Dans la campagne nancéienne, un château ISMH
reconstruit par Georges Biet et décoré par Louis Guingot, de l’École de Nancy
Belleau, MEURTHE-ET-MOSELLE lorraine 54610 FR

Situation

Dans l'est de la France, au carrefour des villes de Nancy et de Metz, du parc naturel régional de Lorraine et de la réserve naturelle régionale de la côte de Delme, la propriété se situe dans un village très calme entouré de prairies et de labours bordés par un grand massif forestier.
À 10 km, la gare de Lorraine TGV permet de rallier Roissy-Charles de Gaule en 1 h 17 et la gare de Paris-Est en 2 h 20. Par l'autoroute A31, le Luxembourg et l’Allemagne sont à 85 km. Nancy est à 28 km, Metz à 31 km. Ces deux villes voisines inscrites au patrimoine mondiale par l'Unesco recèlent des richesses culturelles et architecturales remarquables, et leurs secteurs sauvegardés comptent parmi les plus vastes de France.
Enfin, à quelques kilomètres à l'est, traversée par la Moselle, une commune propose tous les structures, les commerces et les services utiles au quotidien.

Description

L’origine du château remonte aux 17e et 18e s. Durant la Première Guerre mondiale, toute la partie centrale du bâtiment fut détruite, à l’exception des deux tourelles d’angle. Au lendemain du conflit, l'édifice fut reconstruit avec l'aide de l’architecte Georges Biet, qui a signé à Nancy de nombreuses bâtisses dans le style Art nouveau de l’École de Nancy. Louis Guingot, peintre, décorateur et membre fondateur de la même école fut chargé de la décoration de l’immense salle de réception.
La propriété réunit quatre bâtiments indépendants. Deux pavillons du 18e s. en marquent l’entrée. À droite, d'anciennes écuries, des garages et des remises ont été en grande partie transformés en chambres d’hôtes et en espace de loisir avec un spa aménagé sous toiture. Au centre, le château est de plan en T. Son corps central, ses façades et ses toitures sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.
Tout autour, un parc de 2 ha environ, planté de grands arbres, intègre un verger.

Le château

Occupant le centre du terrain, le château est composé de trois corps de bâtiment dont les deux plus importants forment un T, la barre horizontale étant constituée par le corps principal et la verticale par un second corps perpendiculaire. Le dernier, élevé sur un seul niveau, est prolongé par une avancée plus basse encore qui lui est adossée. Le corps de logis principal, orienté à l’ouest, a été reconstruit entre les deux anciennes tourelles du château. Au sud, l'une d'elles est crénelée dans le style troubadour caractéristique du 19e s., l'autre a conservé son toit d'ardoise en poivrière.
Vers le sud et le parc, un pignon présente quatre percements : deux baies basses à
arc en plein cintre, ainsi que deux baies supérieures de lucarnes à croupe. Le corps central, construit sur un seul niveau et perpendiculaire au premier bâtiment, est orienté plein sud. Trois portes-fenêtres cintrées qui ouvrent sur le parc donnent sur une terrasse avec balustrade en pierre, protégée par un avant-toit, qui descend par un escalier dans le parc de la propriété. L’extrémité du corps central est marquée par une avancée basse avec un auvent côté nord et une lucarne cintrée côté sud.
Le toit brisé du logis principal avec ses lucarnes à croupe, le toit à double versant du logis central avec ses avancées et ses renfoncements, ainsi que la lucarne basse de l’avancée, forment un ensemble à la fois harmonieux et représentatif de l’École de Nancy.


Le rez-de-chaussée
L’accès à une salle de réception, d'environ 85 m², décorée par Louis Guingot, s’effectue directement par la terrasse orientée au sud ou par l’auvent placé dans l’angle nord-est de la partie en avancée. La haute charpente apparente du bâtiment lui sert de couverture. Au-dessus d'un lambris de demi-revêtement en bois blond, des fresques de Louis Guingot couvrent plus de 800 m² qui représentent des scènes de la vie champêtre sous une frise à motifs naturalistes. La tonalité or et ocre de l’ensemble s’harmonise avec le sol en carreaux de faïence couleur brique orné d’un simple feuillage bleuté. Une tribune de musique en chêne foncé domine le haut mur qui sépare la salle de réception du corps de logis principal sous les poutres maîtresses, également en bois foncé, de la charpente apparente. Face aux portes-fenêtres cintrées qui ouvrent sur la terrasse, trône une imposante cheminée de pierre en demi-lune. Elle est surmontée d’une hotte conique soutenue par quatre piliers qui, à chacune des extrémités, sont reliés deux à deux par une banquette en pierre épousant la forme de la cheminée. L'ensemble délimite un petit salon intimiste, ouvert sur la grande salle.
L’entrée par l'auvent débouche sur un vestibule dont les fresques, également signées par Louis Guingot, sont à motifs de feuilles de houblon. Une grande porte vitrée située sous la tribune de musique donne accès à toutes les pièces d’habitation du corps principal au rez-de-chaussée, desservies par une galerie qui conduit en outre, via un escalier, à l’étage.
Sur la gauche, s’ouvre un grand salon richement décoré d’un lambris rouge carmin qui couvre presque toute la hauteur de la pièce. Il est divisé en panneaux ornés pour certains de blasons sous des couronnements de bois sculpté. La partie supérieure du mur affiche une frise peinte d’inspiration gothique de couleur or sur un fond bleu profond. Le plafond à la française laisse apparaître des lames à chevrons. La pièce précède une salle à manger très claire aux murs blancs et, dans le prolongement de cette dernière, une vaste cuisine carrelée à cabochons bleu ciel.

L'étage
L'escalier tournant à balustres de bois tourné qui prend naissance dans la galerie du rez-de-chaussée mène au palier du niveau supérieur. Sur sa gauche, se trouvent une petite galerie et la tribune de musique qui ménage une remarquable vue plongeante sur la salle de réception. Sur sa droite, se tient une première chambre à coucher, grande et orientée vers l’ouest avec, dans l'angle, une vaste salle de bains aménagée au sein de l’espace circulaire qu'abrite la tour nord-ouest.
Face à l’arrivée de l’escalier, se trouvent deux autres chambres à coucher. L’une d'elles est agrémentée d'une cheminée au chambranle noir décoré de motifs dorés avec plaque en fonte armoriée. La dernière, située dans l’angle sud-ouest, se prolonge par une grande salle de bains circulaire construite dans la tour. Rehaussée comme la précédente de mosaïques au mur et d'un carrelage à cabochons au sol, elle est associée à un sauna aménagé au niveau supérieur de la tour, accessible par un petit escalier.
Les sols des autres pièces de l'étage sont en parquet droit.

Les bâtiments de dépendances

Situés à l'entrée, les deux pavillons du 18e s., chacun de plan rectangulaire, sont coiffés de toitures d'ardoises en croupe avec épis de faîtage, percées de lucarnes à œil-de-bœuf. L’enduit des façades, laissant apparaître les chaînages d'angle, a été refait dans des tons couleur brique qui rappellent les racines historiques du domaine. Les baies sont toutes à arc en plein cintre. Dans chaque pavillon a été aménagé un appartement en duplex avec cuisine, salle de séjour-salle à manger au rez-de-chaussée, et chambres à coucher à l'étage. Ils se caractérisent par un haut niveau de confort et des aménagements de grande qualité.
Les anciennes écuries ont quant à elles été transformées en trois chambres d’hôtes aux dimensions et à l'aménagement particulièrement confortables, avec un décor d'inspiration asiatique.
Une petite piscine surélevée, chauffée et agrémentée d'un spa, a été aménagée sous un auvent.
Enfin, un hangar permet de ranger le matériel nécessaire à l’entretien du domaine.

Le parc

Il se compose dans sa partie avant d’une vaste pelouse ponctuée de buis taillés en topiaires et, au-delà, d'un espace quasi-forestier planté de très grands arbres feuillus d'essences variées, dont une importante collection d’érables asiatiques. Il est parsemé de petites clairières bien ensoleillées. Au fond du parc, un tertre accessible par un chemin elliptique en pente douce permettait aux dames du château de se réunir sans perdre de vue les hommes partis à la chasse dans la campagne voisine.

Ce que nous en pensons

Choisir le salon de réception en tant qu'entrée principale n'est pas anodin. Originalité et admiration sont les mots d'ordre du château. Mêlant Moyen Âge et époque contemporaine, le château se présente comme un rare et remarquable témoignage des travaux de l’École de Nancy, sur les plans architectural tant que décoratif. La majesté des volumes combinée au thème du médiévalisme expose un savant mélange tout à fait représentatif de la mode architecturale des années 1920 et 1930.
Avec un total de cinq salons et salles de séjour, le bâtiment abrite une surface propice à toutes sortes d'activités. Les pavillons pourront éventuellement être reconvertis en chambres d’hôtes, gîtes ou logements à louer puisqu'ils sont exploitables en toute indépendance par rapport au corps de logis central.
Du haut des tours, le parc de 2 ha qui se déploie sur les côtés sud et ouest du château semble plus vaste encore qu'il ne l'est, alternant entre bois et topiaires. Il apparaît ainsi comme le parfait reflet des "Rêveries du promeneur solitaire".

Vente en exclusivité

1 484 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 879602

Surface cadastrale 2 ha 48 a 92 ca
Surface du bâtiment principal 320 m2
Nombre de chambres 10
Surface des dépendances 280 m2


Aucune procédure en cours menée sur le fondement des articles 29-1 A et 29-1 de la loi n°65-557 du 10 juillet 1965 et de l’article L.615-6 du CCH

Conseiller
Vosges

Gilles Larosée +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus