 heures de Paris, 30 minutes de Dijon et 15 minutes de Dijon-Nord (quartier Valmy).
Accessible par l’autoroute A5, la maison se trouve dans un petit village placé sur la route reliant Dijon à Troyes, au nord-nord-ouest de Dijon. Un aérodrome est à 3 km. La commune compte environ 200 habitants et son école élémentaire fait partie d’un regroupement pédagogique intercommunal. Une grande surface n'est qu'à quelques kilomètres. La région située entre Tille et Vingeanne est sillonnée de chemin de randonnées permettant de visiter un patrimoine culturel majeur - les châteaux de Fontaine-Française ou de Lux sont à deux pas. Une proche sortie de l’autoroute A5 garantit un accès facile à la propriété.

Description

La propriété est construite sur les ruines d’un ancien château dont aucune source historique ne vient malheureusement corroborer l’existence bien qu'elle soit colportée par la tradition orale. Elle est constituée d’une maison bourgeoise édifiée sur caves avant 1847 et encadrée d’un ancien séchoir à tabac datant de la fin du 19ème siècle ou du début du 20ème siècle, de dépendances en excellent état dont un bûcher, une ancienne grange servant de garage et des écuries. Dressée au cœur du village dans un parc boisé de 5200 m² agrémenté d’une ruine, elle englobe un jardin ou verger en terrasse de 600 m². L'ensemble est entièrement clos de murs.

La maison principale

Placée au bout d’une allée pavée, elle s’ouvre sur une cour intérieure close par deux grands portails à l’avant de la façade principale. Un grand parc planté d’arbres de taille remarquable s'étend sur l’arrière des bâtiments. L'édifice réunissant près de 545 m² de surface, construit sur cave, est étagé sur quatre niveaux, les pièces de réception étant regroupées au rez-de-chaussée et les chambres principalement aux étages. Sous une toiture en tuile mécanique rouge, sa façade principale est recouverte d’un enduit ocre jaune au pigment encore vif. Les façades sont percées de grandes baies fermées par des volets aux deux premiers niveaux et de baies plus réduites au troisième niveau. Le dernier étage mansardé est largement éclairé par des fenêtres de toit.


Sous-sol
Le niveau est occupé par trois caves voûtées reliées entre elles.
Rez-de-chaussée
Il réunit deux salons, une salle à manger, une bibliothèque ou bureau, la cuisine et son office. Le sol du vestibule forme un damier bicolore de carreaux gris bleu et ocre assez typiques du 19ème siècle ; celui de l’office est recouvert de dalles de Bourgogne. Toutes les autres pièces ont un plancher de chêne à chevrons ou droit. De grandes cheminées équipent plusieurs pièces. L’ensemble du décor est sobre et sans fioriture, rehaussé essentiellement de peintures aux murs. Des modillons décorent les hauts-plafonds, notamment dans les salons. Les portes en chêne ont gardé leur aspect ancien, et quelques fragments du papier peint ancien qui recouvrait les murs ont été préservés à titre de témoignage. Le rez-de-chaussée s’ouvre à l’arrière de la maison sur une verrière sous laquelle il fait bon prendre son petit déjeuner en contemplant le parc. Une petite terrasse aménagée sous la façade pignon offre également une vue imprenable sur le parc. La cuisine moderne, entièrement équipée, se prolonge par un office au sol en dalle de Bourgogne. La bibliothèque, tendue de rayonnages du sol au plafond, est centrée sur une table de billard et sert de bureau. Un escalier de chêne à rampe de belle facture monte aux étages.
Premier étage
L'étage noble compte cinq chambres, deux salles de bain et un dressing. Des toilettes sont installés dans chaque salle de bain.
Deuxième étage
Il rassemble trois chambres ainsi qu'une pièce éclairée par un puits de lumière et aménagée à la fois comme atelier de couture, de peinture et de restauration de meubles anciens. Des toilettes ont été également aménagés à ce niveau. Les chambres, spacieuses et bien agencées, sont marquées du cachet propre aux vieilles cheminées d'époque.
Combles
Accessibles par un escalier en bois brut façon échelle de meunier, ils occupent toute l'emprise de la maison. Au débouché de l’escalier, la rambarde se termine sous la forme de quatre petites branches de bois équarri qui lui donnent un aspect original. L’ensemble compose un volume spacieux où ont été installées une grande salle de bain ouverte et deux grandes chambres. Les murs sont en moellons apparents. Des fenêtres de toit et d'autres en forme de demi-lune percent la toiture. Le sol est fait de tomettes recouvertes dans les chambres de toile de coco.

Les dépendances

Elles encadrent la maison principale. A droite de la cour d'entrée se dresse l'ancien séchoir à tabac, dont le gros œuvre est en bon état. Construit sur deux niveaux, il ne pourra être rendu habitable qu'au prix d'une rénovation complète. A gauche de la cour intérieure se succèdent une série de bâtiments : un bûcher, un pigeonnier, le local à chaudière, des écuries abritant deux stalles et une vaste grange avec garage dont la hauteur sous faîtage est impressionnante. Un four à pain en état de marche a également été conservé dans l’une des dépendances.


Bâtiment de dépendances
L'ancien séchoir à tabac construit en moellon sert d'atelier. Il est formé d'un niveau sous comble et percé de plusieurs ouvertures donnant sur la cour intérieure.
Pigeonnier
Il est construit en pierre de moellon, tout comme les autres dépendances.
Grange
Elle abrite à la fois un grand espace servant de garage et des boxes à chevaux aujourd'hui inutilisés. Elle se prolonge par deux pièces dont une abrite la chaufferie.
Abri de jardin

Ecuries
Les anciennes écuries ont conservé leurs boxes.

La ruine romantique

Assailli par la végétation, cet ensemble qui pourrait remonter au 17ème siècle se trouve à l’arrière de la maison. Des arcs en plein cintre percés dans un mur en moellon s'appuient sur des colonnes à remplage de moellon consolidées par de la pierre de taille. La partie intérieure révèle de larges dalles de Bourgogne en bon état. Le tout est adossé au mur de la propriété.

Le parc

Planté d'arbres centenaires sur près de 5 200 m², il est surplombé par un verger de 600 m².

Ce que nous en pensons

Sobriété et romantisme : la demeure, qui affiche extérieurement tous les traits d'une sage maison bourgeoise, révèle entre ses murs un caractère certain dû notamment à ses sols anciens, ses vieilles cheminées et son escalier de facture aussi ancienne qu'originale. La distribution judicieuse des pièces et leurs volumes bien proportionnés y font régner une douce harmonie pimentée par une décoration contemporaine qui sait mettre en exergue les éléments du décor originel. Parmi les dépendances qui sont toutes en très bon état, l’ancien séchoir à tabac pourrait être réaménagé en maison annexe pour y installer les amis ou en gîte pour y accueillir des familles de passage. Derrière sa volée d'arcs en plein cintre, la ruine compose l'été venu un délicieux décor pour banquets aux chandelles dans une ambiance qu'on dirait tirée d'une toile de Claude Le Lorrain.

590 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 815850

Surface cadastrale 6988 m2
Surface du bâtiment principal 545 m2
Surface des dépendances 421 m2

 

 Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Côte-d’or

Céline Berrette       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus