Dans une belle vallée profitant des méandres du Lot,
une ancienne demeure fortifiée désormais destinée à la plaisance
Cajarc, LOT midi-pyrenees 46160 FR

Situation

Entre Cahors et Figeac, sur une terre profitant des paysages contrastés des vallées du Lot et du Célé, où les abruptes falaises répondent aux collines boisées et aux vertes prairies traversées par de nombreux cours d’eau. Un bel environnement, préservé, partie intégrante du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy, classé Géoparc Mondial Unesco. Une position privilégiée pour profiter aussi de l’un des derniers « triangles noirs » de France, où l’on observe un ciel nocturne d’une pureté extrême.
À une vingtaine de minutes de Saint-Cirq-Lapopie, cher à André Breton, classé parmi les plus beaux villages de France, et site touristique majeur du Quercy. À moins d’une dizaine de minutes du très beau village médiéval de Calvignac, dominant une boucle du Lot ; et de la petite ville de Cajarc, avec toutes les commodités, structures éducatives et de multiples services.

Description

Située dans une petite vallée verdoyante, protégée par les pentes douces des collines boisées environnantes, la propriété prend place à quelques centaines de mètres des rives du Lot, où il sera possible de se baigner, de naviguer, ou encore de pêcher. Le voisinage, parmi lequel deux fermes, est bien tenu à l’écart, et n’est nullement visible passé les murs protecteurs qui ceinturent pour partie la demeure, tout en bordant la petite route d’accès. Ici le silence n’est que rarement troublé et la tranquillité est bien réelle. Les deux entrées principales de la propriété desservent des aires de stationnement ; celle située au sud étant réservée aux invités. Face à l’entrée nord, de l’autre côté de la voie et avec en toile de fond les belles falaises des alentours, un pigeonnier rond à toit à un pan siège sur une petite parcelle détachée du reste de la propriété totalisant 12 750 m² environ. Deux bâtiments en pierre couverts de tuile plate - une écurie à deux box, et une dépendance convertie en chaufferie et garage -, font face la façade ouest la demeure principale. Celle-ci s’entoure par ailleurs d'une ancienne soue convertie en atelier avec sa petite cour parée en pierre, d’un grand appentis adossé au mur d’enceinte, à usage de terrasse couverte, et abritant le four à pain ; d’un logis construit en pierre épousant les contours du mur d’enceinte et couvert d’une toiture à deux pans à tuile plate ; et enfin, d’une piscine bâtie revêtue en mosaïque pâte de verre, accompagnée d’une large plage dallée en pierre. La propriété, en partie arborée, agréablement plantée et fleurie, forme un îlot d’une grande discrétion tout en tirant partie du très beau décor naturel qui l’entoure. Un peu à l’écart, l’ensemble est complété par un grand potager, un verger, et une prairie.

La demeure

Les origines de la demeure remonteraient au 15ème siècle, durant lequel elle présente une structure défensive fortifiée. Elle aurait servi de rendez-vous de chasse avant d’adopter les contours d’une ferme à deux logis au cours du 16ème siècle en profitant de quelques agrandissements. D’autres travaux viendront compléter et étendre l’ensemble durant le 18ème siècle. La maison, tel qu’elle se présente actuellement, comprend quatre niveaux dont un de combles aménagés. La construction est réalisée en pierre calcaire régionale, autrefois protégée d’un enduit de façade dont des traces patinées demeurent ici et là. Les briques témoignent des modifications plus tardives. L’édifice adopte une toiture à deux pans couverte de tuile plate et équipée de multiples lucarnes. L’angle sud-est est flanqué d’un tour circulaire à demi-engagée, et intérieurement aménagée. À l’est et à l’ouest, deux perons-terrasse en pierre maçonnés accèdent au niveau principal destiné au séjour. Au nord, un troisième escalier en pierre, plus ancien, dessert directement la cuisine.
Les intérieurs proposent une surface habitable de 500 m² environ. Soigneusement restaurée, la demeure a conservé son caractère et son authenticité avec un confort répondant aux exigences d’aujourd’hui. La restauration met en valeur la qualité des matériaux employés et les éléments d’époque scrupuleusement conservés : cheminées monumentales, souillardes éviers en pierre, portes anciennes, niches murales, poutraison et charpente apparentes etc.. L’espace est baigné d’une belle luminosité et l’agencement permet de dégager des parties indépendantes.


Rez-de-jardin
Il est accessible tant par le niveau principal que par l’extérieur (façades sud et ouest). Il comporte une grande chambre (39 m² environ), avec sa salle de douche privée, accédant directement à la piscine ; également, un salon de détente (35 m² environ), pour lire, regarder un film ou s’adonner à des jeux. À l’écart, une cave située dans la tour et, plus au nord, un grand espace lingerie/buanderie, le local technique du réseau de chauffage, ainsi que des toilettes. Le sol est ici couvert de terre cuite ou de grés cérame. Les murs, pour la plupart, sont enduits à la chaux.
Premier étage
L’entrée principale est accessible par le perron/terrasse situé à l’est. Une galerie au sol dallé en pierre distribue les différentes pièces du niveau. À son extrémité nord, un escalier en bois un quart tournant accède à l’étage ainsi qu’au rez-de-jardin. Un peu partout, des éléments d’architecture témoignent ici de l’évolution du bâti au fil des siècles : évier en pierre proche de la porte d’entrée ; importante arcade et fenêtre à meneau perçant le mur séparant la salle à manger (37 m² environ) et le salon (40 m² environ). Ces dernières ouvrent au sud sur une petite passerelle en bois, formant balcon face à la piscine, et desservant le perron/terrasse situé à l’ouest. Les pièces de séjour s’agrémentent d’un sol parqueté en chêne massif aux reflets miellés assortis aux tonalités claires de la poutraison apparente, mais aussi de cheminées. La cuisine se situe dans leur prolongement, au nord. Elle est accessible par la galerie, la salle à manger, ainsi que par un perron extérieur. La pièce est spacieuse (30 m² environ), et s’agrémente d’une cheminée en pierre, d’une souillarde et d’un sol dallé en pierre. Des toilettes indépendantes complètent l’ensemble à l’extrémité sud de la galerie.
Deuxième étage
Entièrement dévolu au couchage, il est accessibles par l’escalier en bois quart tournant du niveau de vie principal. À partir de l’antichambre, un long couloir de distribution dessert trois chambres (20 m², 26,5 m², et 38 m² environ), dont une avec salle de bain privée, comprenant notamment douche et baignoire. Confortables, lumineuses, les pièces tirent toutes parti des vues environnantes. Une autre salle de bain avec douche et baignoire, ainsi que des toilettes indépendantes complètent un ensemble décoré dans l’esprit du lieu. Les sols sont parquetés en chêne massif ou couverts en carreaux de terre cuite, et les plafond laissent apparaître une poutraison apparente aux tons clairs qui leur est assortie. L’antichambre permet également de se rendre au niveau supérieur par un escalier en bois de chêne quart tournant similaire à celui de l’étage inférieur. Au sommet, la charpente est apparente alors que le mur nord est décoré par les briques du conduit de cheminée, et aussi par des cases qui pourraient rappeler celles d’un ancien pigeonnier témoignant une fois encore de l’évolution du bâti au fil des siècles.
Troisième étage
Un grand palier ceinturant l’escalier dessert les deux chambres de l’étage (38 m² et 26 m² environ), accompagnée de leurs salles de bain et de douche privées. Le niveau est ici celui des anciens combles. Il est donc mansardé. Les éléments de charpente sont bien mis en valeur et contribuent à rendre l’atmosphère intime. Les sols sont couverts en jonc de mer.

Le logis annexe

Situé à l’est de la maison principale, le bâtiment était autrefois une grange (83 m² environ). Entièrement réhabilitée, l'annexe épouse les contours de l’ancien mur d’enceinte. Elle est construite en pierre et se couvre d’une toiture à deux pans à tuile plate. Adossé à la façade nord, un bassin en pierre formant fontaine laisse apprécier le bruit de l’eau qui s’en écoule. Les intérieurs comportent deux chambres spacieuses et indépendantes (29 m² et 28 m² environ), qui s’accompagnent de leurs salles de bain et de douche privées. Les sols sont dallés en pierre. Le grenier a été supprimé afin d'accroître le volume et faire profiter de la vue de la charpente dont les deux pans ont été élégamment tapissés. Les murs laissent apprécier leurs pierres rejointoyées à la chaux. L’ensemble est décoré dans le même esprit que la demeure principale.

Ce que nous en pensons

En cette partie du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy, la vallée du Lot, et sa voisine du Célé, offrent des paysages pittoresques parmi les plus appréciés du Sud-Ouest. La nature est ici préservée, parfois encore sauvage, et au combien envoûtante. À quelques pas de la rivière, la propriété profite ici d’un cadre d’une remarquable beauté, à la fois apaisant et ressourçant. La demeure et ses dépendances ne sont pas en reste. On appréciera la demeure pour la singularité de son architecture qui porte encore fièrement les marques de son évolution au fil des siècles, mais aussi pour tous les efforts et le soin déployés par les propriétaires pour la rendre plaisante et confortable tout en préservant son esprit. La propriété a tout pour satisfaire une famille désireuse de se rassembler pour profiter de la qualité de vie lotoise, mais également à ceux qui ambitionnent de conduire une activité d’accueil. Pour lors, les hôtes qui sont déjà venus semblent n’avoir que des compliments à formuler, et nous comprenons pourquoi.

Vente en exclusivité

1 284 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 193446

Surface cadastrale 12755 m2
Surface du bâtiment principal 511 m2
Surface des dépendances 173 m2
Nombre de chambres 6

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Périgord Noir, Périgord Pourpre, Lot, Corrèze


Ilan Libert +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus